Enquête de Meteojob et Companeo sur l’emploi dans les TPE et PME

par La rédaction

 

Comment les TPE et les PME voient-elles leur recrutement en 2016 ? Meteojob (site de recrutement et leader de la technologie Big Data appliquée au recrutement) et Companeo (place de marché internet leader pour les achats des TPE et PME) ont souhaité apporter une réponse en publiant la 3e édition de leur enquête sur « Les perspectives d’emplois dans les TPE et PME ». Cette enquête a été menée entre les 14 et 16 mars 2016 auprès d’un panel d’utilisateurs de Companeo et de Meteojob composé de 1 056 chefs d’entreprises de TPE ou PME, commerçants artisans et professions libérales dont la répartition sectorielle est représentative de la répartition de l’ensemble des entreprises sur le territoire national.
 

  • Premier constat : en 2015, les PME (entreprises dont la taille est comprise entre 10 et 250 salariés) ont majoritairement embauché, tous types de contrats confondus.
  • Deuxième constat : compte tenu du coût du travail, 1/4 des entreprises estiment être en sous-effectif chronique.

Les PME, moteurs de la création d’emploi en 2015

En 2015, les emplois, tous contrats confondus, furent créés majoritairement par des PME. En effet, 66,7 % des PME interrogées ont déclaré avoir embauché au moins un collaborateur en CDI et en CDD, 44,4 % ont recruté des contrats en intérim et 29,4 % des contrats divers (freelance, autoentrepreneurs, portage salarial).

« Il y a deux manières d’interpréter ces chiffres selon que l’on veut voir le verre à moitié plein ou à moitié vide. Dans un cas, la stabilité des prévisions de recrutements d’une année sur l’autre est le signe que la confiance n’est pas revenue, que les chefs d’entreprise continuent de piloter à vue. Dans l’autre cas, c’est que les mêmes causes produisant les mêmes effets, il va encore y avoir de très nombreux postes à pourvoir cette année dans les petites et moyennes entreprises qui continuent à créer de l’emploi là où les grandes entreprises en détruisent » explique Philippe Deljurie, cofondateur de Meteojob.

Les recrutements seront en recul en 2016

Compte tenu de la visibilité économique qu’ont actuellement les TPE et PME françaises, les perspectives d’embauches sont en recul : en 2016, 64,2 % des entreprises interrogées ont indiqué qu’elles ne recruteront pas de collaborateur cette année, contre 63,1 % l’année dernière.  

Pour 66,2 % des dirigeants, c’est le coût du travail qui freine le nombre d’embauches potentiellement réalisables sur l’année 2016. Le manque de flexibilité dans le contrat de travail arrive en seconde position (51,4 %) face à une activité qui varie fortement au cours de l’année. En revanche, le manque de visibilité sur les perspectives économiques (32,4 %) ou la volonté de dépasser un seuil avant d’être soumis à d’autres obligations (6,8 %) n’inquiètent pas les entreprises sondées.

« Les TPE et PME sont le poumon méconnu de notre économie. Elles représentent 99 % des entreprises et 50 % de l’effectif salarié français. 1/4 d’entre elles se disent régulièrement en sous-effectif. C’est là une réserve incroyable de 750 000 entreprises en situation potentielle d’embauche. Il est prioritaire de les aider à surmonter leurs problèmes de recrutement », explique Philippe Dokès, cofondateur de Companeo.

 

Conséquence : les entreprises sont en sous-effectif chronique

Les entreprises, toutes tailles confondues, annoncent pour plus de 25 % d’entre elles, être régulièrement en sous-effectif. Ce chiffre monte à 60 % si l’on prend en compte les TPE et PME qui se disent ponctuellement en sous-effectif.

« Il me semble que le phénomène du sous-effectif est le résultat d’une absence de visibilité conjuguée à la rigidité du marché du travail : sans visibilité, le chef d’entreprise préfère absorber les éventuels pics de charge avec les personnes déjà en poste (et en qui il a confiance ?). L’alternative serait bien sûr de recruter, mais la rigidité du contrat de travail n’encourage vraiment pas à le faire. C’est tout l’enjeu des discussions actuelles… Quoi qu’il en soit, les conséquences sont assez importantes et créent un déséquilibre qui n’est finalement profitable à personne : d’un côté des “insiders” avec toujours plus de travail, au risque d’aller vers l’épuisement ; de l’autre les “outsiders” qui ont bien du mal à rentrer sur le marché du travail », explique Philippe Deljurie, cofondateur de Meteojob

 

 

À propos de Meteojob
Meteojob, société en forte croissance, a bouleversé le paysage des sites d’emploi en s’imposant comme un acteur incontournable. Le site est devenu en trois ans l’un des leaders du recrutement en ligne en France et le 4e site français en audience (plus de 3 millions de visites en septembre 2013). Meteojob est aujourd’hui le premier site d’emploi privé en nombre d’offres d’emploi en France, avec plus de 30 000 annonces proposées quotidiennement, sur l’ensemble de la France.

 

À propos de Companeo
Depuis sa création en 2000, Companeo a aidé plus de 2 000 000 TPE-PME en Europe dans leur recherche de fournisseurs grâce à ses plates-formes en France, en Belgique, au Royaume-Uni, aux Pays-Bas et en Allemagne. La société compte aujourd’hui plus de 5 000 Fournisseurs Agréés sur plus de 150 catégories de produits et services et une équipe de 200 personnes pour traiter les demandes au quotidien. Avec le lancement de sa plate-forme d’affiliation, Neoperf, et le rachat de Webikeo, 1er site d’organisation de webinars en France, le Groupe Companeo a pour volonté d’offrir les meilleures solutions marketing à ses clients BtoB.

 

 

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire