La Charte de la Diversité débute son Tour de France 2012

par La rédaction

La quatrième édition du Tour de France de la Charte de la diversité était lancée au siège du MEDEF le 26 septembre 2012 sur le thème « La diversité, un avantage concurrentiel pour les entreprises ». A travers une vingtaine d'événements organisés jusqu’au 18 décembre dans toute la France, l’ambition est d’inciter les dirigeants des PME et des TPE à s'engager en faveur de la diversité.

Ces rencontres seront également l’occasion de présenter « Charte de la diversité, mode d'emploi », un outil qui devrait permettre à ses signataires de construire un plan d'action personnalisé. Les explications de Fella Imalhayene, secrétaire général de la Charte de la diversité.

 

En quoi consiste ce Tour de France ?

Tout l’enjeu de cette quatrième édition est de mobiliser les PME et TPE autour de la question de la diversité et de leur faciliter la tâche dans la mise en œuvre de politiques dédiées à cette problématique. Nous constatons qu’avec la crise, c’est malheureusement un sujet qui passe en second plan. Toute notre ambition est donc de démontrer que la prise en compte de la diversité est un vrai vecteur de développement et de différenciation pour les entreprises. Il s’agit pour nous, par cette nouvelle opération nationale, de faire connaître tous les enjeux d’une bonne politique de diversité quelle que soit la taille de la société : se mettre en conformité avec la loi d’abord mais aussi démontrer son engagement en tant qu’entreprise socialement responsable, optimiser sa gestion des ressources humaines mais surtout – et c’est l’axe sur lequel nous allons insister – augmenter sa performance économique.

 

Comment va se dérouler concrètement cette opération ?

Pendant trois mois, nous allons mettre à l’honneur des dirigeants d’entreprises qui s’engagent partout en France en matière de diversité et inciter les autres à les rejoindre. A travers vingt-cinq étapes*, en relation avec des partenaires locaux – organismes publics, réseaux d’entreprises, associations…-, nous allons faire un tour de France des bonnes pratiques et actions menées en matière de diversité, dans toute l’acceptation du terme : origine, égalité hommes/femmes, handicap, âge… A chaque étape, en nous appuyant sur nos ambassadeurs régionaux, nous mettons en place plusieurs temps : des tables-rondes et des moments plus formels de signature de la Charte. Ces rendez-vous sont également pour nous une opportunité d’intégrer les pouvoirs publics sur ce sujet important. Nous avons d’ailleurs mobilisé cette année le ministre délégué en charge de la ville.

 

Lors de ces rendez-vous, vous allez présenter votre outil « Charte de la diversité, mode d'emploi », expliquez-nous…

L’outil « Charte de la diversité, mode d’emploi » a été tout particulièrement mis en place pour les petites et moyennes entreprises signataires de notre Charte*, qui représentent tout de même 80 % des signataires (3 400 à ce jour, N.D.L.R.). Il répond au constat selon lequel les dirigeants de ces structures n’ont pas forcément de compétences, de budget ni de temps pour travailler sur la question de la diversité. Nous avions d’ailleurs lancé il y a quelques mois, une étude sur ce sujet et nous étions aperçus que ces entreprises avaient moins de 1 500 € par an à dégager sur cette question pourtant primordiale. Nous leur offrons donc, via notre site Internet, une solution gratuite, clés en main, qui propose une méthodologie en six points leur permettant d’être actifs sur cette démarche et de formaliser leurs pratiques : communication interne, formation des collaborateurs, pratique RH (recrutement, partenaires de l’emploi…), dialogue social, communication externe et bilan des actions. Selon la taille de l’entreprise – moins de dix, de dix à cinquante ou plus de cinquante salariés –, des actions spécifiques sont proposées avec, pour chaque étape du process, l’indication d’acteurs locaux et d’organismes susceptibles de faciliter la démarche. Car une politique de diversité réussie implique forcément la mise en place de partenariats avec les bons interlocuteurs.

 

 

 Audrey Caudron-Vaillant

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire