Nos seniors, notre richesse.

par La rédaction

Dans une société en passe d’avoir sous peu définitivement rangé au placard de l’Histoire le respect des anciens, l’enjeu est majeur.

Il ne s’agit rien moins que de faire tomber les préjugés concernant les seniors (inaptitude adaptative aux nouvelles technologies et aux nouveaux modes de management, déperdition de leur aptitude à l’apprentissage…).

 

Avec une population d’actifs de plus en plus vieillissante et des seniors amenés à avoir une vie professionnelle de plus en plus longue, il est grand temps de permettre à ces derniers d’accéder de nouveau à la formation professionnelle.

En adaptant spécifiquement les formations aux difficultés rencontrées par les seniors et en continuant de les responsabiliser, les entreprises pourront ainsi faire face au risque de la perte des compétences. La transmission est un point nodal de la pérennité du savoir-faire en entreprise et c’est à juste titre que cette question retient aujourd’hui toute l’attention des employeurs.

Ainsi, la première manière d’amorcer en douceur la fin de vie professionnelle de nos seniors – par delà l’assouplissement des conditions de travail – est assurément de confier à la génération des papys boomers le tutorat des jeunes générations qui possèdent certes de nombreuses connaissances mais peu de savoir faire et de compétences. Un défi, en somme, de coopération intergénérationnelle.

La seconde passe par l’accompagnement de ces derniers vers un véritable projet de vie après la vie professionnelle. En effet, avec une espérance de vie qui s’accroît de génération en génération, la "retraite" est le début d’une toute nouvelle aventure.

Sa préparation doit donc faire partie intégrante des cursus de formation et être proposée à tous nos seniors.

A partir de 50 ans nos aînés devraient avoir un accès bien plus généralisé à des séminaires de préparation à la retraite comme ceux construits -sur mesure- par la société DYPSIS. Cette dernière propose des séminaires, très riches, ayant pour objectifs non seulement de donner toutes les clefs aux futurs retraités sur leurs droits mais de préparer au tournant de la fin de vie professionnelle et d’élaborer un projet d’avenir.

Comment ne pas se poser la question des seniors, de la transmission des savoirs et du respect de nos aînés dans une société dont certains messages publicitaires nous affirment qu’ « apprendre la vie à ses parents, ça n’a pas de prix » ?!…

 

Par Cédric PENNARUN

 

www.dypsis.fr

Société de conseil spécialisée dans le courtage en formation.

 

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire