Les discriminations sont de plus en plus visibles

par La rédaction

La HALDE et l’OIT publient pour la troisième année le baromètre de l’égalité : « Perception des discriminations au travail ». Les chiffres parlent d’eux-mêmes.

Le nombre de personnes estimant avoir été victimes d’une discrimination a nettement progressé : 26% dans le public contre 22% en mars 2009, et 36% dans le privé contre 28% en mars 2009. L’enquête réalisée par l’institut CSA, pour le compte de la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (Halde) et pour le Bureau international du travail (BIT), révèle des discriminations variées, liées à l’origine, au sexe, à l’âge mais également à l’orientation sexuelle, à l’appartenance religieuse, à la maladie… Ces raisons multiples peuvent engendrer des craintes. En effet, l’étude montre que 26% des agents de la fonction publique et 28% des salariés du privé estiment qu’il est probable qu’ils soient victimes un jour de discrimination sur leur lieu du travail.
Aussi, 99% des agents publics et 96% des salariés du privé considèrent qu’il est important, voire très important de « lutter contre toutes les discriminations dans le monde du travail. »
 
De façon générale, les Français n’ont pas le sentiment qu’être assimilé à telle ou telle catégorie de personnes soit un avantage ou un inconvénient. L’étude révèle que « la majorité des interviewés ne se pose pas la question de savoir si le fait que leur collègue soit une femme, un jeune, une personne d’origine étrangère, d’une religion différente…peut engendrer une gêne dans leurs relations ».
Cependant, une personne sur quatre estime avoir été témoin d’une discrimination dans le domaine du travail. En décembre 2009, l’origine ethnique est le principal critère des discriminations dans le privé pour les personnes ayant souffert de discrimination (32%). Le critère de la grossesse/maternité arrive ensuite au même niveau dans le public et dans le privé. Pour les personnes ayant été témoin de discriminations, c’est le critère de l’origine ethnique qui arrive en tête dans le privé (38%) et dans le public (28%).
En ce qui concerne l’auteur des discriminations, les salariés du privé désignent le plus souvent la direction de leur entreprise (46%), alors que les agents de la fonction publique incriminent d’abord leur supérieur hiérarchique direct (49%).
 
Réactions
Dans le public, 50% (+6 par rapport à mars 2009) des agents discriminés déclarent avoir informé la direction ou l’encadrant direct, contre 34% (+1) des salariés du privé. Les représentants du personnel ou d’un syndicat ont été avertis par 47% (+7 par rapport à mars 2009) des agents et par 27% (+ 3) pour les salariés. Parmi ceux qui n’ont rien dit, 66% des agents et 55% des salariés pensent que c’est parce que cela n’aurait rien changé. Pourtant 71% des agents et 52% des salariés estiment qu’il faudrait en parler aux représentants du personnel ou d’un syndicat et ils sont 59% d’agents et 52% des salariés à juger qu’il faut en cas de discrimination réunir des preuves. Une large majorité de personnes interrogées se prononce en faveur des enquêtes et des sanctions. C’est une affaire de tous, pour 31% des agents et pour 28% des salariés ! Le baromètre révèle une confiance dans l’efficacité des syndicats et des représentants du personnel.
Louis Schweitzer, président de la Halde, a tenu à souligner : « Si on combine la fonction publique et le secteur privé, on constate que le premier critère de discrimination perçu cité est la grossesse et la maternité. Viennent ensuite l’origine, la santé et le handicap. 76% des entreprises disent qu’elles s’attachent à recueillir les sentiments des salariés par des enquêtes. Il est très important de diagnostiquer les procédures mises en place. » Il en a profité pour recommander la dernière édition du guide « Des pratiques pour l’égalité des chances. Que répondent les entreprises à la HALDE ? », où l’institution rend compte de l’évolution de la prévention des discriminations dans les grandes entreprises.
 
Christel Lambolez
 
 
La HALDE et l’OIT publient chaque année depuis 2008 un baromètre sur l’égalité au travail. Ce sondage, réalisé par l’institut CSA, dresse un état des lieux de la perception de la discrimination par les salariés du secteur privé et par les agents de la fonction publique. 
 

 

 

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire