7 erreurs à ne pas commettre quand on dirige une start-up

par La rédaction

 

Frédéric Rensonnet, Directeur chez Atlays, société spécialisée dans la direction à temps partagée, nous éclaire sur 7 risques inhérents à la création et au développement d’une start-up, et délivre quelques conseils pour mieux les appréhender et tenter de s’en préserver.

 

Frédéric Rensonnet, directeur de l’activité « Direction Générale » d’Atlays, est un expert en conduite de projets dans des environnements complexes. Diplômé de l’ISG Paris, il a notamment fondé en 2008 une start-up, Cofam Energy, société leader dans l’intégration de panneaux solaires photovoltaïques. Fort de son expérience et de son recul, Frédéric nous éclaire sur 7 erreurs à ne pas commettre lorsqu’on dirige une start-up.

1 : Ne pas brûler trop vite son cash après une levée de fonds

La plupart du temps, les jeunes dirigeants sont enthousiastes suite à une levée de fonds et investissent massivement dans du référencement ou du marketing. Aujourd’hui obtenir des fonds est  compliqué, il ne faut donc pas les brûler trop vite et apprendre à gérer avec parcimonie.

2 : Rester humble malgré le succès très rapide

En cas de succès de leur start-up, il arrive fréquemment que les fondateurs prennent un excès de confiance en croyant que leur société va devenir rapidement une ETI (Entreprise de Taille Intermédiaire). Il faut cependant faire attention, le marché bouge énormément et tout peut basculer du jour ou lendemain.

3 : Ne pas cesser de penser que c’est le client qui fait le succès de l’entreprise

Même si l’offre de la start-up est unique (technologie, savoir-faire, idée disruptive), il faut toujours avoir en tête que c’est le client qui décide si elle est pertinente ou non.

4 : Décider seul, mais partager et déléguer

S'occuper d'une start-up est stressant et le dirigeant ne peut pas exceller dans tous les domaines. Il est essentiel de bien s’entourer pour déléguer un peu de la charge de travail mais aussi pour avoir des confidents. Ne pas hésiter à partager sa vision avec l’équipe, lui faire confiance pour l’implémentation, même dans les situations les plus difficiles. Il faut écouter ses collaborateurs mais aussi savoir prendre une décision claire rapidement – c’est ce qu’ils attendent d’un dirigeant. 

5 : Assurer la formation de l’équipe en permanence

Former ses collaborateurs est un enjeu stratégique, notamment pour les entreprises qui progressent ou font face à une croissance importante comme les start-up. La formation permet d’accompagner les changements et d’adapter les compétences des salariés face à des enjeux nouveaux.

6 : Ne pas cesser d’innover pour réussir le coup d’après

Même si l’innovation d’aujourd’hui assure le succès, il faut toujours penser à la suite. Il est important de ne pas ralentir les dépenses de R&D car c’est à ce moment-là que le risque survient. Les concurrents, eux, continuent d’avancer !

7 : Savoir se ménager du temps perso pour conserver un équilibre de vie

Un dirigeant doit savoir « débrancher ». En effet, la fatigue participe au risque professionnel et fragilise l’équilibre personnel. Une santé incertaine, un mental défaillant, et c’est tout le développement de l’entreprise qui se trouve compromis. Il est donc essentiel de prendre du temps libre !

 

 

À propos d’ATLAYS
Créée en 2002, la société Atlays compte aujourd’hui une quinzaine de collaborateurs dont huit directeurs ayant tous occupé des postes de dirigeants. Atlays assure les fonctions financière, marketing et ressources humaines, de quelques jours par mois à plusieurs jours par semaine dans les PME/ETI de croissance. Atlays leur permet d’accéder ainsi à des compétences de direction de haut niveau en fonction de leurs besoins réels et de répondre à des problématiques complexes aussi diverses que la mise en place d’un reporting financier, la conception et la mise en place d’une nouvelle organisation ou la définition d’un positionnement stratégique compétitif.
Basée à Paris, la société a également des bureaux à Lyon et à Bordeaux. Depuis sa création, Atlays a accompagné plus de quatre-vingt sociétés dans des secteurs aussi variés que les sciences de la vie, l’e-commerce, l’édition logicielle, les biens de consommation, le prêt-à-porter, etc. Dans le cadre de ces missions structurantes, Atlays évolue en étroite relation avec les principaux fonds d’investissement engagés dans l’accompagnement des entreprises de croissance.

 

 

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire