Fini le Top-Down au profit de nouveaux usages fondés sur le dialogue et l’échange

Tribune écrite par Stefen Ries, CHRO de SAP                                                                                         

Le changement de modèle managérial est en marche dans les entreprises qui adoptent une vraie culture digitale. L’amélioration de l’expérience digitale des salariés passe par l’accès à un outil convivial et efficace qui permet de connecter tous les collaborateurs d’une même entreprise à travers le monde. Le « Top-Down » traditionnel est de plus en plus renvoyé aux oubliettes au profit de nouveaux usages collaboratifs fondés sur le dialogue et l’échange.

Chez SAP, nous mettons en pratique ce que nous prêchons. Plutôt que d’imposer une nouvelle approche par le biais de la chaîne hiérarchique, l’entreprise a préféré inviter les salariés à suggérer quels étaient selon eux les comportements idéaux à adopter. SAP  a mis en place un réseau social interne, Jam, et a lancé la campagne « How we run » pour définir les meilleurs comportements internes.

 

Une nouvelle manière de collaborer

Avec un réseau social interne, la rationalisation des processus d’entreprise devenait prioritaire pour SAP. Le réseau Jam permet aux salariés des différentes divisions et filiales de communiquer en temps réel, et ainsi apporter leur vision partagée pour enrichir les projets en cours. La distance n’est plus un obstacle à une collaboration efficace et créative. Les consensus sont obtenus plus facilement,  et les décisions bénéficient des visions partagées.

Le réseau a permis de diminuer le trafic e-mail et privilégier l’info push, permettant ainsi aux salariés de commenter les processus et faciliter l’accès aux informations et aux experts d’un domaine. Ils ont pu découvrir, en temps réel, les best practices de Chine, du Brésil ou des Etats-Unis, et ainsi s’en inspirer.

 

Un nouveau rapport aux ressources humaines

La meilleure circulation de l’information profite aussi aux équipes de ressources humaines chez SAP. Le réseau interne est devenu un vrai outil de RH car il ne sert pas qu’à communiquer.  Les services RH peuvent en effet l’utiliser pour développer les processus de formation et de gestion des connaissances.

Grâce à l’interconnexion entre Jam et le module Learning de SuccessFactors, il est possible de mettre en place des dispositifs informels avec des experts qui créent un contenu spécifique ou avec des salariés qui partagent une expérience (bonne ou mauvaise). Par ailleurs, cela permet de réduire les coûts liés à la formation.

Le processus d’on-boarding est également optimisé par ce nouveau réseau interne. Avant même que le candidat retenu pour un poste ne pose un pied dans l’entreprise, des accès lui ont été donnés au réseau social interne pour qu’il puisse se connecter avec les personnes et le contenu qui lui seront utiles et ainsi commencer déjà à s’intégrer dans les équipes.

Les équipes de SAP ont réussi  à se mettre d’accord autour de quelques idées fortes. La manière d’arriver à ce résultat, unanimement partagé, résulte d’un véritable mode collaboratif et permet à SAP de continuer à améliorer l’interaction à tous les niveaux et partout dans le monde. 

 

 

Articles RH en relation

Olivier Dussopt, nouveau ministre du Travail

Rapport d’étude : les nouvelles perceptions du travail

L’animateur Tex licencié (France 2) : une “sanction proportionnée” selon la justice