On vous dit tout sur la triste vérité du team building

par La rédaction

Il y a des vérités que l’on aime cacher. Le budget consacré chaque année aux activités de cohésion d’équipe fait partie des tabous dans de nombreuses entreprises, mais reste néanmoins bien présent d’année en année, même si les résultats des activités de team building sont difficiles à mesurer. Ce type d’événement d’entreprise serait-il un leurre ? Un phénomène de mode ? Un gâchis de temps et d’argent ?

Le team building: un exercice potentiellement dangereux pour l’entreprise

Le team building : certains aiment, d’autres non. Certains se sentent à l’aise en équipe alors que d’autres considèrent les exercices à accomplir parfaitement inutiles, voire même insultants. Pour ces derniers, le temps passé à résoudre des énigmes, à grimper aux arbres et à se rouler par terre ne rime pas nécessairement avec un travail plus efficace en équipe.
Kate Mercer, cofondatrice du cabinet conseil Leaders Lab, fait partie des gens qui n’ont pas leur langue dans leur poche lorsqu’il s’agit de donner leur opinion sur le team building. Pour elle, le terme évoque « une vision horrible d’individus qui s’agenouillent au sol en tapant sur des tam-tams dans une salle de conférence ou en construisant des tours de Lego en essayant de battre un record horaire contre une autre équipe ».
La question à se poser est la suivante : le team building fonctionne-t-il vraiment ? L’auteure américaine de A buzz in the building : How to build and lead a brilliant organisation affirme que ce n’est pas le cas, pour quatre raisons principales :
-L’écart entre les activités pratiquées en entreprise et celles qui sont opérées au cours du team building, est trop important. Bien évidemment, il est possible d’établir des parallèles et de faire ressortir les points d’apprentissage utiles. Encore faut-il que cette analyse soit correcte et efficace, afin de s’assurer que les individus réintègrent l’apprentissage dans leur travail.

-L’embarras, ressenti par de nombreuses personnes, quels que soient leurs traits de personnalité, dans certaines activités pratiquées au cours de séances de team building. En effet, il n’est pas rare de voir certains individus gênés craindre l’embarras, voire même l’humiliation lors de ces événements. L’erreur fondamentale est de prétendre, avec désinvolture, que tout rentrera rapidement dans l’ordre… Pour certains collaborateurs, les activités de team building ne font qu’accentuer le fossé entre eux, leurs collègues et leur employeur.

-Le risque de condescendance, marqué par le fait de forcer les employés à participer à des activités soi-disant divertissantes, certains pouvant se sentir forcés de se soumettre aux activités de team building pour accomplir un meilleur travail encore.

-La confusion entre travail d’équipe et socialisation, en raison de la nature des activités proposées lors d’un team building. Le fait de forcer les employés à entrer en relation avec des gens qu’ils préféreraient considérer comme de simples collègues peut générer de l’hostilité et non de la solidarité, accentuant les tensions au sein des équipes et rendant la tâche difficile pour beaucoup.

Le team building est-il vraiment nécessaire ?

À l’instar du bizutage pour les étudiants, le team building peut prendre des proportions incalculables, notamment s’il est mal géré et mal planifié. Lorsque le team building prend la forme de compétition sans aucun sens, opposant des collègues de travail, les choses peuvent vite tourner au vinaigre. L’ironie est que les entreprises n’ont qu’une volonté : que leurs employés coopèrent davantage, travaillent activement en équipe et partagent leurs connaissances tout en s’efforçant de réussir ensemble et d’atteindre un seul et unique objectif commun. Pourquoi donc les contraindre à s’affronter lors d’événements de nature compétitive ?
En règle générale, le dénominateur commun aux activités de team building est le département RH. Éloigné des équipes pour lesquelles elles organisent des activités, les RH insistent néanmoins sur la nécessité absolue de mettre en place des bonnes pratiques de travail d’équipe, pour le bien de chacun et surtout, pour le bien de l’entreprise. Même si les motivations des RH sont nobles en soi, elles aboutissent parfois à des résultats négatifs. Pour éviter cela, il serait bon de prendre certains éléments compte avant d’organiser tout événement de team building, quel qu’il soit, comme par exemple :
–          Choisir des activités que chaque membre de l’équipe apprécie
–          S’assurer que la charge de travail des participants n’est pas affectée
–          Ne forcer personne à participer
Par ailleurs, il existe bien d’autres moyens tout aussi efficaces que le team building et moins coûteux pour encourager la coopération entre individus dans un même groupe. Les réunions en dehors du travail sont un excellent exemple. Elles peuvent, par exemple, se faire au travers d’abonnement dans une salle de sport, d’activités caritatives auxquelles l’entreprise invite chacun à participer s’il le souhaite, etc. Par ailleurs, aussi populaire qu’il soit, le team building ne résout pas tous les problèmes relationnels dans une entreprise. Dans certains cas, ces problèmes proviennent tout simplement du management et, plutôt que de vouloir panser les plaies, mieux vaut se tourner sur les problèmes d’ordre stratégique, sources de dysfonctionnements dans les équipes…

Marilyn GUILLAUME

Articles RH relatifs

1 commentaire

Tepaseul | POUR LA JOURNEE DE LA SOLITUDE DU 23 JANVIER : HAPPYTECH - Tepaseul janvier 14, 2020 - 2:35

[…] d’un collaborateur, il est intéressant d’organiser des événements en équipe. Team building, séminaire, atelier, toutes les activités en groupe sont bénéfiques à une bonne cohésion […]

Répondre

Laisser un commentaire