Les DRH ont-ils encore UN rôle à jouer ?

A l’occasion d’une table ronde organisée dans le cadre d’une journée-débat à SciencesPo le 5 janvier dernier, des DRH, managers, chercheurs, coachs et experts RH se sont interrogés sur le véritable sens et rôle de la fonction RH sous la houlette de Sophie Guinouet-Bizet, responsable du réseau RH à l’INSEE, Muriel Siméon, responsable développement RH à la Croix-Rouge Française et Blaise Barbance, responsable développement RH pour Groupama Rhône-Alpes. En exclusivité, « Vis ma vie de DRH ».

Les évolutions économiques et sociétales ont transformé la fonction RH. Vieillissement de la population salariale, évolution du contexte réglementaire, accélération de la mondialisation, développement technologique notamment en matière de NTIC,… les DRH doivent faire face à des défis de plus en plus nombreux au point parfois de frôler la schizophrénie tant la fonction est complexe. Quelles sont les missions qui incombent au responsable des RH ? Quelle est sa marge de manœuvre en matière de politique RH et dans quelle mesure est-il associé à la stratégie globale de l’entreprise ? Aujourd’hui le rôle d’un chargé RH va bien au-delà de la gestion administrative et de l’application du droit social. Désormais gérer les ressources humaines, c’est construire pour l’entreprise un vivier de profils talentueux à l’image de la Société (homme et femme, jeune et senior, débutant et expérimenté,…) tout en mettant en place des processus de gestion efficients qui s’inscrivent dans la durée et garantissent la pérennité de l’entreprise en lui permettant de créer de la valeur.

Aux enjeux de performances se sont, en effet, ajoutés des réflexions sur le bien-être au travail ou encore la santé des salariés. Les missions des ressources humaines ont dû apprendre à satisfaire en même temps les exigences des salariés, l’impératif lié à la  performance économiques mais aussi les attentes sociales, sociétales et environnementales. Un véritable empilement de missions allant de la gestion administrative à celle des relations sociales. A un tel point que l’on voit aujourd’hui émerger de nouvelles appellations pour désigner la fonction RH telles que, Business Partner ou encore Directeur des ressources et des relations humaines. Mais concrètement et dans la réalité de l’organisation, qu’est ce que ça veut dire ?

« Vis ma vie de DRH »

« Il y a dans les RH, une tension inhérente à la fonction et à son ambiguïté qui existe depuis la création de la profession. C’est la raison pour laquelle le rôle du RH tient de plus en plus à la vision que le dirigeant a sur la gestion des ressources humaines », indique Sophie Guinouet-Bizet, responsable du réseau RH à l’INSEE. Autrement dit, aujourd’hui il n’y aurait donc pas de fonction RH efficace sans gouvernance repensée. En effet, il apparaît que selon les organisations, le DRH est plus ou moins partie prenante de la vie de l’entreprise et associé à la prise de décision opérationnelle relative aux ambitions de l’organisation. Dans certaines entreprises, le DRH est complètement coupé des réalités opérationnelles et n’assure plus qu’une mission de sous-traitance administrative. Dans d’autres, il est au contraire un acteur à part entière de la stratégie de l’entreprise, le bras droit du dirigeant aux côtés du directeur financier.

Il n’y aurait donc pas d’un côté, les bons DRH et autres défenseurs des salariés et de l’autre les méchants ayant perdu leur âme, annihilés par l’administratif. Il y aurait simplement une gouvernance repensée et définie d’après le projet social et humain de l’entreprise qui place le DRH plus ou moins haut dans la pyramide de la hiérarchie. Selon Blaise Barbance, responsable développement RH pour Groupama Rhône-Alpes, les RH ont une carte à jouer dans les prochaines années pour replacer l’humain au centre de l’entreprise. Et selon lui, cela passera d’abord par le dossier stratégique de la Gestion prévisionnelle des emplois et de compétences (GPEC) : « c’est le moyen d’interpeler les dirigeants mais également celui de travailler avec les financiers, les opérationnels tout en fournissant des enjeux de visibilité sociale aux salariés ».

Emilie VIDAUD

Participez à notre étude annuelle des salaires de la fonction RH: cliquez ici

 

Articles RH en relation

La place de la classe virtuelle dans la formation

Learning experience : comment BioMérieux a retravaillé son expérience formation ?

Prime Macron 2022 : quoi de neuf pour la PEPA ?