En 2015, le Fafiec a financé 16 % de contrats de professionnalisation supplémentaires

 

Le contrat de professionnalisation a le vent en poupe dans la Branche de l'ingénierie, du numérique, du conseil, des études et des métiers de l'événement. En 2015, plus de 11 100 contrats ont été financés par le Fafiec, contre 9 600 en 2014. Des résultats qui reflètent la dynamique de croissance des entreprises et couronnent les efforts du Fafiec, notamment en matière de promotion de ce dispositif prioritaire.

En 2015, le Fafiec a financé 11 140 contrats de professionnalisation, soit une croissance de 16 % par rapport à 2014 (9 600 contrats). Ces résultats surpassent la tendance de l'année précédente qui avait été marquée par une hausse de 10 %.

 

73 % des contrats signés par des PME et TPE en pleine croissance

Le contrat de professionnalisation a surtout séduit les PME de la Branche : près de trois quarts des dossiers concernent les entreprises de moins de 300 salariés. Les TPE, à elles seules, ont signé un tiers des contrats.

Le succès du contrat de professionnalisation témoigne non seulement de la bonne adéquation de l'offre de formation aux besoins en compétences des entreprises mais également, et avant tout, de la croissance portée par les entreprises de la Branche, notamment du secteur numérique qui représente 60 % des contrats signés.

 

Un soutien volontariste au sein de la Branche

Grâce à ses résultats très concluants sur l'insertion professionnelle, l'alternance est aujourd'hui au cœur de nos politiques publiques. Dans ce contexte, les partenaires sociaux de la Branche se sont engagés à soutenir fortement le contrat de professionnalisation. Ils ont ainsi établi un forfait horaire très attractif de prise en charge des coûts de formation. Autre avantage accordé aux entreprises de la Branche : elles n'ont plus à avancer auprès de l'organisme de formation la part des coûts pédagogiques directement financée par le Fafiec.

 

Le Fafiec, promoteur et facilitateur

La montée en puissance du contrat de professionnalisation récompense également les actions menées par le Fafiec en faveur du dispositif. 2015 a ainsi vu l'aboutissement d'un projet majeur : la dématérialisation des demandes de prises en charge financière. Effective depuis mi 2015, cette modernisation a fortement contribué à sécuriser et accélérer le traitement des dossiers.

Par ailleurs, le Fafiec a poursuivi ses actions de sensibilisation auprès des organismes de formation, afin qu'ils endossent à leur tour un rôle pédagogique auprès des entreprises qui les sollicitent. Le Fafiec a par ailleurs redoublé d'effort pour promouvoir le contrat de professionnalisation par l'intermédiaire de réunions d'information collectives auprès des entreprises dans les territoires et par la mobilisation de collaborateurs dédiés aux questions et au développement de l'alternance.

A fin mai 2016, plus de 2 000 contrats sont d'ores et déjà validés par le Fafiec. Ce bilan intermédiaire dessine une perspective de progression annuelle de l'ordre de 20 %.

 

 

À propos du Fafiec
Organisme paritaire collecteur agréé (OPCA) et Organisme collecteur de la taxe d'apprentissage (OCTA) de l'ingénierie, du numérique, du conseil, des études et des métiers de l'événement, le Fafiec met en œuvre la politique de la formation professionnelle définie par les partenaires sociaux. Ses missions sont : la collecte et la redistribution des contributions liées à la formation professionnelle et à la taxe d'apprentissage, la mutualisation des fonds pour la formation professionnelle, le conseil et l'accompagnement des entreprises, le développement des services de proximité, notamment au bénéfice des TPE et des PME. Le Fafiec, c'est aujourd'hui : 58 000 entreprises cotisantes, 440 millions d'euros de collecte annuelle, plus de 11,3 millions d'heures de formation financées.

 

 

Articles RH en relation

Google, Tesla, Apple : Les géants disent stop au télétravail

Table ronde : La grande démission

Les nominations de la fonction ressources humaines – Mai 2022