De quelle manière détecter la démotivation au travail ?

par La rédaction

Nous le savons tous : maintenir la motivation des collaborateurs peut être difficile dans certaines entreprises. D’ailleurs, la tête dans le guidon, ces dernières ne voient pas ou n’arrivent pas à reconnaitre les signes liées à la démotivation. Explications !
 
État des lieux des signes liés à la démotivation !
 
Il est certain que la démotivation est un processus très compliqué mais les collaborateurs donnent très souvent des signaux d’alerte avant d’arriver au stade de désengagement final. Et le manager doit être capable détecter les signes de cette démotivation préalablement !
 
Notez-le : la démotivation est un syndrome très contagieux.
 
La motivation est complexe, individuelle et varie souvent d’un collaborateur à un autre, en fonction d’un contexte à une autre, et d’un moment à un autre. Néanmoins, c’est un acte de communication managériale. En effet, motiver passe par la communication, qu’elle soit verbale ou non. Sans communication active, il est difficile d’entretenir le niveau d’implication des collaborateurs.
 
Notez-le : il est primordial d’identifier les collaborateurs qui se désengagent !
 
Un collaborateur démotivé est celui qui a perdu toute envie de travailler mais surtout, celui de fournir des efforts.
En effet, avant d’être découragé, le collaborateur en question donne quelques signes et ils sont nombreux :
-une baisse injustifiée de la productivité ;
-le repli sur soi ;
-la fatigue nerveuse
-le stress
-un comportement agressif ;
-le manque d’entrain ;
-l’absentéisme à répétition ;
 
Tout ceci sont des signes d’essoufflement qu’il convient de repérer au plus vite.
 
Notez-le : le silence est un signe qui peut être lié à la démotivation !
 
De plus, le contact quotidien qui s’établit entre le manager et les collaborateurs doit lui permettre de déceler les signes précurseurs d’un malaise et également, de prévenir la généralisation à l’ensemble des salariés à l’entreprise.
 
Notez-le : il se peut que l’absence de projection dans l’avenir soit également un signe de démotivation !
 
Par ailleurs, notons que le désengagement du personnel est destructeur pour le moral des collègues, mais également sur le chiffre d’affaires de l’entreprise. En effet, le mauvais esprit d’un collaborateur mais aussi le fait de devoir compenser en permanence son manque de travail peut devenir dévastateur !
 
A l’heure actuelle, il semble que 65% des salariés français soient démotivés en 2018 et ces derniers sont les plus démotivés d’Europe ! Seulement 9% seraient motivés et proactifs !
 
Les moyens d’action pour réagir vite et efficacement !
 
Nous le savons tous : lutter contre la démotivation au travail relève du défi et le syndrome professionnel peut frapper à tout moment.
 
Notez-le : la démotivation au travail augmente de plus en plus !
 
Il existe néanmoins des éléments pour changer la donne. Dans un premier temps, il est primordial pour le manager de partager la vision de l’entreprise mais surtout, de bien la transmettre. Le manager doit avoir une communication claire et globale. Cela permet de donner une ligne directrice et savoir où vont les collaborateurs.
Ensuite, la liberté d’action peut être un bon moyen pour encourager ses collaborateurs
 
Il est également important pour la manager de valoriser le travail de son collaborateur. En effet, montrer à son collaborateur que l’on reconnait son travail est source d’efficacité.
 
Par ailleurs, l’instauration d’une ambiance conviviale conduit également à être plus heureux au travail et surtout moins démotivé. Le manager peut par exemple organiser un team-building ! Cela peut être également un changement dans la décoration du bureau.
 
D’une manière générale, être à l’écoute de ses collaborateurs prouve que le manager prend son rôle au sérieux et qu’il tient compte de la vie personnelle de ces derniers.
 
De toute évidence, la clé de la réussite reste la communication. En effet, plus le manager communique avec son ou ses équipes, plus il sera réactif pour détecter les signaux faibles de démotivation. C’est la raison pour laquelle le manager doit passer énormément de temps avec ses équipes pour savoir regonfler le moral d’un collaborateur démotivé.
 
Notez-le : le manager doit « vivre » avec ses équipes !
 
Comment s’y prendre ? Le manager dernier doit prendre les devants et créer un climat de confiance en engageant la conversation. Il convient d’amener le sujet avec délicatesse en s’appuyant sur des faits réels, comme par exemple, les retards répétitifs ou la baisse de la productivité. L’échange doit être simple et rassurant. L’idéal étant de le laisser parler.
Ensuite, il doit agir avec diplomatie. La base reste le dialogue ! Il doit redonner confiance à son collaborateur
 
D’une manière générale, il revient au manager de repérer rapidement les signes liés à la démotivation de ses collaborateurs et d’agir vite en tentant de les impliquer. Néanmoins, il est difficile de rester motiver sur le long terme s’il n’existe pas de challenge…
 
Yasmine BELHO

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire