Réaction suite à la publication du baromètre 2014 de la Fédération Nationale du Management de Transition

par La rédaction

La FNMT (Fédération Nationale du Management de Transition), qui regroupe les grands acteurs du métier, vient de publier ses résultats 2014. L’occasion pour Emmanuel Buée, dirigeant de l’activité Ressources de Transition au sein du Groupe H3O Richesses Humaines, de livrer son point de vue au regard des chiffres.

Le Groupe H3O Richesses Humaines apporte aux entreprises françaises et étrangères une offre complète et complémentaire de Recrutement, de Conseil et Formation, et de Management de « La Transition ». Son but : Améliorer la performance opérationnelle des entreprises en faisant de leurs ressources humaines de véritables richesses humaines.

« Tout d’abord, il est nécessaire d’intégrer le management de la transition comme une des solutions de management pour conduire le changement. Dans nos missions, le manager a pour objectif de faire évoluer l’organisation sur laquelle elle intervient. Pourquoi alors parler de management de relais ? Pour nous, faire appel à un manager de transition dans le but d’occuper une fonction n’est plus une prestation. Il s’agit de la mise à disposition de personnel avec le recours à l’intérim ou encore le CDD. Soyons vigilants afin que cette activité ne représente pas des missions récurrentes dans notre métier. L’image de la profession se verrait alors dégradée en se rapprochant du modèle d’outre-manche de « Body shopping ». Ensuite, les missions de gestion de crise sont aujourd’hui noyées par la croissance. En volume, elles ne diminuent pas par contre, la part baisse. Les entreprises travaillent en effet à la conduite du changement en amont, ce qui nous permet, lorsque nous intervenons suffisamment tôt, d'éviter les crises et de réduire la durée de nos interventions. L’origine de notre métier était la crise mais son avenir réside dans le changement naturel, la performance ou encore la conduite du progrès ».

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire