Comment mesurer le retour sur investissement des projets de GTA ?

par La rédaction

Les solutions digitales en matière de GTA donnent un retour sur investissement conséquent pour les entreprises. Toute la difficulté réside dans la mesure de ce ROI. Ainsi, pour mesurer le retour sur investissement de la digitalisation, il faut une méthodologie mais aussi des outils. Thierry Bobineau, directeur Marketing de Horoquartz, éditeur de logiciels, nous explique comment mesurer le ROI des projets de GTA à travers son expérience client.
 

Mesurer le ROI, un enjeu essentiel pour les entreprises

« Le ROI d’un projet de GTA, on le découvre à la cantine d’entreprise avec nos clients » révèle le directeur marketing. En effet, c’est en posant quelques questions que l’on peut découvrir les vrais éléments du ROI. Les entreprises ne mesurent pas forcément les gains qu’ils peuvent obtenir grâce à un nouvel outil digital. Certaines entreprises gagnent « 10 000 h par an » en optimisant le planning de travail d’après le directeur marketing de Horoquartz. En effet, le gain de conformité est suffisant pour certains.
Cependant de plus en plus d’entreprises demandent aux RH des démonstrations de ROI suite à l’arrivée d’un nouveau logiciel. Pour Thierry Bobineau, on ne peut maîtriser que ce que l’on sait mesurer. Si l’entreprise ne sait pas mesurer le ROI d’une solution de GTA, elle ne sera capable d’utiliser les éléments qui amènent de nouveaux gains.
 

Les principaux facteurs qui influencent le retour sur investissement

Plusieurs facteurs font varier le ROI d’une entreprise à l’autre. En effet, le secteur d’activité va générer des gains différents. De même, la taille de l’entreprise joue également car les économies d’échelles vont être différentes. Il faut également mesurer le périmètre du projet. En effet, il faut connaître avant sa mise en place, les fonctionnalités que va remplir l’outil mais aussi son champ d’action sur la paie.
Enfin, d’après Thierry Bobineau, il faut « voir d’où part l’entreprise ». En d’autres termes, l’entreprise peut partir d’un tableau excel ou d’une application déjà plus sophistiquée. Les gains vont être différents en fonction du point de départ des entreprises.
 

Une étude très précise des différentes activités de l’entreprise  

Le calcul du retour sur investissement s’adapte à chaque entreprise. Néanmoins, il faut réaliser une étude très précise. Ainsi, il faut calculer la gestion des temps en termes administratifs, le self-service, l’intégration du collaborateur. La gestion de planning manuel ou optimisée, le suivi d’activité ou l’informatique sont également d’autres facteurs qui entrent en compte. Horoquartz développe un logiciel qui aide les clients à analyser le ROI. Il va donc prendre en compte les coûts prévisionnels du projet sur une période de 3 ans.
Parmi ces coûts prévisionnels, il y a les logiciels, les matériels, l’infrastructure informatique, le service de déploiement ou encore la maintenance. Selon le nombre de personnes concernées par ce projet, des axes de gains vont être proposés au fur et à mesure. La solution proposée par Horoquartz propose d’ailleurs une quarantaine d’axes permettant à l’entreprise de savoir où l’outil va générer des gains importants. Thierry Bobineau, lors de notre matinale RH sur la gestion des temps, affirme que « calculer le ROI n’est pas obligatoire et le biais de conformité suffit dans certaines entreprises ». En revanche, il devient de plus en plus incontournable et très utile pour connaître le domaine sur lequel le service RH doit s’améliorer.
 
Timothée DECAUDIN

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire