Les nouveaux métiers de la fonction RH : Le Chief Happiness Officer

par La rédaction

L’arrivée de nouvelles technologies et l’apport du digital conduisent les entreprises à renouveler la fonction RH. Le métier s’adapte de plus en plus aux besoins des salariés et plusieurs métiers complémentaires font leur apparition. Petit tour d’horizon des nouvelles professions du service RH.
Le bien-être des salariés est aujourd’hui primordial dans l’entreprise afin d’assurer leur engagement et leur motivation. C’est ainsi que se développe le métier de Chief Happiness Officer.

Chief happiness Officer, tu seras :

Le Chief Happiness officer est comme son nom l’indique, le Monsieur ou la Madame Bonheur du service RH. Il s’agit pourtant d’une fonction prise très au sérieuse dans l’entreprise. En effet, le CHO doit faire en sorte que les salariés trouvent du bien-être dans leur travail. Le bien-être est d’ailleurs un des vecteurs les plus importants de la productivité individuelle et donc collective en entreprise. Ainsi, il doit répondre à de nombreuses problématiques de l’employeur à savoir l’implication des salariés, le management, la santé mais aussi la marque employeur.
Les missions du CHO sont donc très variées et parfois complexes. En outre, c’est tout une culture du travail qu’il faut revoir pour la rendre la plus positive possible. De plus, il faut favoriser les relations et les interactions entre les collaborateurs et agir en ce sens. Les salariés attendent du Chief Happiness Officer une aide pratique afin que leur travail ne connaisse aucune barrière qui pourrait les ralentir. Le CHO est aussi une fonction pleinement dans l’ère du temps car l’utilisation des outils digitaux est primordiale pour améliorer les conditions de travail. Il est également chargé d’intervenir sur les questions de mobilité, de contraintes horaires mais aussi sur des sujets plus complexes comme la cohésion des équipes, les parcours individualisés et parfois même du coaching. Le CHO doit également organiser des activités permettant de fédérer un groupe : challenges en interne, soirées, ateliers de création ou encore l’accès à des services sportifs ou pratiques.

Chief Happiness Officer, tu devras :

Au regard de ses nombreuses missions, le Chief Happiness Officer se doit d’être un très bon communiquant, qui saura se faire apprécier et respecter de tous. Il a parfois un rôle de médiateur entre les salariés et le service RH car il pourra faire remonter les demandes des salariés. Mieux vaut aimer le café car le CHO se doit d’être au plus proche des salariés pour les comprendre et les conseiller au mieux. Une maîtrise de tous les outils et notamment digitaux qui concernent l’événementiel est nécessaire afin de créer les activités professionnelles visant à rassembler et fédérer les salariés.
Vous l’aurez compris, un bon CHO est une personne plutôt de nature joyeuse et enthousiaste. L’humour, l’amabilité et l’empathie sont de gros avantages dans ce métier car le bonheur est souvent contagieux. Il convient également d’avoir une certaine créativité, un sens de l’organisation fort et donc beaucoup de rigueur.

Chief Happiness Officer, tu pourras :

Le CHO n’a pas forcément un parcours bien défini. C’est sa personnalité qui le conduit vers ce métier. En revanche, il est évident que les missions et les compétences requises supposent une formation qui s’oriente vers les Ressources Humaines mais aussi vers la communication. Un Bac +3 peut suffire mais un Bac +5 en communication ou en RH est requis pour accéder à des responsabilités plus importantes dans de grandes entreprises.
Enfin, concernant la rémunération, le salaire se situe à peu près au même niveau que celui d’un responsable communication. Il varie donc entre 40 000 K€ et 100 000 K€ par an. Le salaire peut même s’avérer plus élevé en fonction de la taille de la structure et de l’ampleur des missions qui vous sont confiées.

Timothée DECAUDIN

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire