Canicule et Covid, quelles bonnes pratiques pour les employeurs ?

par La rédaction

Le plan national de canicule (PNC) reste en vigueur, mardi 11 août, 15 départements restaient en alerte rouge et 51 en vigilance orange. Aux recommandations du gouvernement aux employeurs en cas de forte chaleur s’ajoute l’instruction du 29 mai 2020 spécifique au contexte de la pandémie du Covid-19. La mise à disposition de points d’eau, l’aération des locaux et le maintien des gestes barrières, comment passer au mieux cet épisode persistant de chaleur ?

Les RH sont notamment en première ligne de la prévention contre les risques liés aux pics de chaleur, qu’est-ce qui change dans le contexte du Covid-19 encore très présent ?

 

Protéger les travailleurs de la chaleur et du Covid-19 sur l’ensemble des lieux de travail

Préparer les locaux et les équipements aux fortes chaleurs

Même s’il est préférable de faire preuve d’anticipation, il n’est jamais trop tard pour sécuriser les locaux. Le document d’évaluation des risques (DUER) sous la charge du gestionnaire du plan de canicule de l’entreprise devra recenser les bâtiments de travail et leurs points faibles. Il est également judicieux d’identifier les postes et les équipes les plus exposés en cas de pic de chaleur pour établir des scénarios pour les protéger.

  • Proposer de l’eau potable en abondance sur tous les lieux de travail. À savoir qu’un travailleur par temps de fortes chaleurs doit disposer de 3 litres d’eau par jour. Dans le cas d’une fontaine à eau avec des gobelets, assurez-vous de contrôles réguliers et de la désinfection des systèmes.
  • Télécharger et se référer régulièrement à l’affiche destinée aux employeurs éditée par le gouvernement.
  • Communiquer clairement la marche à suivre en cas de malaise d’un employé (alerter un secouriste ou appeler le 15)
  • Diffuser l’affiche à l’intention des travailleurs dans les bureaux et sur le réseau social interne de l’entreprise.
  • Dans les métiers d’extérieur, notamment du BTP, vérifier que les protections individuelles (casques de chantier, gilets, etc) sont adaptées à la forte chaleur.

 

Ventilation des locaux sécurisée entre canicule et Covid-19

Même si les réseaux de ventilations ne sont pas considérés comme des vecteurs de transmission du virus responsable du Covid-19, tout système aérauliques devra respecter les deux principes suivants :

  • Maximiser le renouvellement de l’air pour diluer les potentiels virus.
  • Limiter le brassage d’air pour éviter la propagation du virus.

Certaines recommandations habituelles telles que celles de baisser les stores ou de fermer les volets pendant les heures les plus chaudes et aérer aux heures plus fraîches restent de mise. La fiche sur la ventilation et la climatisation qui complète l’instruction du 29 mai 2020 informe les employeurs des dispositions à prendre dans le contexte de la pandémie du Covid-19 :

  • Attention, quelle que soit sa nature, il faudra assurer des vitesses d’air faible au niveau des personnes, ne dépassant pas les 0,4 m/s.
  • La ventilation mécanique doit être maintenue, voir légèrement augmentée.
  • La climatisation est déconseillée, mais pas interdite, dans les locaux occupés par plus d’une personne. Il est donc conseillé de limiter son usage aux heures chaude pour assurer un confort de travail. La précaution importante à observer est de limiter les débits de soufflage et de les maintenir à un niveau bas.
  • Dans les systèmes de climatisation centralisés, la fonction tout air neuf permet de renouveler l’air et évacuer les éventuels. Éviter le recyclage d’air.
  • L’utilisation de ventilateurs est fortement délimitée. Les grands ventilateurs au plafond sont à proscrire tandis que les ventilateurs individuels devront être réglés sur des vitesses minimales et placés au plus près de chaque collaborateur. Le maintien des distances importantes permet de ne pas partager le souffle du même ventilateur, susceptible de véhiculer les gouttelettes du virus.
  • Il est même possible d’utiliser des écrans pour casser les souffles de ventilateurs partagés.

 

Protéger les salariés de la canicule et du Covid-19 au quotidien

Les précautions classiques liées à la canicule qui incombent à l’employeur restent en place. Par ailleurs, dans le contexte du Covid-19 les gestes barrières et les distances de sécurité permettent de soulager la proximité qui implique le port d’un masque :

  • Aménager les horaires de travail pour éviter les heures les plus chaudes, en particulier en cas de travail d’extérieur.
  • Rappeler les symptômes d’un coup de chaleur (maux de tête, fatigue inhabituelle, étourdissements, perte d’équilibre, désorientation, propos incohérents, etc) et enjoindre les équipes à la vigilance envers leurs collègues.
  • Mettre l’accent sur les gestes barrières pour soulager ceux pour qui le port du masque est particulièrement difficile.

À la fin de chaque vague de chaleur, faites le point collectivement en accueillant les réactions pour améliorer la démarche et la protection des travailleurs à la prochaine occurrence. Dans le contexte de la pandémie du Covid-19 il s’agit surtout de réorganiser les processus et les espaces pour au mieux protéger les salariés, en particulier lors des fortes chaleurs propices aux relâchements des gestes barrière.

Mai TREBUIL

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire