La maîtrise des compétences numériques, une nécessité pour les citoyens

par La rédaction

Alors que les citoyens français sont à nouveau confinés depuis le vendredi 30 octobre, le numérique revient au cœur des besoins des professionnels et des étudiants.

 

La maîtrise des compétences numériques pour les gestes du quotidien

Réunions en visioconférence, cours à distance pour les étudiants, accès à l’information, communication avec ses proches ou encore utilisation des systèmes de click & collect pour faire ses achats… Des actes qui vont revenir rythmer le quotidien des prochaines semaines mais qui nécessitent pourtant une compréhension de l’environnement numérique et la maîtrise de ses outils pour être réalisés sans difficulté.

« Pourtant, il y a encore 14 millions de Français “éloignés du numérique”, il y a une urgence nationale à permettre à tous les Français d’accéder à ces compétences » déclare Benjamin Marteau, le Directeur de Pix, le nouveau service public dédié au développement et à la certification des compétences numériques. « Ces derniers mois, les “fractures numériques” dont souffre notre pays ont été révélées au grand jour. Celles-ci concernent l’accès aux équipements informatiques, au réseau (zones blanches) mais aussi et surtout la maîtrise des compétences numériques. Rechercher de l’information en ligne, communiquer et collaborer à distance, effectuer des démarches en ligne, naviguer en toute sécurité sont devenus des compétences essentielles à la continuité de la vie sociale, professionnelle et même démocratique du pays. »

 

La formation pour réduire la fracture numérique

Malgré les enseignements tirés du premier confinement, les inégalités liées au numérique ont de grandes chances d’être à nouveau pointées du doigt, mettant en perspective l’inégalité des chances des citoyens face aux nouvelles technologies.

Des différences qui touchent tous les secteurs, notamment celui de l’éducation. Le ministère de l’Éducation nationale avait d’ailleurs déclaré que le passage « rapide, massif et souvent subi à des modalités de travail à distance puis hybrides (présence et distance) a mis en relief des processus ou des réalités très variables selon les lieux et les personnes ».

Il a ainsi été lancé les états généraux du numérique pour l’éducation, organisés mercredi 4 et jeudi 5 novembre. Jean-Marc Merriaux, directeur du numérique pour l’éducation, explique que cet événement prend en compte le fait que le numérique a pris une autre dimension à l’école et que l’événement « concerne tous les outils numériques qui pilotent le système éducatif (gestion, vie scolaire…) » et ce qu’il « se passe à l’intérieur de l’établissement dans le cadre pédagogique. »

Les états généraux du numérique pour l’éducation doivent permettre de faire le point sur les défis que l’école doit relever, à savoir « la formation des enseignants et des parents, l’acquisition des compétences numériques transversales des élèves, l’évolution des outils pour qu’ils s’intègrent dans les apprentissages avec un véritable impact et enfin la mise en place des politiques publiques pour réduire la fracture numérique. » Avec pour objectif de former au digital les citoyens de demain pour qu’ils « s’approprient les outils numériques qui s’inscrivent dans la société d’aujourd’hui ».

 
La rédaction de myRHline

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire