Un repositionnement des RH vers des missions plus stratégiques

par La rédaction

Face un à environnement économique complexe et concurrentiel, la fonction RH doit se recentrer sur de nouvelles missions, intégrant une dimension plus stratégique que les traditionnelles missions administratives auxquelles elle est encore fréquemment assimilée : la gestion des talents apparaît comme l’une des principales missions sur la quelle doit se focaliser la fonction RH.

L’étude de MARKESS International, fruit de plus de 200 interviews de décideurs RH, cadre-managers et collaborateurs, apporte des solutions aux nouveaux enjeux auxquels va être confrontée la fonction RH à l’horizon 2014.

Les solutions :

Co-sponsorisée par Cegedim SRH, cette étude montre que, pour pouvoir remplir pleinement son rôle de partenaire stratégique dans l’entreprise, la fonction RH doit se délester de certaines tâches administratives. Pour ce faire, diverses possibilités s’offrent à elles notamment portées par les technologies du numérique, parmi lesquelles :

  • La décentralisation de certains processus auprès des collaborateurs et des managers au travers de solutions de type «  Employee Self Service » accessibles notamment depuis des portails.
  • L’externalisation de processus et/ou d’applications RH : en 2012, près d’un décideur sur deux interrogé par MARKESS International souhaiterait ainsi déléguer à un prestataire externe afin d’être plus performant et pouvoir se concentrer davantage sur l’innovation.
  • La dématérialisation de certains documents (bulletins de paie, demandes de congès, entretiens annuels…), projets permettant par ailleurs d’automatiser certains processus de gestion RH selon près de 6 décideurs sur 10.

La gestion des talents, une dimension désormais incontournable pour la fonction RH

Ainsi allégée, la fonction RH peut se concentrer sur des missions plus stratégiques, et particulièrement celles liées à la gestion des talents (internes et externes). Dans un environnement économique de plus en plus complexe et concurrentiel, la gestion du capital humain et la qualité des collaborateurs sont des éléments clés pour de nombreuses entreprises. Ainsi, 57% des décideurs voient dans la gestion des talents une opportunité pour gagner en valeur.

Pour autant, la gestion des talents suppose d’être conduite avec l’aide de solutions technologiques, encore le plus souvent absentes du système d’information RH des entreprises. MARKESS International note en effet que les entreprises françaises interrogées n’ont encore que peu recours en 2012 à des solutions informatiques pour gérer les processus associés à la formation et au développement, à la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) ou à la mobilité.

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire