onboarding : définition, enjeux et tendances

par La rédaction

L’onboarding vient de l’expression anglaise “get on board” qui signifie littéralement monter à bord. Si cela vous évoque les voyages en avion c’est que vous avez besoin de vacances ou tout simplement de lire cet article. Définition, enjeux et objectifs : tout savoir sur cette pratique.

 

Définition de l’onboarding

C’ est un processus d’intégration des nouveaux arrivants dans une entreprise de leur embauche à leur prise totale et définitive de poste. C’est une expérience immersive dans l’entreprise, sa culture, son fonctionnement et ses membres. Il se fait généralement dans une coopération positive et durable et peut s’étendre à une durée comprise entre trois mois et un an. Depuis l’émergence du bien être au travail et de la qualité de vie au travail, c’est devenu une pratique importante pour les professionnels de ressources humaines. En effet, la façon d’accueillir les nouveaux collaborateurs va impacter directement l’avenir du collaborateur dans l’entreprise. 6 fois sur 10 ce sont les salariés qui rompent le contrat pendant la période d’essai. Soigner l’onboarding, c’est également soigner sa marque employeur.

 

Les enjeux du phénomène

Pourquoi est-il primordial de réussir la phase d’onbooring ?

Il joue un rôle crucial pour le futur du salarié dans l’entreprise. En effet, une recrue qui passe par un processus d’intégration a 58% de chances de plus de rester au sein de l’entreprise. Depuis que le bien être au travail est devenu une priorité pour beaucoup d’entreprises, l’intégration de nouveaux salariés l’est devenu aussi.

L’onboarding permet de :

  • réduire le stress du nouveau collaborateur lors de son arrivée ;
  • d’améliorer les résultats de l’entreprise ;
  • raccourcir le temps d’apprentissage ;
  • diminution du turn over
  • améliorer la satisfaction et de la rétention au travail ;
  • améliorer la marque employeur ;
  • avoir une meilleure mobilité interne ;
  • renforcer l’engagement ;
  • avoir une meilleure entente entre les collaborateurs et encourager une communication ouverte.

Pourquoi ne pas rater un onboarding ?

L’objectif principal de l’onboarding est de mettre en place des actions qui faciliteront l’arrivée du nouveau salarié au sein de l’entreprise. Si ces actions sont bâclées ou mal réalisées cela pourra avoir un impact direct sur le futur du collaborateur dans l’entreprise. Un salarié mal accueilli aura du mal à trouver sa place dans l’entreprise. Selon Workelo, 45% des démissions ont lieu la première année. Un mauvais onboarding peut vite coûter cher : une rupture de contrat coûterait plus de 50 000 € à l’entreprise. Si on ajoute à ça le temps humain dédié au recrutement ou encore à la formation du salarié, cela fait deux bonnes raisons de ne pas rater un onboarding.

Les nouvelles tendances

Pour certains l’accueil du salarié s’arrêtent à la visite des locaux, un pot de bienvenue et une présentation du poste. Pourtant certaines tendances voient le jour :

  • démarrer le le plus tôt possible : avoir une période de pre-boarding limite le risque d’abandon par le nouveau recruté. Beaucoup d’entreprises vont même jusqu’à proposer des expériences immersives dès l’offre d’emploi.
  • la gamification : la clé d’un onboarding ludique. Cela permet d’engager et de rendre les collaborateurs plus réceptifs aux formations proposées par l’entreprise. Le collaborateur pourra découvrir l’entreprise d’une manière immersive et positive.

A lire pour aller plus loin sur le sujet :

 

Margaux Fusilier

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire