Les employés français considèrent l'amélioration des technologies de communication comme un critère de survie à la récession

par La rédaction

Les employés ont constaté un déclin sensible de la qualité des communications avec les clients, les partenaires et les fournisseurs pendant la crise économique. La récession a néanmoins amplifié le besoin d’intégration de technologies de médias sociaux au sein de leurs offres de communications.

 
Une étude publiée par Avaya démontre que les employés français considèrent que le niveau et la qualité des communications des entreprises en Europe – que ce soit en interne, inter-entreprise, avec leurs clients, partenaires et fournisseurs -, se sont dégradées de façon significative avec la crise économique mondiale. 71% des employés français interrogés estiment que leur entreprise a directement souffert des effets de la crise (le pourcentage est identique au niveau européen).
 
L’impact a été ressenti à divers niveau de l’entreprise. 48% des employés français ont constaté que leurs relations clients ont soufferts de la crise économique (contre 32% au niveau européen). En ce qui concerne la communication interne à l’entreprise, 47% des employés français interrogés déclarent qu’elle a été atteinte par la crise (seulement 44% pour l’Europe). Enfin, pour 37% des employés français les communications avec leurs fournisseurs ont elles aussi pâti de la crise (33% au niveau européen).
 
 « Il est clair que la crise économique a exacerbé les problèmes – déjà présents dans les systèmes – de communications des entreprises. La récession ayant poussé les clients à rogner sur les éléments de fidélisation au profit de politiques de coûts, le service aux clients et les communications sont cruciaux pour regagner la confiance et des parts de marché », déclare Alexis Delb, président d’Avaya France. « Ce rapport montre que les entreprises devraient reconsidérer les effets de la crise sur leurs communications internes et externes, investir dans des activités susceptibles d’impacter, au mieux, leurs fondamentaux et développer des politiques et des procédures adaptées. »
Pour le coté positif, la crise économique a permis, selon 22% des employés français interrogés, l’investissement de leurs entreprises dans de meilleurs outils de communication tels que les ordinateurs portables, Smartphone, et autres technologies permettant le travail à domicile. Ce pourcentage est supérieur à la moyenne européenne de 2 points. L’étude démontre également que la crise économique a permis une plus grande ouverture et accessibilité des technologies de communication selon 31% des employés français interrogés (30% pour l’Europe).
 Depuis le début de la crise économique, 26% des employés français ont augmenté leur utilisation de la messagerie instantanée (contre 18% au niveau européen), et 13% en France comme en Europe, sont plus enclin à télétravailler.
Parmi les autres conclusions de l’étude, on retrouve :
Les entreprises italiennes ont été les plus sévèrement touchées par la crise, 79% affirmant en avoir souffert directement. Les entreprises allemandes, quoique moins
 
Toutefois, les entreprises italiennes ont également été les plus rapides à adopter les nouvelles technologies et les nouveaux médias de communications depuis le début de la crise. 54% d’entre elles se sont mises plus régulièrement à utiliser au moins un de ces outils : Twitter, LinkedIn (ou un service identique), Facebook (ou assimilé), la messagerie instantanée, le télétravail et les Smartphones. En Allemagne, elles ne sont seulement que 32%.
Les employés français sont convaincus à 63% que la crise n’a eu aucun impact sur le degré d’ouverture des employés les plus âgés vers ces outils, ainsi que sur leur accessibilité.
 
L’étude « The Value of Communications in a Downturn », commandée par Avaya, délivre une analyse quantitative des déclarations des employés en Europe. Un échantillon de 2 503 entretiens a été mené en France, en Allemagne, en Italie, et au Royaume-Uni. Quelques 500 entretiens ont été réalisés dans chaque pays sauf le Royaume-Uni qui en compte 1 000.
 

 

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire