Impact du Covid sur la digitalisation de la formation – Malakoff Humanis

par La rédaction

Dans le cadre de notre série d’interviews sur la digitalisation de la formation et l’impact de la crise sanitaire, nous avons rencontré Nolwenn DUPUY-SALLE, responsable formation et développement des compétences au sein du Groupe Malakoff Humanis.

Le Groupe, spécialiste de la protection sociale, qui compte plus de 10 000 salariés a dû s’adapter pendant la crise, en particulier pendant les phases de confinement.

 

La crise sanitaire, un accélérateur de la transformation digitale de la formation pour Malakoff Humanis ?

Un coup d’arrêt au moment du premier confinement, certes, mais le Groupe était déjà largement engagé en matière de digitalisation de la formation.

De plus, les services informatiques internes ont su faire preuve de réactivité pour équiper tous les collaborateurs de pc portable (pour ceux qui ne l’étaient pas) ce qui a permis de maintenir l’activité professionnelle et les formations de Malakoff Humanis en distanciel.

 

Les outils digitaux de formation étaient la avant la crise

Le Groupe était déjà équipé de solution elearning :

  • les classes virtuelles avec Classilio
  • un LMS via la solution e-tipi learning
  • une solution de mobile learning avec Beedeez
  • et Teams pour gérer des animations en distanciel

 

Pour Nolwenn DUPUY-SALLE, si certaines formations spécifiques de type RGPD peuvent se faire en parcours e-learning, celui-ci ne remplacera pas le présentiel, c’est un complément. Le blended learning étant le dispositif le plus pertinent.

 

MATINALE RH - DIGITALISATION DE LA FORMATION (1)

 

Formation Malakoff Humanis : un réseaux de formateurs qu’il a fallu accompagner

Le service formation en central de Malakoff Humanis est composé de 23 salariés répartis en 2 équipes :

  • Une équipe pour gérer le déploiement du plan de développement de compétence des directions
  • Une équipe en charge du LMS et de la création de parcours e-learning qui a oeuvré sur la création de nombreux parcours supplémentaires pendant la crise (Le Groupe a également eu recours à l’achat de formation sur étagère pour gagner en réactivité sur certains sujets) 

Pour ces formations le groupe Malakoff Humanis s’appuie surtout sur un formidable réseau interne de 200 formateurs.

Et l’un des plus gros chantiers pendant cette crise aura été d’accompagner ce réseau interne de formateurs.

Jusqu’à mars 2020, ce réseau a œuvré principalement en présentiel, il a donc fallu accompagner ces salariés pour leur apprendre à utiliser les outils digitaux de formation à bon escient (adapter les formats, la posture, …)

Ce réseau est composé de salariés qui en plus de leur fonction dans le Groupe exercent le rôle de formateur, de relais auprès des salariés et des nouveaux arrivants, l’objectif étant de partager le savoir.

L’entreprise a fait le choix d’internaliser ces formateurs pour plusieurs raisons :

  • mettre en avant les collaborateurs,
  • leur permettre de développer d’autres compétences (formateur) et donc leur employabilité
  • un choix également économique 

En résumé, un Groupe, largement équipé de solutions digitales, avant la crise qui a dû massivement accompagner ses formateurs à l’utilisation du digital en matière de formation. La crise a donc été un accélérateur en matière de transformation de la posture des formateurs pour Malakoff Humanis.

Qu’en est-il de l’impact de la crise sur la posture des apprenants ?

 

L’impact du télétravail

L’accord de télétravail de Malakoff Humanis a été amélioré pendant la crise sanitaire, il propose aujourd’hui 2 jours de télétravail par semaine contre 1 jour avant la crise, de plus les télétravailleurs peuvent le faire de n’importe où en France. Les populations qui ne sont pas éligibles au télétravail, peuvent bénéficier de 15 jours de télétravail par an, moyennant une organisation adaptée.

L’accord prévoit que les formations en présentiel et les réunions de service priment sur le télétravail. 

Le télétravail n’a donc pas d’impact particulier sur les formations de Malakoff Humanis, à cela prêt qu’il a peut-être modifié la vision des choses des salariés, car si l’on peut télétravailler pourquoi ne pas être télé formés ? 

 

La crise a-t-elle modifié le comportement des apprenants ?

Malakoff Humanis reprend aujourd’hui un rythme de travail « normal » avec la mise en place de ce nouvel accord de télétravail et le retour au bureau. 

Si les salariés ont montré une lassitude forte vis-à-vis des écrans vers le mois de juin 2021, après deux confinements éprouvants, aujourd’hui, la donne est-elle la même ? C’est la question que se pose Nolwenn DUPUY-SALLE.

La vie reprenant son cours, les collaborateurs semblent solliciter les classes virtuelles et le distanciel et émettre des doutes sur la nécessité du présentiel pour certaines formations au sein de Malakoff Humanis. 

Le service formation doit analyser la situation, et ce n’est pas simple car nous sommes encore dans un mode « hybride » rappelle la responsable formation, la situation est loin d’être stabilisée et il y a de l’incertitude à tous les niveaux. L’objectif est donc de reconstruire en avançant et en observant les comportements, des apprenants et des formateurs.

Dans cette optique, le Groupe ne perd pas de vue son plan de transformation des métiers, une priorité pour les entreprises des secteurs de l’assurance et des services de protection sociale.

 

Découvrez sur le même sujet d’autres témoignages :

 

Christophe Patte  

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire