La quête de sens des jeunes français : Enquête Diplomeo

par Laurène Boussé

Donner du sens au travail exercé est essentiel pour beaucoup de jeunes français interrogés lors de l’enquête Diplomeo. Menée auprès de 2541 français de 16 à 25 ans, du 24 mars au 11 avril 2022, l’étude Diplomeo (plateforme dédiée à l’orientation de HelloWork Group) révèle que 76% des 16-25 ans accepteraient un travail moins bien payé s’il a du sens pour eux.

 

Donner du sens à son travail, un facteur d’épanouissement professionnel

La crise sanitaire a joué un rôle dans cette quête de sens chez les 16-25 ans, qui perçoivent le monde du travail et les études différemment que leurs aînés.

La question du bien-être au travail représente le critère principal des jeunes lors de la recherche de leur futur employeur. Les points essentiels incluent l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée ainsi qu’une communication sincère et transparente au sein de leur organisation. En effet, selon 73% des sondés, le monde du travail est perçu comme une opportunité d’épanouissement, qui peut passer par le fait de donner du sens à son activité. De plus, 80% des répondants estiment qu’il est très important que l’entreprise s’engage pour le bien-être des salariés, 68% pour ce qui concerne le work-life balance et les 2/3 concernant le développement tout au long de la carrière.

 

Top des critères de sélection d’un emploi

Lorsqu’ils doivent choisir un emploi, les 16-25 ans considèrent :

  • Le salaire et les avantages financiers (53%).
  • L’intérêt pour le poste et les missions (41%)
  • L’équilibre offert entre vie professionnelle et vie privée (40%)
  • Donner du sens au travail en exerçant un emploi en adéquation avec leurs valeurs, les possibilités d’évolution et les conditions de travail données (flexibilité des horaires, télétravail…) (37 %)

En effet, pour 37% d’entre eux, l’adéquation de l’emploi et de leurs valeurs est nécessaire, notamment pour donner du sens à leur travail. Les possibilités d’évolution sont déterminantes, ainsi que les conditions de travail optimales données (télétravail, flexibilité, organisation hybride…). Seulement 25% des sondés prennent en compte la stabilité du poste.

 

Donner du sens au travail : les critères de la réussite professionnelle

  • Avoir un travail épanouissant (85%)
  • Un salaire élevé (54%)
  • Donner du sens à son travail (49%)
  • Avoir un poste utile à la société (44%)

La plupart des 16-25 ans recherchent un cadre professionnel épanouissant offrant un poste à la fois rémunérateur et des missions en adéquation avec leurs valeurs. Avoir un travail épanouissant arrive en tête des critères des répondants, suivi par le montant du salaire, bien que 76% soient prêts à être moins bien payés pour un travail qui a du sens pour eux. 

 

Les préoccupations majeures des jeunes

Au quotidien, le travail occupe une place cruciale dans la vie des jeunes français. En effet, l’insertion professionnelle représente leur préoccupation majeure (61%). La seconde préoccupation donnée concerne la réussite scolaire (55%), puis la préservation de la santé mentale (52%), le pouvoir d’achat (42%) et la vie sociale (38%). Notons que la santé mentale est une priorité chez les femmes, étant donné qu’elle se place même devant l’insertion professionnelle à 63%, contre 43% chez les hommes. Par ailleurs, les femmes se sentent plus inquiètes que les hommes pour leur avenir (67% contre 52%). La crise sanitaire a participé à exacerber cette inquiétude et sûrement ce besoin de donner du sens chez les jeunes générations.

Plus de la moitié des sondés a peur de ne pas trouver un poste en adéquation avec leurs études, à cause de la compétitivité sur le marché de l’emploi. De plus, 27% des 16-25 ans s’inquiètent aussi de ne pas trouver un poste qui correspond à leurs valeurs. Et donner du sens à son travail est un critère clé pour eux, prêts pour 76% à accepter un emploi moins bien payé s’il a du sens à leurs yeux.

 

Les critères de choix pour une formation et un école

Pour choisir un cursus de formation, les attentes des 16-25 ans se concentrent sur l’employabilité. Effectivement, pour 78% d’entre eux, les débouchés professionnels constituent le critère numéro 1 de sélection. Pour 7/10 répondants, la reconnaissance de la formation dans le monde du travail est importante dans le choix de leur futur cursus. Enfin, 72% des jeunes pensent qu’être passionnés par les sujets abordés est essentiel.

Concernant le choix d’une école, 80% des répondants estiment que bénéficier d’une bonne qualité d’accompagnement et d’encadrement est essentiel, 64% citent les relations de l’école avec les entreprises, et enfin, plus d’1/2  jeune (55%) choisit son école selon son coût de formation.

 

Top 4 des causes que les jeunes défendent

  • La sécurité (92%)
  • La lutte contre le racisme et les discriminations (91%)
  • Les inégalités sociales et la précarité (91%)
  • L’écologie (89%)

Donner du sens à son travail est fondamental pour les jeunes, étant donné que 76% d’entre eux se disent prêts à accepter un emploi moins bien payé dès lors qu’il a du sens pour eux. De plus, environ 38% pensent qu’il est primordial que leur école soit en accord avec leurs valeurs, et 37% d’entre eux le souhaitent pour l’entreprise dans laquelle ils travailleront. Près de la moitié des sondés (49%) considèrerait avoir réussi sa vie professionnelle si elle exerçait un travail qui donne du sens par rapport aux valeurs qu’ils défendent.

 

Laurène Boussé

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire