Pouvoir d’achat : un sentiment de dégradation qui s’accentue chez les cadres

par La rédaction
45 vues

L’Observatoire Cegos a interrogé 200 DRH et 600 cadres sur les mois de septembre et octobre afin de mesurer l’évolution des salaires et de l’offre globale de rémunération en 2011 ainsi que les prévisions 2012.

 

+2,9% d’augmentation pour les cadres en 2011, +2,4% prévus en 2012

 

À fin 2011, la projection évalue à 2,9 % d’augmentation de la masse salariale des cadres en moyenne, un peu au-dessus du prévisionnel de fin 2010 qui était initialement à 2,5 %. C’est la confirmation d’une ouverture des politiques de rémunération sur le premier semestre 2011 avant que celles-ci ne se resserrent au deuxième semestre après les turbulences de l’été.

 

Selon les DRH, les augmentations de la masse salariale devraient se situer en moyenne autour de 2,4 % en 2012, soit 0,5 point en dessous de leurs prévisions de 2011. L’inflation, actuellement à 1,8 %, devrait quant à elle se situer en 2011 autour de 2 % selon les prévisions de l’Insee.

 

Selon Michel Foumy, Manager Cegos en charge de cette enquête :

« Les DRH restent prudents, cherchant à contenir le poids des augmentations de la masse salariale sur les résultats de l’entreprise. Ils gardent certainement une réserve, soit pour compenser certains écarts imprévus ou certaines charges encore non définies à date, soit pour faire face, par exemple, à des recrutements ou pour maintenir les compétences clés de l’entreprise ».

 

Le nombre de cadres bénéficiant d’une augmentation en nette hausse

 

Bonne nouvelle pour les cadres, 72% d’entre eux déclarent avoir reçu une augmentation de salaire cette année. C’est 5 points de plus que l’an passé (67% en 2010).

 

La situation rencontrée en 2009 puis en 2010 par plus du tiers des cadres ne pouvait perdurer. Alors que 2010 avait été marquée par des rattrapages en fin d’année, 2011 a permis un léger mieux pour cette catégorie qui bénéficie généralement moins largement d’augmentations générales. Ainsi, on constate une légère baisse du nombre de cadres n’ayant pas eu d’augmentation de leur salaire (37 % en 2009 vs 28 % en 2011).

 

Pouvoir d’achat : un sentiment de dégradation qui s’accentue

 

On observe cependant un sentiment de dégradation du pouvoir d’achat confirmé sur les trois dernières années. Si globalement, sur la période 2009-2011, tous les cadres semblent avoir obtenu une augmentation de leur rémunération, près d’un cadre sur deux constate malgré tout la dégradation de son pouvoir d’achat.

 

Michel Fourmy souligne :

« Nous nous demandions si la dégradation du pouvoir d’achat observée en 2009, suite à la crise de septembre 2008 était une tendance durable.  L’enquête 2011 confirme le sentiment de dégradation exprimé en 2010, partagé par un nombre croissant de cadres. Ce constat risque de s’amplifier en cas de hausse de l’inflation. En effet, l’inflation oscille depuis 2007 entre 1,5 et 2,6 points, avec parfois des écarts importants : 1 point en 2009 contre 1,6 en 2010. Les analyses actuelles donnent une tendance à 2 % voire plus en cas de récession, laissant entrevoir une possible nouvelle dégradation du pouvoir d’achat des cadres ».

 

Communiquer, une priorité en temps de crise

 

Un effort indéniable a été entrepris sur la communication qui reste un levier essentiel pour 3 entreprises sur 4 en période de tension.

 

A noter également un effort de professionnalisation des managers avec un quart des entreprises qui ont investi dans leur formation et plus d’un tiers qui ont renforcé les dispositifs existants. Au total, plus d’une entreprise sur deux a développé ou renforcé un ou plusieurs dispositifs de communication pour améliorer la visibilité et la compréhension de sa politique de rémunération.