Une étude Demos identifie les trois priorités des directions achat

par La rédaction

 

Une étude Demos identifie les trois priorités des directions achat. Elles souhaitent réduire leurs coûts, améliorer la qualité des produits/services achetés, et optimiser le portefeuille client. Demos présente son enquête annuelle1 s’intéressant aux pratiques et enjeux des directions achat. Au-delà des priorités métiers et commerciales, ces directions connaissent de forts enjeux en matière de gestion et sécurité des données tout en ayant à cœur de davantage professionnaliser leurs méthodes et les approches.

 

Ce que veulent les directions achats

Les trois principales priorités des directions des achats sont :

  • La réduction des coûts (51.5%)
  • L’amélioration de la qualité des produits et services achetés (17.7%)
  • Optimisation du portefeuille client (15.6%)

« L’expression de ces priorités révèle le besoin des directions achats de générer une plus grande valeur ajoutée, aussi bien auprès de leurs clients finaux que de la direction générale, de laquelle elles dépendent. Si l’on interprète ces priorités au regard des demandes de formation chez Demos, ce n’est pas un hasard si la priorité N°1 porte sur la réduction des coûts. En effet, la formation la plus demandée par les directions achat en 2013 portait sur la négociation » explique Muriel Guillemot, consultante formatrice achat.

Les autres priorités des services achats concernent la réduction du nombre de fournisseurs, la généralisation des contrats cadres, la mise en place d’un système de carte d’achats ou encore un meilleur encadrement des risques fournisseurs.

 

La gestion du risque

La principale crainte des directions achat a trait au risque fournisseur (69,5% des répondants). « Elles ne veulent pas se retrouver en situation de dépendance par rapport à un fournisseur. Ainsi, elles doivent composer entre des exigences de qualité, de réduction des coûts, de respect des délais et de satisfaction client, sans négliger le fait de disposer d’un plan B, C ou D. » rappelle Muriel Guillemot.

Une autre préoccupation porte sur la sécurité des données (35,6% des répondants). En effet, 71% des directions achats indiquent utiliser des ERP pour gérer et traiter leurs données. A l’heure d’une généralisation du SaaS, ce chiffre montre la frilosité des directions achats à se positionner sur le cloud. « Elles ont peur de stocker leurs données, plutôt sensibles, sur des serveurs souvent situés à l’étranger. En tant que garantes du risque fournisseur, elles doivent se montrer particulièrement vigilantes dans le choix du système d’information. »

 

Les formations suivies par les acheteurs

La population des acheteurs est généralement issue du « terrain » (vente, marketing…) Au bout de quelques mois dans leurs nouvelles fonctions, les acheteurs vont donc naturellement suivre une formation métier pour mieux appréhender les spécificités et les enjeux de leur activité. Cette formation va les professionnaliser en abordant tous les points clés du métier d’acheteur : expression du besoin, benchmarking, analyse de l’offre, reporting,…

Les acheteurs sont aussi en forte demande sur les soft skills, qui désignent les compétences humaines et relationnelles mises en œuvre dans un cadre professionnel (42%). « En suivant ces modules, ils cherchent à développer leur confiance en soi. Ils doivent être performants sur plusieurs tableaux : adopter la bonne posture face au client interne mais aussi challenger les fournisseurs. » conclut Muriel Guillemot.

 

A propos de Demos

Un acteur de référence au cœur de l’économie du savoir opérationnel

Le groupe Demos est un acteur global de la formation professionnelle. S’appuyant sur son cœur de métier, la formation professionnelle continue sous toutes ses formes (formations présentielles et à distance), Demos a développé des modes de formation innovants et complémentaires comme le e-learning. D’autres activités liées à l’économie du savoir enrichissent également l’offre du groupe, notamment le conseil en gestion des compétences et la diffusion de contenus pédagogiques.

Un modèle d’activité réussi et réplicable à l’international

Implanté dans 12 pays et dans les principales villes en France, Demos a su allier à une forte croissance organique, une politique efficace de croissance externe qui lui permet aujourd’hui d’accompagner ses clients à l’international et de développer une clientèle locale. Sur un marché porteur, la diversité de son offre, sa haute exigence de qualité, une recherche continue d’innovation et un business model souple et performant ont fait de ce groupe un acteur de référence de la formation professionnelle.

  

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire