Un « passeport diversité » est expérimenté en région centre

par La rédaction

 

Destiné aux dirigeants, aux DRH, et aux encadrants des entreprises, le « Passeport diversité » a pour vocation de faciliter et d’enrichir les pratiques en matière de ressources humaines. Et surtout, de susciter le volontarisme sur le terrain de la « responsabilité sociétale » des entreprises.

 
Dans la région Centre, tout a commencé en 2008. Un groupe de travail composé de personnalités de la société civile, de partenaires sociaux et de représentants d’Opca, réfléchit à la double mixité : égalité professionnelle femme-homme et lutte contre les discriminations.
 
Après avoir étudié l’état des lieux dans la sphère de l’éducation, de la formation, de l’emploi et de l’insertion professionnelle, le groupe entame un travail de définition des termes et des concepts utilisés.
 
Quelques mois plus tard, en janvier 2009, Céline Gaschen, de Solid’ere (www.solidere.org), est invitée par la Région à présenter le « Passeport pour la diversité », un outil développé par son association en Bourgogne, avec différents partenaires. Pragmatique et simple d’accès, ce Passeport donne des clés d’entrées multiples pour aborder la notion de compétences, par delà les différences.
 
Pour Romain Artiges, conseiller en formation d’Uniformation Centre, qui participait au groupe de travail, « le rôle d’un Opca comme le nôtre est bien d’aller à l’encontre des stéréotypes, quels qu’ils soient. » Après une journée de formation consacrée à la diffusion du Passeport et son appropriation par les entreprises de l’économie sociale, Romain Artiges s’est lancé dans une action de sensibilisation auprès des adhérents de sa région : prises de contact avec les réseaux associatifs comme l’Union nationale interfédérale des œuvres et organismes privés sanitaires et sociaux, la Conférence permanente des coordinations associatives, ou la Chambre régionale de l’économie sociale et solidaire ; intervention lors d’une réunion des directeurs des Missions locales, rencontres en entreprises…
 
Trois réunions collectives sont prévues qui doivent permettre aux adhérents d’Uniformation d’aller plus loin, d’utiliser le Passeport et d’en valider la portée. Un entretien individuel débouchera sur un accompagnement et un diagnostic approfondi, ou sur un suivi de l’entreprise pendant six mois.
 
Le bilan final qui sera fait en septembre 2010 décidera de la suite de l’expérimentation. Rendez-vous est pris.
 
Partenaires et financement de l’expérimentation
 
Le Conseil régional Centre, le Groupement d’intérêt public Alfa Centre, l’Acsé Centre (Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances), l’association Solid’ere, conceptrice du « Passeport », et 3 Opca – Uniformation, Agefos-PME et Opcalia Centre
 
Le Fonds interprofessionnel de l’économie sociale d’Uniformation (Fies) a financé intégralement l’action « double mixité ».
 
Une charte et un Ani
 
La Charte de la diversité (www.charte-diversite.com) exprime la volonté des entreprises signataires de mieux refléter, dans leurs effectifs, la diversité de la population française. Un accord national interprofessionnel (Ani) relatif à la solidarité dans l’entreprise, reprenant la charte, a été signé par les partenaires sociaux le 12 octobre 2006.
 
Uniformation participe à l’expérimentation du CV anonyme
 
Lancé début novembre par le commissariat à la diversité et à l’égalité des chances, ce test qui se déroulera jusqu’au printemps 2010, concerne une centaine d’entreprises sur 7 départements, ainsi que Pôle emploi et une quinzaine de cabinets de recrutement.

 

 

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire