Relations amoureuses au travail : 44 % des français ne diraient pas non !

par La rédaction

 

55 % des hommes salariés envisagent d’avoir une relation avec une/un collègue de travail

Selon les résultats d’une étude1 réalisée par l’institut OpinionWay pour Monster, un leader mondial de la mise en relation entre les personnes et les opportunités de carrière, 56% des salariés français, et plus de 2/3 des  femmes, ne mélangeraient jamais travail et sentiments…

Néanmoins, 18% des interrogés accepteraient une idylle qui pourrait naître sur leur lieu de travail à condition de faire le maximum pour la garder secrète

Les résultats de l’étude font clairement ressortir que pour une majorité des répondants (56%) travail et relations amoureuses ne font pas bon ménage. À l’opposé, ils sont donc 44% à envisager une idylle dans le cadre professionnel et 13% avouent même avoir déjà sauté le pas. Près d’un salarié sur cinq (18%) se dit prêt à considérer une relation à condition que celle-ci soit gardée secrète.
 

La majorité des hommes envisagerait d’avoir une relation avec une/un collègue de travail

En étudiant les résultats dans le détail, on constate des divergences d’opinions parmi les salariés :

  • En fonction du sexe : 55% des hommes sont favorables à l’idée d’avoir une relation amoureuse au travail. Les femmes sont quant à elles 68% à déclarer ne jamais mélanger travail et sentiments, c’est une règle d’or ! Hommes et femmes s’accordent cependant sur un point : de part et d’autre ils sont 13% à avouer avoir déjà franchi la ligne jaune.
     
  • En fonction de l’âge : les 18-29 ans semblent assez ouverts aux relations « sextraprofesionnelles » (57%), pour autant ils ne sont que 8% à confesser avoir eu une relation avec un collègue de travail. Les 40-49 ans sont majoritairement contre le fait de mélanger travail et sentiment (62%)… même si 14% concèdent qu’ils n’y seraient pas opposés à la condition de garder le secret.
     
  • En fonction de la région : l’étude révèle des différences plus ou moins marquées selon les régions. Si les salariés de l’Île-de-France sont 56% à être contre une romance au bureau, ceux du Nord-Est sont quant à eux 56% à la concevoir et 18% des salariés de cette région déclarent avoir déjà fréquenté un(e) collègue au travail.
     
  • En fonction de la taille d’entreprise : dans les entreprises de moins de 10 salariés, les salariés sont une très large majorité (74%) à ne pas vouloir de love story au bureau ; tandis que ce chiffre chute à 44% dans les entreprises de 250 à 999 salariés.

 

« Le lieu de travail est un lieu de socialisation où l’on passe une partie importante de sa vie. Il est donc normal qu’un nombre non négligeable de salariés français y envisage plus que de simples relations professionnelles ; d’ailleurs, d’après un ancien sondage Monster réalisé en 2007, 30% des couples européens se seraient rencontrés sur leur lieu de travail » indique Karl Rigal, Responsable éditorial du site Monster.fr. « Attention cependant, même si l’employeur ne peut pas interdire une relation entre ses employés de manière contractuelle, ni même au sein du règlement intérieur, il est plus que conseillé de rester discret afin de ne pas perturber l’organisation et l’ambiance de travail. Il serait regrettable de faire face à des suspicions de favoritisme ou autres ragots. Par ailleurs, en cas de rupture, si l’un souffre trop de voir l’autre tous les jours au bureau cela peut être l’occasion pour lui de chercher une nouvelle opportunité professionnelle. »

Les résultats du sondage  « Envisageriez-vous d’avoir une relation avec un/une collègue de travail ?» :

 

% de votes

Ensemble Oui

44%

Oui et j'en ai déjà eu une

13%

Oui, je serai ouvert(e) à l'idée d'avoir une relation amoureuse au travail

13%

Oui, mais je ferai le maximum pour que cela reste secret

18%

Non, je ne mélangerai jamais travail et sentiments, c'est une règle d'or

56%

TOTAL100%

 

1 Étude réalisée auprès de 1013 salariés français. L'échantillon est représentatif du salariat français sur les critères de sexe, d'âge, de catégorie socioprofessionnelle, de taille d'entreprise, de secteur d'activité de l'entreprise, de statut de l’employeur (public/privé) et de région de résidence. Les salariés ont été interrogés en ligne sur système CAWI (Computer Assistance for Web Interview). Le terrain a été réalisé du 05 au 06 mai 2015. OpinionWay a réalisé cette enquête en appliquant les procédures et règles de la norme ISO 20252.

A propos de Monster Worldwide
Monster Worldwide Inc. (NYSE: MWW) est un leader mondial de la mise en relation entre les personnes et les opportunités de carrière, où qu’elles se trouvent. Depuis plus de 20 ans, Monster aide les candidats à améliorer leur vie avec de meilleurs emplois et les recruteurs à dénicher les meilleurs talents. Aujourd’hui, grâce à une présence dans plus de 40 pays, Monster apporte les solutions les plus complètes et les plus sophistiquées en termes de recherche d’emploi, de gestion et d’accompagnement de carrière, de recrutement et de gestion de talents. Monster poursuit son travail de pionnier en transformant le secteur du recrutement grâce à une technologie avancée utilisant des solutions digitales, sociales et mobiles intelligentes – dont monster.fr, notre site phare en France – ainsi qu’une large gamme de produits et services.

 

 

Articles RH relatifs

1 commentaire

Peut-on (encore) « draguer » au boulot ? - CultureNego février 14, 2019 - 2:46

[…] envisager le « plus si affinités » avec une (ou plusieurs) personne(s) de notre boîte boîte, nous sommes 68% à nous inquiéter que le passage à l’acte nous coûte notre job. D’aucunes ont tranché la question d’un trait de plume en défendant une « liberté […]

Répondre

Laisser un commentaire