Les professionnels RH à l’épreuve de la 7e vague

par Laurène Boussé
556 vues

Nouvelle vague de Covid ? La France fait face à une augmentation des cas de contaminations au Covid-19. En effet, le nombre de cas positifs repart à la hausse et les entreprises sont également impactées. Comment permettre aux professionnels des ressources humaines de se préparer à cette nouvelle vague de Covid et garantir une bonne QVCT?

 

Nouvelle vague de Covid, le point sur la situation

Les gestes de prévention face au Covid-19 (masque, gel hydroalcoolique, la distanciation sociale…) commençaient peu à peu à disparaître de notre quotidien, aussi bien à l’extérieur qu’au sein des entreprises. En effet, le 14 mars dernier, le gouvernement décidait que le port du masque n’était plus obligatoire en entreprise. Le protocole sanitaire a été levé et remplacé par les recommandations du guide repère de mesures préventives. 

Cependant, après plusieurs semaines sans mesure sanitaire, la France est entrée dans la nouvelle 7ème vague de Covid  après un nouveau regain de cas positifs, d’hospitalisation et pour la seconde semaine consécutive, de décès. Selon les chiffres de Santé Publique France, plus de 147 000 nouveaux cas ont été comptabilisés le 28 juin 2022, soit 54% de plus que la semaine précédente. Ce taux est le plus élevé depuis la fin du mois d’avril. 

Certaines entreprises, à défaut de pouvoir le rendre obligatoire, recommandent aux collaborateurs de porter le masque face à cette nouvelle vague de Covid. Rappelons qu’en 2021, plus de 1/4 contamination a eu lieu en entreprise.

 

L’impact du Covid sur le fonctionnement des organisations

Selon Benoît Serre, vice-président de l’association nationale des directeurs de ressources humaines (ANDRH) et directeur des ressources humaines chez L’Oréal, le nombre croissant de contaminations de cette nouvelle vague Covid n’a, pour le moment, “pas d’impact sur le fonctionnement des organisations”. 

De plus, d’après lui, l’impact est moindre que lors des vagues de Covid précédentes et les collaborateurs savent désormais comment réagir face à la maladie. Selon Benoît Serre, après deux années de pandémie, “une sorte de discipline s’est installée”, même si beaucoup de professionnels RH ont rappelé aux salariés les règles à suivre en cas de tests positifs ou de cas contacts.

Les professionnels des ressources humaines se montrent donc moins inquiets face à cette nouvelle vague de Covid grâce à l’expérience acquise. De plus, le télétravail, désormais démocratisé et régulé dans beaucoup d’entreprises par accords, offre une plus grande flexibilité dans la gestion des temps et l’organisation en cas de nouvelles vagues de contaminations.

 

Comment préparer les entreprises à cette nouvelle vague de Covid-19 ?

Pour appréhender cette nouvelle vague de Covid et faire face au contexte d’augmentation de la circulation du virus, le respect des gestes barrières est essentiel. Les recommandations sanitaires comprennent les mesures d’hygiène (lavage des mains, gel hydroalcoolique à disposition, ne pas se serrer la main…), l’aération régulière des locaux ainsi que le nettoyage régulier des objets, points de contacts et équipements partagés avec des produits désinfectants (norme NF-14476).

En cas de symptômes, le collaborateur doit se faire tester au plus vite. En attendant les résultats, il doit s’isoler et télétravailler si son poste le lui permet.

Si le salarié est positif au Covid, selon son schéma vaccinal, les règles à suivre sont différentes. le résultat positif doit obligatoirement être confirmé par un test RT-PCR (avec isolement dans l’attente du résultat).

Pour se préparer à cette nouvelle vague  de Covid: lorsque le schéma vaccinal est complet, la personne reste en isolement pendant 7 jours (à compter de la date d’apparition des premiers symptômes ou de la date du prélèvement). Elle peut sortir de l’isolement après 5 jours si elle n’a plus de symptôme depuis 48 heures et qu’elle est une nouvelle fois négative. Lorsque le schéma vaccinal est incomplet, le salarié s’isole pendant 10 jours. Il peut sortir de l’isolement après 7 jours dans les mêmes conditions.

Si le collaborateur est cas contact, le port du masque est de mise en entreprise. Il doit réaliser un test à J+2. Si le résultat est négatif, il faut qu’il surveille ses symptômes et applique strictement les gestes barrières.

 

Laurène Boussé