Ce que signifie réellement la digitalisation de la formation

par La rédaction

 
La digitalisation de la formation est loin d’être un effet de mode. Elle correspond à une forte demande des entreprises dont les process métiers évoluent sous l’effet de la technologie et de la mondialisation. Leader de la formation professionnelle, Demos tient compte de cette nouvelle donne pour aider ses clients à inventer les métiers de demain et proposer des dispositifs de développement de compétences plus collaboratifs et mieux suivis.

 
Le digital impacte pratiquement tous les métiers. « Il est naturel que la formation ajuste ses contenus et ses supports au rythme des évolutions numériques. Par exemple, le dispositif de la classe inversée se généralise (les contenus sont délivrés à distance alors que les cas pratiques sont réalisés en présentiel). De même, on opte aujourd’hui pour des solutions de formation de plus en plus ludiques (réveil pédagogique, quiz…) ou des groupes d’échange post-formation (sur des blog, des réseaux sociaux…) qui permettent d’accompagner les apprenants dans la mise en application des acquis » souligne Emmanuelle Rohou, Consultante à la Direction Learning Solutions chez Demos.  
 
Le e-learning est loin d’être suffisant
Les entreprises accentuent la dimension digitale de la formation de leurs salariés. Elles peuvent s’équiper de plateformes type LMS ou CMS et demander à des organismes comme Demos de mettre en place des modules en ligne ou d’animer des communautés. « Ce qui est certain, c’est que le e-learning n’est pas la solution privilégiée. Pourquoi ? Parce que cela ne fonctionne pas utilisé de façon isolée. Il est trop difficile d’apprendre seul derrière son bureau. L’apprenant a besoin d’échanger avec ses pairs pour s’améliorer. » Ce frein autour du e-learning prouve que le « digital n’est pas qu’un outil, c’est aussi et surtout un esprit de réseau social. L’intérêt est de pouvoir dire ce qu’on a à dire et que d’autres nous répondent. »
 
Les organismes de formation s’adaptent
Pour répondre aux enjeux de digitalisation de leurs clients, les formateurs Demos ont su adapter leur posture et leurs méthodes de travail. « L’enjeu était de quitter l’habit du professeur omniscient pour se glisser dans la peau du metteur en scène qui favorise les échanges, la collaboration et la création de savoirs entre les apprenants » poursuit Emmanuelle Rohou.
 
Le digital a également fait évoluer les organismes de formation sur la mesure de création de valeur suite à une formation. D’une part, les formations intégrant du digital améliore le suivi des managers dans la mise en application des acquis. D’autre part, les outils digitaux (analytics) permettent de lier un investissement en formation avec la performance opérationnelle atteinte par l’apprenant dans les 3, 6 ou 9 mois.

 

A propos de Demos
Un acteur de référence au cœur de l’économie du savoir opérationnel
Le groupe Demos est un acteur global de la formation professionnelle. S’appuyant sur son cœur de métier, la formation professionnelle continue sous toutes ses formes (formations présentielles et à distance), Demos a développé des modes de formation innovants et complémentaires comme le e-learning. D’autres activités liées à l’économie du savoir enrichissent également l’offre du groupe, notamment le conseil en gestion des compétences et la diffusion de contenus pédagogiques.
 
Un modèle d’activité réussi et réplicable à l’international

Implanté dans 12 pays et dans les principales villes en France, Demos a su allier à une forte croissance organique, une politique efficace de croissance externe qui lui permet aujourd’hui d’accompagner ses clients à l’international et de développer une clientèle locale. Sur un marché porteur, la diversité de son offre, sa haute exigence de qualité, une recherche continue d’innovation et un business model souple et performant ont fait de ce groupe un acteur de référence de la formation professionnelle.

 

 

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire