Salaires et Bonus en 2015 : des prévisions positives mais toujours prudentes

par La rédaction

 

Alors que les tendances pour les salaires et bonus dans les entreprises sont toujours orientées vers un gel, les responsables RH en France sont pourtant plus nombreux à annoncer une hausse des salaires et des bonus/primes en 2015, comme l’indique l’enquête* indépendante réalisée pour Robert Half, expert mondial du recrutement spécialisé. 

 

Salaires, bonus et primes : une timide prévision à la hausse

Globalement, la confiance des responsables RH se traduit par des prévisions salariales positives mais prudentes.

Plus d’un responsable RH français sur trois (34,5%) pense que les salaires des employés vont augmenter cette année, un pourcentage en nette progression par rapport à 2014 (+22%).

Mais la grande majorité (65,5%) des DRH comptent mener une politique de rémunération inchangée en 2015 : un chiffre conséquent mais en baisse par rapport à 2014 (78%).


34,5% des DRH sont enclins à augmenter les salaires de leurs équipes

 

 

Les bonus et les primes profitent aussi de prévisions à la hausse par rapport à l’année dernière.

Si on observe une persistance de la tendance au gel des bonus et primes (52%), elle est pourtant à la baisse par rapport à 2014
(55,5%).

Autre chiffre, qui témoigne d’un léger regain de confiance dans les perspectives de croissance de l’entreprise : la hausse des bonus et primes qui double presque, passant de 13,5% en 2014 à 24,5% en 2015.

24,5% des DRH sont enclins à augmenter les primes et bonus de leurs équipes

 

La France, encore à la traîne par rapport à ses homologues Européens

Malgré cette évolution positive, la France se classe dans le bas du tableau du classement européen des prévisions salariales pour 2015.

En moyenne, 38% des 1 200 responsables RH interrogés en Europe (Allemagne, France, Royaume-Uni, Pays-Bas, Autriche, Suisse et Belgique) pour Robert Half, pensent que le salaire des employés déjà en poste va augmenter dans leur pays. Les plus optimistes proviennent du Royaume-Uni et d’Allemagne, avec des taux respectifs de 49% et 48%.

 

Top 3 des facteurs qui incitent les DRH à proposer une augmentation

Les DRH sont unanimes : pour être augmenté, il faut présenter plusieurs facteurs favorables. Les salariés qui affichent les 3 critères ci-dessous ont de plus grandes chances d’obtenir une augmentation de salaire :

 

Toujours selon l’enquête, d’autres facteurs peuvent également être déclencheurs pour les DRH :

  • Prise en charge de tâches supplémentaires en dehors des responsabilités du poste (23,5%) 
  • Temps écoulé depuis la dernière augmentation de salaire (22,5%) 
  • Nombre d’années de présence/ fidélité à l’entreprise (20,5%) 
  • Esprit d’innovation (16,5%) 
  • Risque de voir partir le salarié chez un concurrent/contre-offre (15,5%) 
  • Motivation (11%) 

 

« Les signes de reprise économique et l’émergence de nouvelles opportunités sur le marché de l’emploi encouragent de plus en plus de salariés à se mettre en quête de nouveaux défis, précise Olivier Gélis, Directeur de Robert Half. Dans ce contexte et alors que de nombreuses études font écho du moral mitigé des cadres, les entreprises ont aujourd’hui compris que les hausses de salaire constituaient un axe crucial de leur politique de rétention des meilleurs collaborateurs. »

 

A propos du groupe Robert Half

  • Fondé en 1948,
  • Leader mondial du recrutement temporaire et permanent spécialisé,
  • Coté à la Bourse de New York,
  • Implanté en France depuis 1989,
  • Intervient sur tous les métiers de la finance, de la comptabilité, de la banque, de l’assurance, du juridique et fiscal, de la technologie ainsi que de l’assistanat spécialisé (sous la marque OfficeTeam),
  • Présent à Paris, La Défense, Versailles, Stade de France, Massy, Lyon, et Aix-en-Provence,
  • Compte plus de 340 bureaux dans le monde (Etats-Unis, Canada, Europe, Australie, Asie, Nouvelle-Zélande).