Arc International lauréat 2010 des Trophées de la Reconversion Professionnelle de l’AFPA

par La rédaction

Arc International a remporté le Prix Entreprise et Reconversion 2010 décerné par l’AFPA1. Le jury, composé de représentants d’entreprises et de spécialistes de l’emploi et de la formation, a récompensé le Groupe pour la performance du dispositif de reconversion-mobilité, effectif depuis 2008 sur son site historique d’Arques (Pas de Calais).
 

Le prix décerné à Arc International par l’AFPA récompense le plan de Gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences (GPEC), que le Groupe a mis en oeuvre afin d’assurer la pérennité du site d’Arques dans un contexte économique difficile et face à la concurrence des pays à bas coûts. Fidèle à ses valeurs, Arc International a travaillé en collaboration avec les partenaires sociaux sur un plan de départs volontaires par le biais de la mobilité interne et externe des salariés, la formation et la revitalisation du bassin d’emploi.
 

Un enjeu majeur : accompagner l’évolution des métiers et la reconversion

Un accord négocié avec les organisations syndicales de l’UES en mai 2008 (faisant suite à deux précédents accords en 2002 et 2007) a conduit à la mise en place des outils de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, pour garantir une adaptation permanente des salariés aux évolutions du marché et des technologies.

Un Espace Emploi Mobilité (EEM) a notamment vu le jour en interne afin de guider les salariés dans leur projet de mobilité externe, en les informant sur les dispositifs de mobilité, les formations et les passerelles métiers.

En parallèle, 10 forums emploi formation thématiques ont été organisés, réunissant différents partenaires dans le domaine de l’emploi et de la formation. Dans ce cadre, les salariés ont eu accès à des offres de postes, ils ont également reçu des conseils sur les différentes formations possibles et sur la création ou la reprise d’entreprises.

Ainsi à fin 2010, 1 447 salariés ont été accueillis dans les programmes de reconversion menés. 875 personnes ont bénéficié de l’accompagnement de l’EEM et 90 000 heures de formation ont été dispensées. Au total, ce sont plus de 1000 collaborateurs qui ont changé d’emploi en interne ou en externe.

« Gérer avec un maximum de visibilité l’évolution de nos métiers dans les trois ans à venir, tel est l’enjeu majeur de notre gestion prévisionnelle des emplois et des compétences. Notre accord est le support qui nous permet d’orienter nos collaborateurs dans de bonnes directions et de les former aux métiers de demain, qu’ils s’exercent à l’intérieur ou à l’extérieur de l’entreprise », explique Dominique Bouquet, directeur des Ressources Humaines Europe.
 

Un engagement fondateur : développer le capital humain de l’entreprise

Un budget de 6,5 millions d’euros en France (soit environ 4% de la masse salariale alors que l’obligation légale est à 1,6%) est alloué chaque année au programme de formations. Celles-ci s’adressent en priorité aux personnes faiblement qualifiées afin de développer leur employabilité. Arc International favorise entre autres les formations diplômantes. Tous les ans, 70 à 80 salariés se voient offrir un contrat de formation de trois ans, entièrement pris en charge par l’entreprise. Le Groupe encourage aussi les démarches de validation des acquis d’expérience: au total, 373 salariés ont ainsi obtenu un diplôme depuis 2008.

L’objectif est de répondre aux principaux enjeux de la profession, à savoir, le développement continu des compétences, l’adaptabilité des métiers et l’évolution d’un emploi vers un autre. Cet investissement dans la formation et le développement des compétences de salariés s’applique sur tous les sites du groupe et le nombre d’heures de formation par individu a continué de progresser en 2010 dans toutes les unités.

Arc International s’implique également fortement pour maintenir le dynamisme du bassin d’emploi de Saint-Omer et favoriser le reclassement de salariés du groupe. En collaboration avec les pouvoirs publics, Arc International a déployé depuis 2005 d’importants moyens pour attirer de nouvelles entreprises dans le territoire. A ce jour, une vingtaine d’entre elles se sont implantées, permettant la création de plus de 1500 emplois. Ces réalisations ont été menées dans le cadre de deux conventions de revitalisation représentant un engagement d’environ 8 millions d’euros.

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire