Les métiers de la fonction RH : Responsable RSE

par La rédaction
Un(e) Responsable RSE (Responsabilité Sociale/Sociétale de l’Entreprise) ou Chief Sustainability Officer (CSO) est un acteur clé au sein de l’entreprise, son domaine n’est autre que l’un des principaux challenges des grandes organisations et un marqueur différentiel sur lequel des millions d’euros sont investis chaque année aussi bien sur le plan stratégique que sur le déploiement et la communication autour des actions menées. La RSE est loin de se limiter à la question environnementale ou économique, les problématiques sociétales sont telles que de nombreuses entreprises décident de séparer ces piliers pour créer des postes tels que Diversity & Inclusion Manager, Responsable Environnement et Développement durable, etc.

Parole de RH : … sur l’intérêt de faire appel à un(e) Responsable RSE
« Le responsable RSE est indispensable pour gérer et piloter l’ensemble des projets qui lui incombent. Il doit être force de proposition et constamment faire preuve d’innovation sur ses actions. Et pour cause, elle/lui qui co-construit avec ses parties prenantes la stratégie RSE du groupe ».
Badis Belgacem, Chef de projet RSE – Hub One

 

La/le Responsable RSE en théorie

Véritable Change Manager, elle/il accompagne l’organisation dans la définition d’une politique RSE, le déploiement des actions et le suivi des axes d’amélioration de manière quasi-mathématique.

Parole de RH : … sur les enjeux principaux de la fonction
« […] Répondre aux attentes des parties prenantes (en interne et externe), mettre en place des actions en vue d’accroître la visibilité de l’entreprise avec parfois une stratégie de différenciation […] ».
Badis Belgacem, Chef de projet RSE – Hub One

 

La/le Responsable RSE en pratique

La/le Responsable RSE est à la fois conseiller, gestionnaire et auditeur. Elle/il a également un devoir de communication pouvant impacter le climat social et la marque employeur. Se trouve également un volet réglementaire, un travail de veille. Afin de couvrir les principaux axes RSE, elle/il doit faire appel à sa culture générale et orienter ses actions en accord avec les principes de l’organisation et urgences.

Analyse, définition et déploiement des actions :
Le point de départ de toute action RSE réside dans la définition des principaux enjeux sur la base de piliers : économique, social et environnemental. Une fois les thématiques identifiées, s’opère un ensemble de partenariats dans le déploiement des dispositifs essentiels au pilotage des actions. Chaque objectif atteignable et mesurable permettra par la suite d’étudier le ROI des actions menées et avancer ou corriger les points de faiblesses. 

Communication et Audit :
La plupart des projets RSE requièrent la participation des collaborateurs, le plus souvent sous forme de comité bénévole. Sont alors menées des actions de lobbying afin de convaincre, fédérer et répondre à leurs attentes (sondages, enquêtes de satisfactions). Il existe par ailleurs un devoir d’information non seulement dans un but de valorisation des actions menées mais également de sensibilisation. La/le Responsable RSE se doit d’employer un mode de communication pertinent et innovant dans la transmission des rapports annuels, marketing interne/externe, etc.

Parole de RH : … sur l’étiquette « métier de Grands Groupes »
« […] Les solutions réalisées dans les grands groupes sont davantage disponibles pour les petites et moyennes entreprises : […] QVT, recyclage des déchets, transparence et engagement d’une direction. […]  les grands groupes et collectivités locales mettent […] dans leur AO des parties RSE qui peuvent être de 2 à 15% […]. Ce qui est non négligeable […] cela permet par ailleurs d’accélérer les actions RSE au sein des petites et moyennes entreprises. […] la réglementation est également de plus en plus dure en ce qui concerne les enjeux RSE tels que : la transparence, la protection de l’environnement, la pénibilité au travail…. […] ».
Badis Belgacem, Chef de projet RSE – Hub One

 

La/le Responsable RSE en définitive 

Le bagage : 

  • Une expérience confirmée sur des postes similaires
  • Un diplôme d’ingénieur ou d’école de commerce spécialisé, niveau Bac +5 en Sciences humaines, développement durable, etc.
  • Un niveau d’anglais soutenu
  • Des qualités interpersonnelles telles que la pédagogie, un esprit de synthèse, une aisance orale et d’excellentes capacités de persuasion pour fédérer les équipes.

 

Parole de RH : … sur les principales qualités requises 
« Autonomie, être à même de travailler sur plusieurs projets  […], rigueur, esprit créatif, être sociable ne pas avoir peur du contact […] il s’agit d’un métier où l’on réalise de multiples rencontres ».
Badis Belgacem, Chef de projet RSE – Hub One

Le voyage : 

  • Poste entry – mid Level
  • Salaire de départ autour de 40K – 45 K euros selon l’expérience, voir le salaire RH
  • Évolution vers des postes de Direction : Directeur(rice) Qualité, Diversity & Inclusion Director, Directeur Environnement…

 

Parole de RH : … sur le parcours idéal
« Bien qu’il n’y ait pas de parcours idéal […] J’ai obtenu un master au sein d’une école de commerce (inseec) Master Développement durable et RH ». 
Badis Belgacem, Chef de projet RSE – Hub One

Nihad H.C

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire