Montée en compétences des talents : pourquoi est-ce indispensable ?

par Laurène Boussé

Monter en compétences n’est plus une option. Former les talents est désormais essentiel, autant pour les entreprises que pour les collaborateurs. Les résultats de l’étude menée sur la perception de la place de la formation dans le monde du travail ont été présentés mardi 3 mai 2022, lors de la conférence de presse organisée par Lynx Educate. Les fondatrices, Sylvie Milverton, Chief Executive Officer et Lamia Rouai, Chief Academic Officer étaient présentes.

 

Pourquoi faire monter en compétences les collaborateurs ?

La montée en compétences, une nécessité aujourd’hui

Former les collaborateurs tout au long de leur vie est plus que jamais fondamental pour les entreprises. En effet, développer, transformer et faire monter en compétences les talents permet à l’entreprise d’améliorer ses performances et de maintenir sa compétitivité sur le marché.  

Mais ce n’est pas tout. Véritable levier d’engagement collaborateur,  faire monter en compétences les talents permet de les engager, les fidéliser et les attirer. L’upskilling et reskilling sont donc deux enjeux stratégiques majeurs. Définir un plan de “Learning & Development” efficace et solide n’est plus une option pour les professionnelles des ressources humaines, mais une nécessité. 

Car, monter en compétences permet au collaborateur de :

  • Actualiser ses compétences et ses acquis
  • Atteindre ses objectifs professionnels
  • Faire évoluer sa carrière
  • Donner du sens à son travail 
  • Valoriser son employabilité
  • Être fier, obtenir de la reconnaissance grâce à un diplôme ou une certification

Néanmoins, 79% des employeurs en Europe estiment que leurs salariés n’ont pas forcément les compétences nécessaires. (Manpower Group MEOX Q4 2021; McKinsey)

 

De nouveaux défis à relever

Dans un contexte de Grande Démission aux Etats-Unis, avec plusieurs secteurs sous tensions en France depuis la crise sanitaire, engager et fidéliser ses talents est une nécessité. 

  • 89% des démissions en France sont liées à l’épuisement professionnel et au manque de soutien managérial (Cengage Group, Nov. 2021)
  • + 10% de démissions en juin 2021 VS juin 2019
  • + 20% de démissions en juillet 2021 VS juillet 2019
  • 43% des collaborateurs se disent susceptibles de changer d’emploi en 2022 (Étude mondiale microsoft).

Les salariés européens vont devoir affronter de nouveaux défis liés aux transformations de leur environnement professionnel. En effet, 94 millions des salariés européens verront au moins 20% de leurs tâches automatisées au cours des 10 prochaines années. Et 21 millions d’entre eux devront changer de métier.

Démocratiser la formation en entreprise et faire monter les talents en compétences représentent donc un enjeu de taille sur lequel les entreprises doivent se pencher. 

 

 

conférence2 femmes devant écran conférencemonter en compétences

Lamia Rouai, Chief Academic Officer et Sylvie Milverton, Chief Executive Officer de Lynx Educate

 

Présentation de l’étude Lynx Educate

Monter en compétences pour répondre aux enjeux RH

Comment accompagner les talents dans leur montée en compétences ? Pour répondre à cette question, Lynx Educate a réalisé un sondage afin de déterminer précisément les attentes des collaborateurs d’aujourd’hui. L’étude concerne les formations diplômantes et certifiantes en France. Elle a été réalisée en France et au Royaume-Uni entre le 5 et le 12 mars 2022, auprès de 1000 répondants âgés de plus de 18 ans et exerçant une activité salariée. Le sondage respecte la méthode des quotas (statut, secteur d’activité, âge, genre et région) afin de s’appuyer sur les données d’un échantillon représentatif de la société.

En France, 45% des répondants souhaitent suivre un cursus en présentiel, 33% une formation digitale et/ou à distance, puis une formation hybride pour 22%. C’est une différence notable entre la France et le Royaume-Uni, puisqu’’ils préfèrent contrairement aux français,  la formation à distance (47% des répondants) suivi par le blended learning. 

4 principales motivations des salariés pour suivre un cycle de formation :

  • Progresser (27%) ou changer de métier (27%)
  • Augmenter ses revenus (19%)
  • Accéder à un poste à responsabilités managériales (12%)
  • Pour s’accomplir (11%) 

 

Un regard très positif

Environ 38% des répondants ont suivi un une formation diplômante au cours de leur carrière. Parmi eux, 78% déclarent qu’elle a été un accélérateur de carrière, et 88% recommandent cette expérience à des proches.

3 points positifs de la montée en compétences 

  • La progression de carrière
  • L’accomplissement et l’épanouissement
  • Le développement de l’employabilité

 

Selon la grande majorité des répondants, proposer des formations certifiantes ou diplômantes constitue :

  • Un bon investissement (pour 92%)
  • Une préparation aux transformations (pour 89%) 
  • Un moyen efficace de motivation (pour 89%)
  • Un moyen efficace pour attirer les talents (pour 83%)
  • Un moyen efficace pour les retenir (81%)

Pour 51% des salariés interrogés, pouvoir monter en compétences est une solution win-win, puisqu’ils considèrent que cela profite aux collaborateurs autant qu’à l’employeur.

 

Comment faire monter en compétences les talents ?

Dépasser les freins liés à la formation

L’étude démontre la quasi-unanimité (entre 80 et 90%) de l’intérêt des salariés pour les formations certifiantes ou diplômantes.  Cependant, le type de population ayant déjà suivi (38%), ou qui a pensé à suivre (33%) une formation est dans l’ensemble élitiste, et ne concerne pas toutes les catégories socioprofessionnelles. Effectivement, les talents qui n’y pensent pas (29%) sont ceux qui risquent d’être touchés de plein fouet dans les 10 prochaines années par les mutations de leurs métiers.

 

  • Les 38% qui ont suivi un cycle de formation au cours de leur carrière : surreprésentation des cadres et managers, des secteurs de la finance et informatique, ainsi que des moins de 25 ans
  • Les 33% qui ont pensé à le faire : plutôt des managers, du secteur commercial ou service-clients, en début de carrière. Les freins perçus par ce groupe sont le manque de disponibilité (28%), le financement (21%), le manque d’informations (18%) et d’accompagnement  (12%)
  • Les 29% qui n’y pensent pas : fin de carrière, ouvriers, employés et toute la fonction publique. Les freins perçus sont le manque d’information (23%), de disponibilité (22%), de confiance en soi (14%) et le financement (13%)

 

En revanche, il existe peu de différences entre les hommes et les femmes, ainsi que la situation familiale des collaborateurs (enfants ou non). L’âge, le niveau d’études et de qualification sont les 2 principaux freins observés à leur montée en compétences. Le niveau d’information dont disposent les salariés joue également un rôle important. En effet, ¼ des collaborateurs ne savent pas si leur employeur financerait leur montée en compétences.

 

La solution Lynx Educate pour développer le potentiel des apprenants

Lynx educate est une solution européenne EdTech de montée en compétences (upskilling et reskilling). 

La plateforme propose une expérience collaborateur, ainsi qu’une expérience administrateur optimales, avec entre autres une navigation fluide, une gestion simplifiée du catalogue et des budgets ainsi qu’une vision sur les indicateurs clés (de performance, de satisfaction…).

 

Les avantages de Lynx Educate

  • Simplification pour les RH : une plateforme facile d’utilisation qui révèle le potentiel des collaborateurs, incluant des indicateurs pertinents concernant la montée en compétences des salariés
  • L’expertise comme garantie de la qualité des contenus : des partenaires de qualité et un catalogue de formations qualifiées, en phase avec le rythme et les compétences des métiers en tension
  • Assurance de l’engagement des salariés: un accompagnement personnalisé et un soutien grâce à des coachs, tout le long du parcours de chaque apprenant

 

Un catalogue adapté aux compétences les plus en tension 

  • Real World Management : management de personnes, leadership, changement, entrepreneuriat & innovation, communication 
  • Business & finance : prise de décision, anglais, stratégie commerciale, négociation & finance, comptabilité
  • Data science & machine learning : cybersécurité, data science, intelligence artificielle, programmation, data analysis
  • Transformation digitale : management agile, gestion de projet, management produit, UX design, marketing digital

 

Laurène Boussé

 

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire