Computer Futures analyse les profils IT les plus prisés par les start-up

par La rédaction

 

En 2015, 35 000 nouveaux emplois ont été créés dans le secteur des nouvelles technologies selon le Syntec Numérique. Une tendance qui se confirme en 2016 avec de nombreuses entreprises et start-up en concurrence pour trouver et attirer les meilleurs profils informatiques. Plus encore que dans une entreprise classique, recruter le profil qui correspond le mieux à ses besoins est un enjeu crucial pour une start-up. Computer Futures, cabinet de recrutement spécialisé dans l’IT, met en lumière les profils les plus prisés par ces jeunes entreprises en devenir.

 

L’uberisation et la digitalisation des services dynamisent le recrutement 

Sous l’effet de l’augmentation du nombre de start-up, due notamment à la montée conjointe de l’uberisation et de la digitalisation des services, Computer Futures a vu le nombre de ses placements dans ces jeunes entreprises du numérique augmenter de manière significative ces deux dernières années.

« Les start-up qui recrutent le plus évoluent dans le secteur des transports qui a vu émerger des succès tels que Blablacar ou Drivy. La restauration rapide, la finance avec l’apparition des FinTech, les sites de rencontre, mais aussi l’immobilier avec des entreprises comme AirBnB, complètent la liste des domaines d’activité les plus dynamiques », explique Sébastien Franck, Directeur de Computer Futures France. Des secteurs dont le modèle est en proie à l’uberisation ainsi qu’à la digitalisation et qui sont en demande de profils polyvalents et expérimentés pour accompagner leur développement.

 

Les profils les plus prisés par les start-up

Computer Futures relève trois profils particulièrement recherchés par les start-up : 

  • Le Chief Technology Officer (1) (CTO) : Il s’assure que les orientations technologiques et les investissements de la structure dans laquelle il évolue sont en adéquation avec ses objectifs commerciaux. C’est également lui qui assure la gestion du volet R&D d’une start-up lorsqu’elle en dispose. « Ce profil est très prisé par les start-up car il allie à la fois des compétences techniques très pointues et des capacités de gestion et d’analyse globale » indique Sébastien Franck, Directeur de Computer Futures France. 
  • Le Lead Dev (2) : Expert en développement, il dispose à la fois des compétences managériales d’un chef d’équipe et de compétences techniques pointues pour conduire les projets à leur terme. 
  • Le Développeur full-stack : Il intervient aussi bien sur le front end que le back end grâce à sa maîtrise des principaux langages de programmation. « Ils sont très demandés par les start-up qui peuvent difficilement embaucher plusieurs développeurs, principalement pour des raisons économiques. Il est important pour ces jeunes entreprises d’avoir à leur disposition ce type de profils polyvalents car elles disposent de ressources financières plus limitées que les grandes sociétés » précise Sébastien Franck.

 

Au-delà de la polyvalence, les start-up apprécient particulièrement les compétences techniques comme la maîtrise de différentes technologies de développement (PHP, Symphony, Drupal, Javascipt, Angular, Nodejs, Reactjs, Ruby). 

 

Fidéliser les talents : un enjeu majeur pour les start-up

Pour ces jeunes entreprises du numérique, fidéliser les meilleurs profils est un véritable enjeu. Souvent en concurrence avec de grands groupes proposant des salaires élevés et garantissant souvent plus de sécurité, elles font face à un turnover important lié à leur taille, leur manque de ressources et à leur évolution incertaine. « Les start-up doivent se faire une place dans un environnement très compétitif afin d’attirer mais aussi de conserver les profils IT qualifiés qui sont une denrée rare actuellement sur le marché de l’emploi » explique Sébastien Franck. 

Pourtant, Computer Futures constate que contrairement aux idées reçues, les start-up embauchent dans un premier temps des profils expérimentés en CDI, de 3 à 4 ans minimum pour un CTO et de 4 à 5 ans minimum pour un développeur. Cela permet de donner de la valeur à la société et ainsi de faciliter les levées de fonds tout comme le recrutement des meilleurs profils. Elles font ensuite appel à des prestataires extérieurs pour des missions temporaires et renforcent leurs équipes avec des profils moins expérimentés en contrat d’apprentissage ou en stage.

Quant aux évolutions de carrières, elles sont diverses et directement liées à la croissance et au succès de la start-up. Pour exemple, un développeur peut évoluer sur des carrières de chef de projet, d’architecte développeur, de Lead Dev, de référent technique, ou encore de datascientist.

 

 

A propos de Computer Futures
Membre du groupe SThree, Computer Futures compte parmi les sociétés de recrutement informatique les plus dynamiques et les plus réputées. Elle aide les professionnels à trouver le poste adéquat ou à recruter des spécialistes, dans le cadre de CDI comme de prestations externes. Grâce à leur excellente connaissance du secteur informatique, les 27 consultants de Computer Futures apportent une solution immédiate et réaliste répondant à toutes les attentes en matière de recrutement.

 

(1) – Directeur de la Technologie 

(2) – Développeur en chef

 

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire