Les entreprises françaises face à l’explosion du travail virtuel : une étude de Citrix Online

par La rédaction

Les entreprises françaises ont aujourd’hui un environnement de travail de plus en plus décentralisé puisque plus d’un tiers des salariés travaille à l’extérieur de leur entreprise au cours de la semaine, que ce soit dans d’autres bureaux, chez leurs clients ou encore à leur domicile. La grande majorité (81%) travaille désormais à distance avec leurs collègues, et 88% des sondés travaillent avec des interlocuteurs souvent implantés dans d’autres pays.

 
La technologie joue un rôle de plus en plus important dans le développement de la collaboration à distance, puisque les salariés utilisent fréquemment des outils tels que les réseaux sociaux, le chat vidéo et la vidéo conférence, qui dépassent les technologies de communication habituellement utilisées lors de réunions en face à face.
 
Ces éléments ressortent des conclusions d’une étude sur les entreprises et notamment les PME aux États-Unis, en Europe et en Australie, menée par Forrester Consulting en septembre 2010, pour le compte de Citrix Online. Cette étude a analysé la collaboration des salariés avec leurs collègues intra et inter entreprise, quels que soient leur position hiérarchique et leur métier.
 
« En complément des principales conclusions, cette étude met en exergue la croissance de la flexibilité du travail en France et le besoin d’outils pour une mise en œuvre efficace », déclare Andrew Millard, Directeur Marketing et e-commerce EMEA chez Citrix Online. « Cependant, en dépit de l’engouement pour la technologie, 66% des personnes interrogées considèrent le face à face comme le moyen le plus efficace de bâtir des relations professionnelles, bien que cela soit loin d’être toujours l’idéal, en terme de déroulement ou d’efficacité. »
 
« Il est évident que les réunions virtuelles ne peuvent remplacer les réunions réelles dans tous les cas et que les rencontres physiques restent essentielles. Cependant, l’étude montre qu’il existe une véritable opportunité pour les technologies de collaboration en ligne : il s’agit de prendre le meilleur des réunions physiques tout en évitant l’inefficacité et les nombreuses frustrations qu’elles génèrent », confirme Andrew Millard.
 

Eléments clés de l’étude :

· 86% des sondés utilisent exclusivement un ordinateur en réseau, 55% utilisent un ordinateur de bureau et 84% un ordinateur portable au moins une fois par semaine pour leur travail. Reflet de l’augmentation de la mobilité, 43% des personnes interrogées utilisent toutes les semaines un Smartphone dans un but professionnel ;
 
· 37% des personnes interrogées travaillent en dehors des bureaux de leur entreprise au cours d’une semaine type. Ces personnes travaillent généralement en dehors du siège de l’entreprise (82% du temps), d’une filiale (67%), sur un site client (42%) ou depuis leur domicile (31%) ;
 
· Concernant la communication et la collaboration entre collègues ; 81% sont situés dans des bureaux différents, et près de 55% sont situés à l’étranger. 88% des salariés interrogés interagissent avec des personnes d’autres entreprises, dont presqu’un tiers (26%) est basé dans d’autres pays ;
 
· Pour bâtir des relations professionnelles, 57% des sondés français utilisent la conférence audio plus souvent que l’année précédente (valeur bien supérieure à la moyenne générale des pays de l’étude qui tourne autour de 46%), suivie par les outils de réseaux sociaux (55%), les sites de partage de documents (50%) et les conférences en ligne (47%). Ces données contrastent nettement avec l’utilisation d’outils de communication pour réunions en face à face, qui n’ont progressé que de 18% ;
 
· 66% des personnes interrogées considèrent que les réunions en face à face sont les plus efficaces pour bâtir des relations professionnelles, devançant nettement le téléphone (35%) ou les courriels (26%). Cependant, cette solution n’est pas la solution idéale, puisque qu’une grande partie (43%) considère les réunions en face à face inadaptées ;
 
· L’emplacement géographique des participants constitue le principal facteur de décision de la façon de se rencontrer pour 80% des sondés, suivi par la disponibilité (65%), le budget consacré aux déplacements (49%) et les objectifs de la réunion (45%) ;
 
· Focus PME : bien que les employés des PME travaillent plus fréquemment depuis leur domicile et collaborent plus facilement avec les collègues de l’extérieur de leur entreprise que leurs homologues des grands groupes, les PME accusent malgré tout un retard quant à l’utilisation d’outils de collaboration en ligne.

‘La réunion est morte… longue vie à la réunion’

Lorsque les employés se réunissent, 64% des échanges sont planifiés et en général stratégiques : l’ordre du jour concerne l’organisation de projets (point évoqué par 75% des personnes interrogées) ou le choix d’une ligne de conduite (77%). Seule une faible proportion des réunions est d’ordre tactique et de nature à parer à une urgence, comme la résolution de conflits (58%).
 
Cependant, les sondés ont tous évoqué un niveau quasi égal de mécontentement en ce qui concerne l’atteinte des objectifs fixés en cours de réunion, et la plupart des personnes interrogées s’accorde à dire que cette insatisfaction est liée à une conduite de réunion inefficace.
 
En parallèle, les sondés ont aussi cité le manque d’attention des participants comme l’un des plus grands freins au bon déroulement des réunions réelles ou virtuelles (point évoqué respectivement par 59% et 52% des sondés). Certaines personnes, par exemple, lisent leurs courriels.
 
Et ce sujet semble être un problème croissant pour les entreprises, car les personnes jeunes interrogées avouent être moins attentives lors des réunions que leurs homologues plus âgés, elles sont également moins convaincues de l’efficacité des réunions pour la gestion des tâches.
 
« En général, l’étude indique que beaucoup d’employés sont encore « accros » aux réunions, mais que leur efficacité est remise en question », affirme Andrew Millard.« La grande majorité des personnes interrogées affirment que les réunions en face à face constituent un moyen efficace de construire des relations professionnelles, mais lorsque l’on creuse un peu, seule une minorité pense que les réunions sont efficaces ou qu’elles sont adaptées. »

L’importance de la confiance

Globalement, les sondés s’accordent à dire qu’il est essentiel d’être entièrement concentré, que ce soit pour une réunion en face à face ou pour une réunion virtuelle, et 64% d’entre eux estiment que ce point est extrêmement important dans les deux cas. 69% des personnes interrogées affirment toujours porter une attention particulière aux réunions stratégiques.
 
Ces résultats divergent selon les pays. Par exemple, les entreprises françaises ont fait ressortir un niveau d’attention inférieur à celui des autres pays de l’étude. Dans le cas de réunions de planning, seuls 37% des sondés français pensent qu’il est très important d’être totalement attentif, contre 67% des sondés américains. Les Français interrogés ont donné une note d’efficacité plus basse aux réunions, et ce pour la majorité des tâches.
 
L’attitude face aux comportements perturbateurs diffère également de façon considérable entre une réunion en face à face et une réunion virtuelle. Dans le cas de réunions en face à face, peu de sondés ont évoqué les problèmes de perturbation de la réunion, comme le fait d’interrompre l’intervenant ou de ne pas respecter l’ordre de la prise de parole (cité par 48%) ou de tenir des conversations parallèles pertinentes avec d’autres participants (27%). Lors de réunions virtuelles, ces perturbations sont moins désapprouvées et ne semblent gêner qu’un petit nombre de participants. Le fait de vérifier ses courriels et de surfer sur le Net serait également mieux toléré.
 
Une autre découverte importante mise en exergue concerne la nécessité de faire confiance aux participants des réunions -qu’elles soient en face à face ou virtuelles- afin que ces réunions puissent être réellement efficaces :
 
· 59% pensent que la confiance est très importante dans le cas de réunions en face à face, et 48% dans le cas de réunions virtuelles ;
 
· La confiance est difficile à inspirer dans les deux cas, et seuls 25% sont persuadés qu’instaurer la confiance est très facile lors de réunions en face à face, contre 16% lors de réunions virtuelles ;
 
· 69% des sondés pensent qu’il est important de voir ses collègues pendant une réunion. Les principales raisons citées sont l’importance de l’établissement de la confiance (76% des personnes) et la gestuelle (67%).
 
« Lorsque l’on demande s’ils pensent avoir participé à trop de réunions, les sondés adoptent une attitude très pragmatique, et 77% d’entre eux reconnaissent que cela dépend du fait que les réunions empêchent ou non l’accomplissement d’autres missions », ajoute Andrew Millard.
 
« En réponse, le meilleur des outils de collaboration actuel – incluant la vidéo conférence haute définition, par exemple – peut fournir la qualité d’interaction requise pour aider à instaurer une confiance en soi et entre participants. Cet outil permet d’augmenter le nombre de réunions virtuelles et de faire meilleur usage du temps des employés et du budget de l’entreprise. »
 
 
Pour plus d’informations et pour bénéficier d’un essai gratuit de 30 jours, nous vous invitons à vous enregistrer sur www.gotomeeting.fr
 
 
A propos de l’étude
 
Etude commanditée par Citrix Online auprès de Forrester Consulting, Septembre 2010. L’étude a porté sur 1000 salariés dans 5 pays : les Etats-Unis, le Royaume-Uni, la France, l’Allemagne et l’Australie.
 
 
À propos de Citrix Online
 
Citrix Online offre des solutions en ligne sûres et faciles à utiliser qui permettent de travailler en tout lieu, avec des clients du monde entier : GoToMyPC® pour l’accès à distance, GoToAssist® pour l’assistance à distance, GoToMeeting® pour les réunions en ligne et GoToWebinar® pour les événements web de plus grande envergure. Nos clients augmentent leur productivité, réduisent leurs coûts de déplacement, accroissent leurs ventes, et améliorent leur formation et leurs services dans le monde entier. Plus de 35 000 PME-PMI ont recours à nos produits, et nos clients professionnels se comptent par centaines de milliers. Citrix Online, une division de Citrix Systems, Inc. (NASDAQ : CTXS), est basée à Santa Barbara en Californie et a des bureaux et des centres des données partout dans le monde. Pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter le site www.citrixonline.com ou à appeler le 805-690-6400.
 
 
À propos de Citrix
 
Citrix Systems, Inc. (NASDAQ : CTXS) est le principal fournisseur de technologies de virtualisation, de mise en réseau et de logiciels pour plus de 230 000 clients dans le monde entier. Ses familles de produit Citrix Delivery Center, Citrix Cloud Center (C3) et Citrix Online Services simplifient radicalement l’informatique pour des millions d’utilisateurs et délivrent les applications comme un service à la demande, à tous types d’utilisateurs, en tous lieux et sur tous types de périphériques. Citrix compte parmi ses clients les plus grandes entreprises Internet mondiales, 99 pour cent des entreprises du Fortune Global 500, ainsi que des centaines de milliers de PME et de particuliers dans le monde. Citrix dispose d’un réseau de plus de 10 000 partenaires et revendeurs dans plus de 100 pays. Créée en 1989, l’entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de 1,6 milliard de dollars en 2009.
 
 
Citrix®, GoToAssist®, GoToMeeting®, GoToMyPC® et GoToWebinar® sont des marques de CitrixSystems Inc. et/ou de l’une ou de plusieurs de ses filiales. Elles peuvent avoir fait l’objet d’un dépôt de brevet dans d’autres pays que les États-Unis via le Bureau des Brevets et des Marques (Patent and Trademark Office). Toutes les autres marques et les marques déposées sont les propriétés de leurs détenteurs respectifs.

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire