Plus de la moitié des Français travailleront pendant les fêtes de fin d’année

par La rédaction

Selon une étude réalisée par Regus, nombreux sont les collaborateurs français à profiter de cette période pour rattraper des tâches inachevées

 

A l’approche de la fin de l’année, synonyme de fêtes et de retrouvailles en famille, Regus, premier fournisseur mondial d’espaces de travail flexibles, a réalisé une enquête internationale sur le travail des salariés pendant cette période festive.

 

Le constat est sans appel : les collaborateurs français seront 54% à travailler pendant les fêtes de fin d’année. Un chiffre qui amène à se demander si la valeur ajoutée produite par ses salariées est digne des efforts fournis.

 

Profil type du travailleur des fêtes de fin d’année en France : un salarié d’une grande entreprise spécialisée dans la banque-assurance, habitant Lyon

 

La France se situe dans la moyenne internationale sur le plan des travailleurs de Noël. 54% des hommes et femmes d’affaires français travailleront pendant les fêtes de fin d’année (même chiffre au niveau mondial) et 40% se rendront à leur bureau (contre 38% au niveau mondial).

 

Les plus studieux sont les Indiens et les Américains, et les collaborateurs faisant le plus une pause pendant les fêtes de fin d’année sont les Mexicains et les Japonais.

 

Les grandes entreprises, championnes du travail à Noël

 

En France, les employés des grandes entreprises seront 57% à travailler pendant les fêtes de fin d’année, contre 56% pour les salariés des petites entreprises et 24% des salariés des moyennes entreprises.

 

Les salariés français des grandes entreprises seront 50% à se rendre à leur bureau, contre 39% des employés des petites entreprises et 35% des entreprises de taille moyenne.

 

Bancassurance, Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) et conseil, très actifs en cette fin d’année

 

Les collaborateurs hexagonaux exerçant dans le secteur de la banque-assurance seront 74% à travailler pendant la période des festivités, suivis par 63%  des salariés travaillant dans le secteur des Technologies de l’Information et de la Communication (63%) et par les salariés du conseil (50%).

 

Les salariés exerçant dans les TIC seront 60% à se rendre à leur bureau pendant les fêtes, contre 53% des salariés travaillant dans la banque-assurance et 31% pour les collaborateurs travaillant dans le secteur du conseil.

 

Les lyonnais, plus studieux que les parisiens…

 

Les salariés habitant Lyon seront 80% à travailler pendant les fêtes, contre 61% des Niçois et 55% des Parisiens.

 

De même, les lyonnais seront 60% à se rendre à leur bureau, contre 44% des niçois et 38% des parisiens.

 

Frédéric BLEUSE, Directeur Général France de Regus, déclare : « En cette période de difficultés économiques, les collaborateurs Français restent  aussi studieux dans l’ensemble que leurs homologues internationaux. Contrairement à d’autres pays comme par exemple l’Allemagne, où les congés de Noël restent sacrés, les Français se contentent de quelques jours et gardent une préférence pour de longs congés en été. On constate toutefois un écart entre les personnes qui se rendront au bureau, et celles, plus nombreuses, qui travailleront d’une manière générale, y compris depuis chez elles et pendant leurs congés. »
 

 

Des efforts qui ne sont pas toujours synonymes de productivité

 

En France, 38% des personnes interrogées estiment que les collaborateurs seront peu productifs pendant cette période (39% au niveau mondial).

 

Par ailleurs, les collaborateurs interrogés pensent majoritairement que les équipes présentes au bureau ne gèreront pas de nouveaux projets, préférantrattraper des tâches restées inachevées le reste de l’année (opinion de 47% des collaborateurs français interrogés contre 48% au niveau mondial).

 

Ils sont 48% à le penser dans les petites entreprises, contre 43% dans les grandes entreprises et 41% dans les moyennes entreprises.

 

« A l’approche de la fin de l’année, les entreprises réfléchissent davantage sur la manière d'atteindre ou d'améliorer l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée, de sorte que leurs collaborateurs puissent passer du temps avec leurs proches tout en étant les plus productifs possibles. Les collaborateurs pourraient trouver des avantages à travailler depuis un lieu plus proche de leur domicile ; ils passeraient moins de temps dans les transports et optimiseraient le temps qu'ils pourraient passer en famille pendant les fêtes », en conclut Frédéric BLEUSE.
 

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire