Les médias numériques changent notre façon de travailler

par La rédaction

 

L’essor exponentiel des médias numériques change notre façon de travailler et impacte très favorablement notre vie professionnelle. Ils simplifient l’accès à l’emploi, facilitent l’acquisition et le développement de compétences professionnelles et améliorent l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Cela étant, les médias numériques peuvent aussi parfois avoir des conséquences négatives, entre autres une réduction de la productivité des salariés et un renforcement des inégalités. C’est ce que montre en particulier l’étude Shaping the Future Implications of Digital Media for Society publiée mercredi 20 janvier par le Forum économique mondial et réalisée en collaboration avec Willis Towers Watson (NASDAQ: WLTW).

« L’utilisation accrue des médias numériques bouleverse actuellement notre quotidien et notre rapport aux autres, notamment dans le cadre du travail », indique Jean-Vincent Ichard, Responsable du département Enquêtes de rémunération Willis Towers Watson France. « La dématérialisation du contenu et des données; ainsi que les nouvelles technologies de communication numérique, ont bouleversé les données du travail : qui fait quoi, quand, où et comment. À l’ère du numérique, la nature de la relation de travail a également changé. »

 

Selon l’étude, qui s’appuie sur une enquête menée auprès de plus de 5000 utilisateurs de médias numériques situés dans cinq des plus grands marchés au monde – Brésil, Chine, Allemagne, Afrique du Sud et États-Unis – près de 7 personnes interrogées sur 10 reconnaissent que l’utilisation des médias numériques dans le cadre de leurs activités professionnelles s’est considérablement accrue au cours des trois dernières années et que cette tendance est amenée à se poursuivre. Il ressort également de l’enquête réalisée en octobre 2015 en collaboration avec comScore, que les utilisateurs passent la majorité de leur temps connectés à Internet dans le cadre de leurs activités professionnelles (32 % passent plus de 3 heures par jour en ligne au travail) et pour s’informer et s’instruire. Les conclusions les plus intéressantes portent probablement sur la façon dont les médias numériques influencent la vie professionnelle des personnes interrogées :

  • Plus de la moitié des personnes interrogées (56 %) estiment que les médias numériques ont changé leur façon de travailler.
  • Plus de 4 personnes interrogées sur 10 (41 %) s’accordent à dire que les médias sociaux améliorent leur efficacité au travail. Seuls 14 % affirment le contraire.
  • La moitié des personnes interrogées estiment que les médias numériques ont amélioré la qualité de leur vie professionnelle. Seuls 14 % ne partagent pas cet avis.

 

Les personnes interrogées sont également très satisfaites de la manière dont les médias numériques influencent positivement d’autres aspects de leur vie professionnelle :

  • Environ deux tiers des personnes interrogées déclarent que les médias numériques ont amélioré leur aptitude au travail, à l’apprentissage, au développement et à la collaboration avec leurs collègues.
  • Près de 6 personnes sur 10 estiment que les médias numériques ont amélioré leur capacité à concilier vie professionnelle et vie privée, à nouer des relations professionnelles et à trouver du travail.

Autre constat intéressant, l’impact de l’utilisation accrue des médias numériques est appréhendé différemment selon le pays où l’on vit. Seulement environ un tiers des personnes interrogées en Allemagne et aux États-Unis pensent que les médias numériques ont amélioré la qualité de leur vie sociale et professionnelle, et de leur vie en général. En revanche, cette proportion atteint près des deux tiers des personnes interrogées au Brésil et en Chine. En Afrique du Sud, les personnes interrogées sont divisées sur la question.

 

« Nous nous efforçons encore de comprendre les implications de la technologie numérique sur nos vies professionnelles et l’impact que cela aura sur les entreprises », explique Sarita Nayyar, managing director au Forum économique mondial États-Unis. « Plus nous maîtriserons le sujet, plus les entreprises réussiront à profiter de tous les atouts potentiels des médias numériques au bénéfice de leur organisation et de leurs salariés. »

 

« Malgré les opportunités et les gains de productivité offerts par les médias numériques qui permettent réellement de combler les écarts économiques et de réduire les inégalités, les médias numériques présentent certains inconvénients potentiels », précise Jean-Vincent Ichard « Tout d’abord, les médias et technologies numériques pourraient produire des inégalités à court terme, car les innovations telles que les plateformes de talents augmentent la productivité et la rémunération des collaborateurs hautement qualifiés tout en réduisant simultanément le coût de la main-d’œuvre peu qualifiée. De plus, les médias numériques sont susceptibles de diminuer l’efficacité et la productivité au travail. La multiplicité des plateformes et des informations et contenus à disposition pourraient distraire les salariés et désorganiser le travail. Par ailleurs, compte tenu de l’essor du télétravail, la communication interpersonnelle se trouve réduite, un aspect qui peut induire des problèmes de compréhension et de collaboration, et potentiellement nuire à l’innovation. »

 

« Les médias numériques touchent désormais presque tous les aspects d’une organisation classique : modalités d’acquisition et de déploiement des talents, méthodes de travail, relationnel de l’entreprise avec les salariés et les clients. Face à cette évolution, nous pensons que les employeurs doivent étudier différentes initiatives, y compris l’utilisation des médias numériques pour une meilleure adéquation des profils recherchés aux besoins spécifiques de l’entreprise, plutôt que de raisonner en termes d’emplois traditionnels ; adopter une approche plus nuancée des modes de travail ; se servir des outils des médias numériques pour renforcer la communication et l’engagement au sein de l’organisation ; acquérir et développer les compétences numériques ; et développer le leadership numérique », explique Jean-Vincent Ichard.

 

Enquête sur les médias numériques : répercussions

Cette enquête en ligne a été menée en octobre 2015 au Brésil, en Chine, en Allemagne, en Afrique du Sud et aux États-Unis auprès d’un échantillon représentatif de quelque 1 000 utilisateurs de médias numériques dans chaque pays. L’enquête s’inscrit dans le cadre d’un projet de recherche plus vaste mené par l’équipe Médias du Forum économique mondial, une équipe issue du secteur du divertissement et de l’information et le cabinet de conseil Willis Towers Watson. Les conclusions de l’enquête ont été présentées lors de l’assemblée annuelle 2016 qui s’est tenue à Davos.

 

À propos de Willis Towers Watson
Willis Towers Watson (NASDAQ: WLTW) est l’un des plus grands cabinets de conseil, de courtage et de solutions logicielles au monde. Nous aidons nos clients internationaux à faire du risque un vecteur de croissance. Willis Towers Watson, dont les origines remontent à 1828, compte 39 000 collaborateurs dans plus de 120 pays. Nous concevons et proposons des solutions de maîtrise du risque, de gestion des avantages sociaux, d’accompagnement des talents et d’optimisation du capital pour protéger et aider les institutions et les individus. Forts d’un positionnement unique, nous savons où se croisent talents, actifs et idées : un avantage que nous mettons au service de la performance des entreprises. 

 

 

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire