Revirement des tendances de rémunérations : les salaires européens se redynamisent, ceux des pays émergents fléchissent.

par La rédaction

 

Chaque année Hay Group, société internationale de conseil en management publie son étude sur les évolutions des rémunérations au niveau mondial, pays par pays. Ces données proviennent des bases de données Hay Group composées de 16 millions de titulaires issus de 24 000 entreprises dans plus de 110 pays.

 

Les grandes tendances :

  • Des augmentations supérieures à celles de l’année passée au niveau international. ?      
  • Particularité 2015 : les salariés des principaux pays émergents bénéficieront des hausses plus mesurées.
  • La France ne tire son épingle du jeu que grâce à une inflation très faible. ?
  • Les prévisions d’augmentation salariales repartent à la hausse en Grèce et en Irlande.
  •  

Des augmentations très légèrement en hausse au niveau mondial.

Au niveau monde, les salaires vont augmenter de 5,4 % en 2015 soit 0,2 points de plus qu’en 2014 (5,2%).

 

Des marchés émergents qui souffrent.

Cependant cette tendance masque un ralentissement important des hausses de rémunération dans des marchés émergents comme le Brésil, la Russie et l’Ukraine qui avaient les plus forts taux d’augmentation jusqu’à cette année.

Respectivement les salaires vont augmenter de 6,1%, 6,8% et 6,8% dans ces trois pays mais une inflation en hausse (respectivement 6,5%, 7,5% et 10,7%) va amoindrir ces hausses de salaire.

 

En Europe : un brin d’espoir

Les hausses salariales en Europe sont principalement soutenues par une amélioration de la productivité dans des économies qui ont largement souffert ces dernières années.

Les hausses les plus remarquables seront appliquées en Grèce (2,5% en 2015 contre 0,8% en 2014) et en Irlande (1,1% en 2015 contre à 0,2% en 2014). Ceci s’explique notamment par le retour à la croissance de ces deux économies fortement exposées à la crise financière mondiale.

Plus globalement, les salaires devraient augmenter dans la zone européenne de 3,1% cette année avec un taux d’inflation relativement faible à 1,5%. Finalement, une hausse réelle des salaires de 1,6% devrait être appliquée en Europe.

En France, les prévisions d’augmentation 2015 diminuent à 2% (2,5% pour 2014) mais la hausse réelle de 1,3% va rester stable grâce à la diminution de l’inflation (0,7% cette année)

« En Europe, la France fait office de mauvais élève mais semble tirer son épingle du jeu grâce à une inflation faible. Bien que les prévisions d’augmentation soient revus à la baisse de 0,5 point cette année, la répercussion réelle au niveau des salaires sera peu importante » souligne Koenraad Claeys Directeur des services RH chez Hay Group.

Enfin, la plus forte hausse sera appliquée en Turquie avec 9% de croissance des salaires mais à relativiser dans la mesure où l’inflation prévue est de 8,9%.

 

Dans le reste du monde
Pression forte de l’inflation sur les prévisions d’augmentation en Amérique Latine

En Amérique Latine, les hausses salariales continuent d’être impactées par des taux d’inflation importants. En effet, les hausses prévues sont de 9,7% tandis que l’inflation dans la région Amérique Latine est en moyenne de 10,7%. L’exemple le plus significatif reste le Venezuela : une hausse de salaire de 40,3% est prévue. Dans le même temps, l’inflation atteindra 64,4%… Soit une diminution de salaire de 24,1%.

 

Les plus importantes hausses de salaires seront appliquées dans les entreprises en Asie

Les salaires vont s’apprécier de 6,8% cette année (en baisse de 0,2% par rapport à 2014) avec une inflation faible (3,7%). Les hausses réelles les plus importantes seront donc en Asie : au Vietnam (6,6%), en Indonésie (4,4%) et en Chine (5,7%)

En Asie ces hausses traduisent aussi une situation de guerre des talents aussi bien pour des profils expérimentés que des jeunes diplômés des meilleures universités. En Chine, cela est conforté par une pression du gouvernement sur la création d’une classe moyenne qui consomme. Au Vietnam, la raison principale est l’accroissement du pouvoir d’achat suite à une embellie économique.

 

Hausse stable en Amérique du Nord

Les salaires augmenteront de 2,8% en Amérique du Nord, une hausse de 0,1% par rapport à l’année dernière. Après inflation (2,1%), la hausse réelle reste stable à 0,7%

 

Des fortes hausses au Moyen Orient et en Afrique

Malgré des turbulences économiques et politiques, les salaires au Moyen Orient et en Afrique vont augmenter respectivement de 5,6% et 6,9% avec des hausses réelles (après inflation) à 2,9% et 2%.

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire