Et si vous changiez de regard sur le stage ?

par La rédaction

Il n’est pas question de nier que certains stages sont des emplois déguisés quand d’autres se limitent à un usage intensif de la photocopieuse ou de la machine à café. En effet, quelques entreprises abusent d’un statut leur permettant d’employer une main d’œuvre peu chère et souvent de qualité. Pourtant, il convient de ne pas perdre de vue que les stages sont essentiels pour les étudiants, qu’ils cherchent à accumuler de l’expérience lors de leurs études ou qu’ils aspirent à obtenir un contrat plus durable.  

 

L’intérêt du stagiaire pour les entreprises :

Les stagiaires représentent une valeur précieuse pour les entreprises. En effet, pour peu qu’ils aient été choisis soigneusement (correspondance entre le profil du stagiaire et la typologie de la mission), les stagiaires sont en mesures « d’approcher le marché avec un œil neuf mais également de challenger les méthodes de travail de l’organisation » remarque Philippe Guérin, responsable d’Aidostage.com, une plateforme de mise en relations entre étudiants et entreprises. Ils peuvent ainsi venir en renfort dans le cadre d’un lancement de projet ou bien faire l’objet d’une intégration en douceur.

 

Directeur des Ressources Humaines de Logica France, Didier Baichère s’inscrit dans une démarche de valorisation du stage : « la sélection de nos stagiaires est très scrupuleuse. Leurs profils sont examinés attentivement à la fois par les ressources humaines et les managers concernés. Dès lors, les jeunes sont conscients de l'opportunité que leur ouvre un stage chez Logica, à savoir une réelle perspective d'embauche en CDI. » Et d’ajouter : « chez Logica, le taux de transformation des stages en CDI atteint près de 70%. » Dans cette logique, le stagiaire peut également être un moyen pour l’entreprise de se constituer une base de pré-recrutement. D’où l’intérêt pour un jeune de réussir son stage, il se retrouvera en effet dans les bonnes places du vivier de candidature lorsque l’entreprise décidera d’embaucher…

 

Quand le stage prend tout sens !

Chaque stage est différent, notamment au niveau de sa durée. Si les stages découverte s’étalant sur quelques semaines peuvent s’avérer pertinents pour des lycéens voire des Bac +1 ou +2, ils ne vont pas servir la cause de jeunes en fin d’études. Pour Philippe Guérin, « la durée idéale du stage est une période allant de 3 à 6 mois. Pendant ce laps de temps, le stagiaire a l’opportunité d’acquérir une vraie expérience professionnelle tout en ayant la possibilité de convaincre l’entreprise de le conserver ». Les stages prennent également tout leur sens pour ceux qui ne poursuivent pas de longues études (comme les Bac +2) : « ces jeunes sont friands de nouvelles expériences professionnelles et, bien souvent, il s’agit du moyen le plus efficace pour se doter de bonnes références » souligne Philippe Guérin.

 

En dépit des dérives constatées, le stage reste une bonne option pour les étudiants voire pour certains diplômés. Encore faut-il veiller à ce que le recruteur prenne le stagiaire au sérieux et que ce dernier n’accepte pas des missions longues (12 mois) ou s’apparentant manifestement à un emploi déguisé. Comme le rappelle Philippe Guérin, « la valeur d’un stage consiste à apprendre et se renforcer. »