Les 5 principaux facteurs de motivation au travail

par La rédaction
18k vues

La motivation au travail représente un facteur clé de succès. En effet, cet élément déterminant participe à la compétitivité et à la performance des organisations. Le manque de motivation lui, conduit au désengagement des salariés, à l’absentéisme voire à des démissions. Comment parvenir à maintenir la motivation au travail des salariés ? Quelles sont leurs nouvelles attentes ?

 

Motivation au travail, où en est-on ?

Le processus de motivation au travail est un phénomène complexe. Alors, qu’entend-on par le terme “motivation au travail”? La motivation ne repose pas uniquement sur la volonté personnelle du salarié. Elle est liée à des facteurs économiques, sociaux et environnementaux. La motivation au travail correspond à ce qui encourage chaque salarié à atteindre ses objectifs et à s’investir dans les projets de l’entreprise.

Nous pouvons citer deux types de motivation au travail : la motivation intrinsèque, qui définit l’intérêt que ressent l’individu à accomplir ses tâches, sans attendre aucune récompense externe. À un autre niveau, la motivation extrinsèque, qui est guidée par des éléments extérieurs tels que la reconnaissance ou le sens. C’est concernant ce deuxième type de motivation que l’entreprise peut jouer.

La motivation au travail n’a jamais occupé une place aussi importante dans le discours managérial des entreprises. Pourquoi ? Nourrir la motivation au travail est essentiel pour maintenir les salariés engagés et performants. Et paradoxalement, elle n’a jamais autant fait défaut aux entreprises qu’aujourd’hui.

La dé-motivation au travail peut être rapprochée d’autres concepts comme le désengagement, le mal-être, le stress… Devenu un enjeu prioritaire, les entreprises doivent trouver des solutions et proposer aux managers et aux salariés des outils permettant de nourrir leur motivation au travail. Car face aux difficultés de recrutement et à la pénurie des compétences, il est effectivement indispensable de s’intéresser aux leviers motivationnels des candidats. Mais aussi, à ce qui les poussent à vouloir quitter leur travail.

Notez-le : les entreprises peuvent évidemment agir sur la motivation au travail des salariés.

 

Les principales sources de motivation au travail

Pour que les entreprises restent compétitives et performantes, l’équipe de direction et les professionnels des ressources humaines doivent trouver le moyen de favoriser l’implication des salariés pour développer leur motivation au travail. Si c’est nécessaire, la culture managériale doit être adaptée. Les entreprises doivent également proposer à leurs équipes des perspectives d’avenir intéressantes.

Comment l’entreprise peut-elle œuvrer pour améliorer la motivation au travail des collaborateurs ? Voici la liste des principaux facteurs à prendre en compte.

  • La rémunération

Le salaire incarne un levier indiscutable de motivation au travail. Face à la diminution du pouvoir d’achat que nous connaissons, la rémunération représente un facteur de motivation au travail, ou au moins, un des éléments utiles d’attraction des talents. Pourtant, le salaire n’est pas la seule chose qui motive les membres d’une équipe. Il est considéré davantage comme un facteur de démotivation. Une chose est sûre : il est essentiel de connaître tous les leviers motivationnels à actionner pour espérer attirer et retenir les employés et les managers.

La motivation au travail et la quête de sens incarnent deux enjeux clés pour les entreprises. Fédérer et motiver les collaborateurs est possible en les impliquant dans le projet de l’entreprise. Comment ? En développant votre marque employeur et vos valeurs, vous donnez un sens au quotidien professionnel du salarié qui pourra se sentir en adéquation avec les valeurs de l’organisation. Le sens est l’un des éléments qui motive le collaborateur à s’investir au travail et surtout à se projeter au sein de l’entreprise. Car pour lui, être intéressé par les différents projets de l’organisation et adhérer à vos valeurs développera son implication !

  • La QVCT (qualité de vie et des conditions de travail)

En quoi la QVCT peut-elle améliorer la motivation des salariés ?

Tout d’abord, une bonne qualité de vie et des conditions de travail participe à réduire l’absentéisme, le turn-over et à développer la motivation des équipes. Et depuis la pandémie, les collaborateurs sont à la recherche d’un meilleur équilibre vie professionnelle vie privée, appelé work-life balance. Parmi les bonnes pratiques QVCT sources de motivation au travail, l’entreprise peut moderniser sa culture managériale, développer le télétravail pour certaines tâches, le travail hybride, proposer des formations adaptées aux besoins du personnel, des services liés à la parentalité ou encore promouvoir la diversité et l’inclusion à travers diverses actions. Avez-vous pensé à la semaine de 4 jours ? La Belgique a voté en 2022 en faveur de ce modèle organisationnel.

  • Le management et la communication

Ces deux éléments sont très importants dans le processus de motivation au travail. Quels sont les nouveaux enjeux auxquels les managers doivent répondre  ? Le manager qui communique correctement ses attentes aux talents leur offre une vision claire et précise des objectifs attendus et de la meilleure façon de les atteindre. Le dialogue social est primordial à l’épanouissement des collaborateurs. Le sens de l’écoute, la reconnaissance, la confiance et la promotion du droit à l’erreur représentent des clés améliorant la motivation au travail. Enfin, la limitation des conflits contribue au bien-être du collaborateur.

  • Le développement des compétences professionnelles

Le développement des compétences, le secret de la motivation au travail ?

Chaque salarié attend de l’entreprise qu’elle participe au développement de son employabilité et à son évolution professionnelle. Que ce soit par le biais du tutorat, de la formation professionnelle en présentiel ou du e-learning, le collaborateur évolue et se projette au sein de l’entreprise. Grâce à la gestion de leur parcours professionnel, les employés acquièrent plus d’autonomie et bénéficient de nouvelles perspectives d’avenir motivantes.

 

Quels sont les facteurs de démotivation au travail ?

Les résultats du baromètre CCLD 2022 révèlent que les trois raisons principales motivant l’envie de démission des candidats sont le manque de reconnaissance, le manque de rémunération et le mode de management de l’entreprise.

Alors, la France est-elle devenue championne du monde de la démotivation au travail ? Du désengagement au travail, peut-être ! Selon les résultats de l’étude de l’institut Gallup, seuls 6% des salariés français se considèrent engagés au travail. Cette démotivation découle de nombreux facteurs liés à un management inadapté (manque de reconnaissance et de confiance au travail, manque de communication claire avec le manager), des conditions de travail inappropriées (QVCT) et des objectifs inintéressants ou inexistants.

La place et les attentes du salarié au travail évoluent. La motivation au travail contribue à la réussite et à la performance d’une entreprise, qui ne peut plus se contenter de surveiller ses indicateurs économiques. Les organisations doivent trouver de nouveaux moyens pour attirer et fidéliser les employés.

Laurène BOUSSÉ