Talent management 2013 : 3 questions à Yves Duron, fondateur de Motiva

par La rédaction

Yves Duron, concepteur de Motiva, Psychologue du travail et Psychosociologue, Président de Nextmodernity, est spécialiste des approches innovantes en matière de motivation et d’engagement. Il interviendra comme expert pour les ECPA au salon Talent Management le 12 février 2013 à Paris

Pourquoi la motivation et l’engagement sont si importants pour l’entreprise ?

La motivation et l’engagement des collaborateurs sont devenus la priorité des DRH pour les années à venir (étude ADP, novembre 2012).
• 40% des salariés se déclarent démotivés (Baromètre Ipsos/Edenred 2012)
• Les managers de leur côté estiment que 65% de leurs collaborateurs ne sont pas motivés (Viavoice en collaboration avec HEC, Le Figaro et France Inter, 2011)
Dans le contexte actuel de crise économique et financière généralisée, il n’y rien d’étonnant à ce que la question de comment remettre au travail des collaborateurs démotivés, qui n’ont plus confiance, qui ne peuvent plus être augmentés soit devenue une problématique centrale pour les entreprises.
Les collaborateurs motivés et engagés sont passionnés, loyaux et respectueux, plein d’énergie, les meilleurs ambassadeurs de l’entreprise, hautement performants et productifs, plus innovants, fidèles à l’entreprise, assurent une meilleure qualité de service face au client, ont un très faible taux d’absentéisme et de turnover, etc.
Le désengagement coûte cher à l’individu, à l’entreprise, à la société. Selon Gallup, le coût lié au désengagement au travail était de 370 milliards de dollars en 2011 pour l’économie américaine. Par extrapolation, on peut estimer le coût du désengagement pour l’économie française à 52 milliards d’euros.
L’engagement a une relation directe avec les indicateurs financiers de l’entreprise :
• Selon Tower Watson (2011) les entreprises engagées réalisent un profit net de +6% par rapport aux entreprises non engagées.
• Selon Kenexa (2010), la différence de retour sur investissement des actionnaires entre les entreprises les plus engagées et les moins engagées est de 22%.
• Selon Aon Hewit (2012) une force de travail engagée est 78% plus productive et 40% plus rentable. La même étude a montré que le coût d’un employé désengagé est en moyenne de –10 000 $ sur le profit annuel de l’entreprise

 

Malgré l’enjeu, la plupart des entreprises ont des difficultés à engager leurs collaborateurs. Pourquoi ?

D’abord, le désengagement a subi une accélération à travers le monde à cause d’une combinaison unique de plusieurs facteurs : l’apparition de nouvelles valeurs clés sociales et individuelles (mouvement des indignés, partage et co-création, consommation collaborative, etc.) ; les besoins émergeants des nouvelles générations (travailler pour vivre et non vivre pour travailler, besoin de feedback permanent, centrés sur les besoins personnels, besoin de se connecter, grande ouverture au changement, etc.) ; le renouvellement perpétuel de la connaissance (la plupart du contenu appris en 1ère année d’un diplôme sera obsolète en 3ème année du même diplôme, 5 des 10 métiers les plus demandés en 2012 n’existaient pas en 2002) ; la fin du contrat psychologique employeur-employé (aux États-Unis, 25 % des employés restent moins d’un an dans un poste, 50% restent moins de 5 ans, etc.) ; la crise devient la nouvelle réalité quotidienne (accélération des plans sociaux, chômage des jeunes diplômés, sous emploi, salaires en diminution).
Ensuite, il y a un décalage entre ce que font les entreprises et ce que qu’attendent les collaborateurs. Face à ces changements les entreprises manquent de connaissance sur les nouvelles théories de la motivation et de l’engagement qui peuvent les aider à répondre de manière efficace à ces enjeux cruciaux.

 

Alors, comment motiver autrement ?

Chaque collaborateur a une combinaison de ressorts clés de motivation qui lui est propre. La meilleure manière d’engager ses collaborateurs est de satisfaire leurs ressorts clés de motivation.
Avec le Professeur Zwi Segal, Président de la HR Academy, Docteur en psychologie du
Travail et Professeur en Ressources Humaines, et les ECPA, nous avons créé MOTIVA : un dispositif innovant qui permet d’établir le profil motivationnel complet d’une personne, d’une équipe ou d’une organisation. La première étape consiste à identifier ce qui intéresse la personne (ses intérêts professionnels), ce qu’elle se sent capable de faire dans différents domaines et niveaux professionnels, ce qui la motive le plus et enfin son degré de satisfaction par rapport à ses motivations clés.
Plus le poste, les missions, le métier d’un collaborateur correspondent à ses intérêts et ses motivations clés, plus celui-ci sera épanoui et performant dans son travail. A l’inverse les recherches montrent que les intérêts et les motivations clés non satisfaites sont la cause principale de la démotivation au travail.
Motiver autrement consiste donc avant tout à ne pas démotiver, ou plus précisément à réduire au maximum les sources de démotivation.
 


Les ECPA proposent une solution innovante pour (re)motiver les personnes : Motiva.
Motiva est un nouveau dispositif issu des théories les plus récentes en matière de motivation. Il permet d’établir le profil motivationnel complet d’une personne, d’une équipe ou de l’organisation entière afin de gérer et d’améliorer l’adéquation entre les besoins de l’organisation et ceux des personnes.
Pour en savoir plus, participez à la conférence « Comment conserver l’engagement et la motivation des talents en période de crise? » le mardi 12 février de 10h45 à 11h30, ou visitez notre site www.motiva.fr

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire