Championnat d’Europe de football des nations : près d’1 salarié français sur 2 s’identifie au poste de défenseur !

par La rédaction

 

À l’approche du Championnat d’Europe de football des nations 2016, Monster, l’un des leaders mondiaux de la mise en relation entre les personnes et les opportunités de carrière,  révèle les résultats de son enquête (1) menée par OpinionWay sur le poste auquel les salariés français s’identifient le plus dans une équipe de football professionnel. Le défenseur, solide et dévoué au collectif, est le joueur qui remporte le plus franc succès, devant l’attaquant, le gardien de but et le capitaine.

Si les salariés français devaient être joueurs professionnels d’une équipe de football, ils seraient…

 

Le collectif avant l’individuel

Sur le terrain de l’entreprise, si le sélectionneur leur laissait le choix, les salariés français choisiraient en majorité un poste en défense (46%) ! Associé au dévouement pour la réussite du groupe, à la présence et à la solidité dans les moments décisifs, le poste de défenseur séduit.

Le second poste auquel les Français s’identifient est celui d’attaquant, au centre de l’action et portant les espoirs de l’équipe. Qu’il soit attaquant central pour réceptionner les passes décisives et viser la lucarne, latéral pour placer un arrondi du pied dans le petit filet, ou ailier pour distribuer les centres ajustés… un salarié sur quatre se voit en première ligne, avec des objectifs fixés : marquer des points pour faire avancer le collectif.

 

Les postes isolés et spécialisés, moins représentatifs des Français

Caractérisé par un champ d’expertise propre et une mobilisation déterminante pour la réussite de l’équipe, le poste de gardien arrive en troisième position (18%). Les salariés sont moins nombreux à s’identifier à ce profil, partie intégrante de l’équipe mais davantage isolé de ses coéquipiers. Le rôle du goal en entreprise peut être associé à celui d’un professionnel assigné à un pôle particulier, fonction support ou technique, officant dans le conseil stratégique ou digital par exemple.

Enfin, le poids du brassard de capitaine est assumé par seulement 15% des répondants. Représentant de l’équipe, « capé » et respecté, il est seul devant ses décisions et doit parfois trouver les mots pour rassurer ses coéquipiers. Les répondants assurant une fonction de manager se reconnaîtront plus volontiers dans ce profil.

 

Des identifications qui varient selon plusieurs critères :

  • En fonction du sexe : Même si l’engagement et la constance au service de l’équipe sont des valeurs partagées unanimement par les salariés français, les femmes sont plus nombreuses à se retrouver dans les enjeux du poste de défenseur. Ainsi, plus d’une femme sur deux (53%) se considère, régulière dans l’effort et dévouée au collectif, contre 40% des hommes.
     
  • En fonction de l’âge : les plus jeunes, souvent considérés comme fonceurs et désireux de se démarquer de leurs aînés, s’identifient plus volontiers au profil de l’attaquant (31% des 18 – 29 ans contre 12% des 40-49 ans et 10% des 50 ans et plus). Alors qu’ils doivent encore faire leurs preuves au sein de l’entreprise, les jeunes salariés ont à cœur de montrer leurs compétences et prouver leur valeur sur le terrain. Les plus expérimentés se retrouvent majoritairement dans le poste de défenseur (54% des 40-49 ans et 53% des plus de 50 ans), une expérience qui leur permet de rassurer les coéquipiers et d’être identifié comme un élément sur lequel on peut compter pour tacler les problèmes.
     
  • En fonction de la région : les régions Ile-de-France et Sud-Est s’imaginent plus au poste d’attaquant, à l’avant de la formation pour marquer (28% et 31% respectivement) que la moyenne de leurs compatriotes de l’Hexagone (20%). À seulement 38% contre 46% en moyenne, les franciliens sont ceux qui se reconnaissent le moins dans le rôle de défenseur. Face à la frappe de l’attaquant, c’est dans le Sud-Ouest que l’on trouve le plus de gardiens de but, soit un salarié sur trois (37% contre 18% de moyenne).
     
  • En fonction de la taille d’entreprise : le profil d’attaquant, en première ligne et sous le feu des projecteurs, est plus présent dans les entreprises de moins de 10 salariés (32% contre 11% dans les entreprises de plus de 1000 salariés). Les salariés des petites structures ont bien souvent un spectre de missions élargi et doivent assumer de multiples tâches. Ils se sentent donc parfois seuls face au but. Pour autant, ils sont les moins nombreux à s’identifier au profil du capitaine (8%), étant moins enclins à assurer des fonctions managériales.
    ?
  • En fonction du statut : même si les cadres et les non-cadres préfèrent chausser les crampons du défenseur (avec respectivement 42% et 47%), les premiers sont plus nombreux à s’identifier au poste de capitaine (29%) que les seconds (12%). Les cadres sont en effet plus souvent enclins à endosser le brassard du manager et à donner leurs instructions sur le gazon.
    ?
  • En fonction du niveau de diplôme : les répondants ayant un niveau d’étude inférieur au baccalauréat se retrouvent davantage dans le rôle de l’attaquant (35%) que leur co-équipiers ayant le bac (9%) ou un diplôme supérieur (16%). Ils sont également les moins nombreux à s’imaginer avec le maillot du capitaine d’équipe (8% contre 19% pour les détenteurs d’un diplôme supérieur au bac).

 

« Les évènements sportifs ont cette particularité qu’ils rassemblent les personnes sous une même bannière. Les valeurs du football, fédératrices et de partage, se retrouvent en entreprise. Les salariés français s’identifient ainsi plus volontiers au profil du défenseur, dévoué au collectif, qu’à celui de l’attaquant, davantage centré sur sa propre performance avec une pression de résultat plus forte. Ils ont bien compris que la réussite est souvent le fruit d’un travail d’équipe. » commente Gilles Cavallari, Président de Monster France. « Une récente enquête menée par Monster (2 )souligne que la bonne ambiance au travail est plus important que l’aspect purement financier pour les salariés français. C’est ce type d’ambiance, unique, que les salariés recherchent et que l’on peut retrouver dans des équipes de légende telles que l’équipe de France durant la Coupe du Monde 1998 ! Mais si l’atmosphère au travail est plutôt comparable à celle de la Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud… il est plus que temps de songer à changer d’équipe. »

 

Les résultats du sondage « Au niveau professionnel, à quel joueur d’une équipe de football vous identifiez-vous le plus ? »

% de votes

À un défenseur : solide et dévoué au collectif, il rassure ses coéquipiers par sa constance et son engagement sur le terrain

46 %

À un attaquant : en première ligne et au centre de l’attention, il porte les espoirs de l’équipe

20 %

Au goal : pivot de l’équipe, il intervient de manière ciblée mais toujours indispensable pour empêcher l’équipe d’être pénalisée

18 %

Au capitaine : représentant de l’équipe, expérimenté et compétent, il sait trouver les mots pour rassurer et motiver ses coéquipiers

15 %

Ne se prononce pas

1 %

TOTAL

100%

 

(1) Étude réalisée auprès de 1013 salariés français. L'échantillon est représentatif du salariat français sur les critères de sexe, d'âge, de catégorie socioprofessionnelle, de taille d'entreprise, de secteur d'activité de l'entreprise, de statut de l’employeur (public/privé) et de région de résidence. Les salariés ont été interrogés en ligne sur système CAWI (Computer Assistance for Web Interview). Le terrain a été réalisé du 5 au 6 avril 2016. OpinionWay a réalisé cette enquête en appliquant les procédures et règles de la norme ISO 20252.

(2) Etude Monster « Quel critère serait le plus susceptible de vous faire rester dans votre entreprise ? » réalisée auprès de 370 internautes entre le 19/01/2016 et le 31/01/2016 sur monster.fr.

 

 

À propos de Monster Worldwide
Monster Worldwide Inc. (NYSE: MWW) est un leader mondial de la mise en relation entre les personnes et les opportunités de carrière, où qu’elles se trouvent. Depuis plus de 20 ans, Monster aide les candidats à améliorer leur vie avec de meilleurs emplois et les recruteurs à dénicher les meilleurs talents. Aujourd’hui, grâce à une présence dans plus de 40 pays, Monster apporte les solutions les plus complètes et les plus sophistiquées en termes de recherche d’emploi, de gestion et d’accompagnement de carrière, de recrutement et de gestion de talents. Monster poursuit son travail de pionnier en transformant le secteur du recrutement grâce à une technologie avancée utilisant des solutions digitales, sociales et mobiles intelligentes – dont monster.fr, notre site phare en France – ainsi qu’une large gamme de produits et services.

 

 

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire