6 bonnes pratiques de management collaboratif à mettre en place

par La rédaction

Le management collaboratif fait partie des principaux leviers de performance d’une entreprise. Comment mettre en place ce changement pour aller vers plus d’agilité et de créativité ?

Alors que les pratiques visant à améliorer le bien-être des salariés dans une entreprise tendent à se généraliser, comme par exemple la mise en place du télétravail après la crise de la Covid-19, nombreux sont les collaborateurs qui peinent à trouver du sens dans leur travail. Il en va de même pour les cadres et managers soumis à une forte pression et une exigence de rentabilité.

Afin de mobiliser tout le monde et d’amener toute une équipe à aller dans la même direction, des évolutions dans le management s’imposent. Le management collaboratif, s’il n’est bien évidemment pas la solution miracle, permet d’impliquer davantage les collaborateurs et de redonner du sens à leur travail quotidien.

Définir les objectifs à atteindre

Il est important de communiquer la vision de l’entreprise aux membres de l’équipe et de présenter le plan stratégique et opérationnel permettant de les atteindre. Le management collaboratif commence par le partage et l’appropriation d’un but commun afin de s’assurer que tout le monde aille bien dans le même sens.

Horizontaliser les structures

Le management collaboratif place le manager dans une posture d’accompagnateur plutôt que de chef. Pour impliquer les collaborateurs, il est alors nécessaire d’éliminer certains niveaux de management et de travailler ensemble sur les projets. Le suivi des projets doit se faire de façon continue. Ainsi, les salariés se sentent davantage responsabilisés et n’hésitent pas à prendre des initiatives qui vont dans le sens du collectif.

Mettre en place des outils numériques collaboratifs

Les outils numériques permettent aujourd’hui à chaque utilisateur de partager facilement des informations mais aussi d’avoir une vue d’ensemble des projets. Ainsi, des logiciels de communication comme Slack ou encore des outils de partage comme Google Drive facilitent le travail collaboratif et fluidifient les échanges.

Ne pas cloisonner l’information

L’information est importante pour la réussite d’un projet et tout le monde doit travailler de concert. L’organisation de réunions courtes mais régulières pour partager les informations essentielles, échanger sur les difficultés et trouver les meilleures solutions sont nécessaires. De plus, elles doivent impliquer l’ensemble des services travaillant sur le projet : développement produit, équipe commerciale, RH, communication, etc. En s’éloignant de la pensée unique liée au morcèlement de l’information, on s’approche de l’intelligence collective qui permet de faire émerger les idées.

Former les collaborateurs et les managers

Avec la mise en place d’une organisation horizontale, le manager ne se positionne plus en tant que passeur d’ordres et décisionnaire mais plutôt comme un facilitateur permettant à la parole de circuler. Son objectif est de donner le maximum d’autonomie et de responsabilités à chaque membre de l’équipe et de créer un environnement de travail favorable. Pour s’approprier ce nouveau rôle, il est nécessaire que chaque cadre soit formé à ces nouvelles méthodes de management basées sur l’écoute, le ressenti et la gestion des conflits.

Réorganiser les espaces de travail

Dans le cadre d’un projet, les collaborateurs sont mobiles et peuvent être amenés à créer des micro-équipes pour avancer plus efficacement. L’aménagement des bureau joue un rôle important dans le management collaboratif et il est indispensable de réfléchir à une nouvelle organisation pour faciliter la circulation des collaborateurs, et donc des idées, avec des espaces de travail communs mais aussi des bureaux pour pouvoir s’isoler et travailler tranquillement.

Les outils, la formation, un changement d’habitude et la mise en place d’espaces de travail font partie des actions nécessaires pour mettre en place un système de management basé sur la collaboration. Si les premières semaines peuvent s’avérer déroutantes, les retombées positives sur l’activité de l’entreprise et le bien-être des collaborateurs seront malgré tout importantes.

Clément KOLODZIEJCZAK

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire