Pourquoi valoriser le social learning en entreprise ?

par La rédaction

De plus en plus populaire sur le web, le social learning fait son arrivée dans les entreprises. Cette nouvelle forme d’apprentissage, entre digital et formation classique, présente de nombreux avantages.

Qu’est-ce que le social learning ?

Le web social a profondément bouleversé les méthodes d’apprentissage grâce à sa dimension collaborative. L’utilisation des réseaux sociaux et le développement régulier de nouveaux outils oblige les entreprises à évoluer et à intégrer de nouvelles stratégies d’apprentissage.

Parmi ces nouvelles stratégies, on retrouve notamment le social learning. Cette manière de se former s’appuie sur le partage d’informations entre apprenants ou collègues pour emmagasiner de nouvelles connaissances et développer les compétences sur un secteur d’activité donné.

Le social learning a donc de nombreux avantages : il permet aux collaborateurs de se former de façon continue et favorise l’implication de chacun au sein d’une entreprise. L’utilisation de nouvelles technologies facilite la centralisation des informations, leur partage et les échanges à leur sujet. Enfin, ce type de formation est financièrement intéressant pour les entreprises et permet de responsabiliser chaque salarié, ce qui a également un impact positif sur la productivité d’une équipe.

 

Etude RH mobile learning(1)

Des MOOC au social learning

Les MOOC (Massive Open Online Course) ont fortement développé les échanges entre apprenants et ainsi accéléré le passage du e-learning au social learning. On trouve principalement deux types de MOOC :

  • Les xMOOC dont le contenu et les objectifs d’apprentissage sont définis par les formateurs. Il s’agit d’un modèle de cours classique appliqué au web.
  • Les cMOOC qui permettent aux apprenants de contribuer à l’élaboration du contenu en se basant sur des discussions et une matière structurées par les organisateurs.

Ainsi, les MOOC ont permis le développement de l’apprentissage collaboratif  en plaçant l’apprenant au centre du processus et en lui donnant accès à un groupe beaucoup plus large de personnes susceptibles de l’aider.

Le social learning place lui aussi l’apprenant au centre tout en se basant sur le modèle 70.20.10 : 

  • 70% des apprentissages sont issus d’expériences et de pratiques de notre quotidien ;
  • 20% des apprentissages sont possibles grâce aux interactions informelles (interactions sociales) ;
  • 10% des apprentissages proviennent de formations structurées “classiques”.

Le social learning pousse les individus à apprendre au contact de leurs collègues pour développer des savoirs, pratiques et connaissances communs.

Un meilleur taux d’engagement des collaborateurs

Le social learning présente de nombreux avantages, dont celui qu’il s’agit d’un véritable facteur d’engagement des collaborateurs. Face à leur ordinateur, dans le cadre d’une session de formation classique, ils sont généralement moins motivés car livrés à eux-mêmes.

Lors des modules de formation en social learning, ils ont au contraire un “devoir” envers les autres participants car ils sont à la fois apprenants et formateurs. Plutôt que de rester dans un mode d’apprentissage passif, ils s’engagent dans une véritable démarche d’échange. Tout le groupe s’investit, pose des questions et cherche des réponses.

Le social learning permet donc aux apprenants de se sentir valorisés, de partager leurs connaissances et développe chez eux le sentiment d’appartenance à un groupe.

Comment mettre en place le social learning en entreprise ?

Pour mettre en place le social learning en entreprise, il est recommandé d’utiliser certaines technologies qui vont faciliter et fluidifier les échanges tout en permettant d’avoir accès à une importante base de connaissances.

Parmi les outils, on retrouve :

  • Les forums : souvent présents dans les plateformes LMS avancés, ils permettent aux membres d’une équipe de partager leurs idées ou connaissances par le biais d’une conversation.
  • Les plateformes sociales : la création de groupes sur les réseaux sociaux (LinkedIn et Facebook) ou des chaînes dédiées sur les réseaux d’entreprise (Slack, Teams) favorisent les échanges informelles et le partage d’astuces ou de connaissances.
  • Le microlearning : les formations très courtes et focalisées sur un sujet permettent de garder l’attention des apprenants et de découper l’apprentissage en plusieurs morceaux.
  • Les webinaires : en lieu et place des formations e-learning en individuel derrière l’ordinateur, les webinaires permettent de convier un spécialiste pour parler d’un sujet d’apprentissage spécifique et de développer les échanges entre participants.

L’apprentissage social est un vrai plus pour une entreprise car il amène chaque collaborateur vers plus d’implication tout en développant ses compétences de façon régulière.

 
Clément KOLODZIEJCZAK

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire