Le job dating, le futur de l’entretien d’embauche ?

par La rédaction

Voici maintenant plusieurs années que le « speed dating du recrutement » séduit aussi bien les candidats à la recherche d’un poste que les entreprises souhaitant recruter. A l’heure du numérique, cette tendance originale de recrutement, le job dating, a su s’imposer car elle participe d’une démarche où l’humain est mis en avant puisqu’il s’agit, par définition, d’une rencontre.

job dating : définition

Le terme anglophone de job dating désigne un entretien d’embauche de courte durée, généralement entre 7 et 10 minutes. Ses sessions se tiennent généralement sur une demi-journée ou une journée entière, souvent dans le cadre d’un événement lié à l’emploi et plus rarement dans les locaux de l’entreprise. Très prisé pour le recrutement de saisonniers, il est de plus en plus pratiqué dans les secteurs du BTP, de la restauration, du service client et des services à la personne. Cette pratique a même récemment été adoptée par des établissements de santé afin de pourvoir leurs besoins en personnel (infirmières et infirmiers ou aides-soignants notamment) dans le contexte de la crise sanitaire du COVID-19.

Il est cependant important de préciser que le job dating n’est souvent qu’un premier entretien, un moyen de sélection des candidats pour un véritable entretien d’embauche, organisé ultérieurement. Ce processus de pré-sélection permet un tri plus efficace car il prend en compte la dimension humaine, ce que l’analyse de données, pourtant de plus en plus performante, peine encore à faire.

Les avantages du job dating

Pour les entreprises, le principal intérêt du job dating est de gagner du temps, surtout lorsqu’il s’agit de recruter un nombre important de salariés en un temps restreint. Le gain de temps est d’autant plus conséquent que la phase de sélection des candidats est souvent la partie immergée de l’iceberg du recrutement : les ressources humaines passent un temps considérable à lire et trier les documents écrits puis à planifier les premiers entretiens.

En outre, une telle démarche permet aux entreprises de gagner en visibilité et d’améliorer leur image de marque. Elles peuvent se positionner différemment tout en bénéficiant de la notoriété de tous les participants à l’événement de job dating, que ce soit Pôle Emploi, des sites d’offres d’emploi ou encore d’autres entreprises du secteur ou de la région.

Enfin, cette rencontre physique permet d’élargir le champ du recrutement et de rencontrer des candidats qui auraient été « bloqués » par l’écrit ou qui se révèlent plus à l’aise à l’oral. Mieux encore, il est possible de se préparer à cet effet, afin de faire bonne impression, et donc d’augmenter ses chances de trouver un travail. 

Le job dating séduit également les candidats pour cette dernière raison. Cette démarche est jugée bien moins froide que l’envoi d’une lettre de motivation et d’un CV. Plus humaine, elle permet à chacun de mettre sa personnalité en avant. Mieux encore, elle leur permet d’avoir un premier contact avec le service des ressources humaines, et donc de se faire une idée de la politique appliquée par l’entreprise dans laquelle ils souhaitent travailler.

Il est d’ailleurs intéressant de noter que le job dating a ouvert la voie à des modes de recrutement toujours plus originaux. Si la banque BNP Paribas avait faite parler d’elle il y a quelques années avec son « job truck », qui lui avait permis de recruter 400 employés dans toute la France, de nombreuses entreprises lui ont emboîté le pas. Aujourd’hui, il est possible de participer à des « job run » ou encore des escape game, pour se faire remarquer et décrocher un entretien, voire un emploi.

Eric Graziano

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire