Les salariés, un véritable atout pour votre transformation digitale…

par La rédaction

La transformation numérique s’opère désormais dans chaque secteur d’activité, chaque service d’une organisation. Le digital offre de fait de nombreux avantages, mais pose aussi de nombreuses questions pour le salarié. L’arrivée des « Digital Natives » sur le marché amène les RH à repenser leurs pratiques. En effet, cette génération, marquée par des attentes et un mode de fonctionnement nouveaux, est en train d’impulser un puissant changement des techniques de travail… Le point pour mieux comprendre ces évolutions.

 

Les outils digitaux, facteurs d’engagement pour les salariés

A l’heure de la digitalisation de notre quotidien, la génération Y s’attend à ce que les entreprises soient au point sur le numérique. Les postes de travail peuvent paraître archaïques pour des collaborateurs qui sont habitués à interagir avec des objets numériques. Plus personne n’imagine aujourd’hui se passer d’Internet ou de son Smartphone ! Il est donc plus que nécessaire de digitaliser votre entreprise, et de trouver un équilibre entre un environnement stimulant et performant, et un « tout gadget » coûteux et inopérant.

Ne négligez pas non plus votre marque employeur : la façon avec laquelle vous allez présenter et valoriser votre culture d’entreprise constitue un élément clés de votre attractivité. Vos salariés sont très attentifs à l’environnement de travail dans lequel ils sont susceptibles d’évoluer. Ils n’hésitent pas aujourd’hui à passer par les réseaux sociaux professionnels (Linkedln, Viadeo) et les réseaux plus personnels (Facebook, Twitter) pour vérifier l’image véhiculée par leur (potentiel) employeur. Des outils digitaux donc très efficaces en termes de recrutement, et très sollicités par vos (futurs) salariés …

Par ailleurs, ces outils peuvent être un bon support de formation. Flexibilité, collaboration, partage d’informations, dialogue interculturel … autant de compétences rendues cruciales par la transformation digitale, mais que les outils digitaux permettent aux collaborateurs d’acquérir ! Les entreprises doivent alors se saisir de cette opportunité pour les faire monter en compétence.

Il est donc clair que les salariés doivent bénéficier d’outils digitaux au travail. Selon une étude menée par Edenred et Ipsos il y a tout juste un an, 80% des salariés pensent que le numérique a un impact positif sur leur motivation ! Mais qu’en est-il aujourd’hui, en 2016 ? Quels projets digitaux ont été mis en place et répondent-ils à leurs attentes ? 

 

Une fonction RH qui accompagne ses collaborateurs au changement

Avec des salariés interconnectés, utilisant parfois des technologies plus poussées que celles qu’utilise l’entreprise elle-même, les RH ne peuvent pas passer à côté de cette évolution numérique.

Face à ces mutations, ils ont déjà mis en place plusieurs projets digitaux, qui concernent entre autres :

  • le recrutement : aujourd’hui, plus que tout encore, le défi qui attend les RH est le recrutement mobile. En effet, les salariés veulent désormais se renseigner et postuler via leur mobile sans avoir à envoyer leur CV ! Ceci a donc entraîné la création de nouveaux outils digitaux tels que des plateformes de multidiffusion d’offre ou des pages « carrières » sur les réseaux sociaux comme Linkedln.
  • la formation : la technologie doit créer du lien avec l’audience et non pas induire un rapport de distance ou de dominant/dominé. Au contraire, ce sont des modèles d’accompagnement dans l’évolution du salarié qui doivent être mis en place. Le champ des possibles est vaste, mais on peut prendre l’exemple des MOOCs ou du reverse mentoring. Ce mode de formation a pour objectif de mettre en situation d’apprentissage l’équipe dirigeante avec pour formateurs de jeunes collaborateurs. Ils peuvent ainsi accompagner leurs aînés dans la compréhension et l’utilisation des nouvelles technologies.
  • La gestion administrative : de plus en plus, les entreprises préconisent une administration digitale de leurs ressources humaines. Poser un congé par le biais d’une plateforme en ligne, accéder à un intranet dynamique pour communiquer au sein de l’entreprise… Les documents et les informations deviennent beaucoup plus accessibles, et leur circulation, beaucoup plus fluide. La dématérialisation est donc un véritable gain de temps et d’argent pour les RH, mais aussi une garantie de transparence pour les salariés.

 

Pour faire face aux « Digital natives » et à l’évolution de notre environnement de travail, la digitalisation des outils et des processus RH semble aller de soi. Mais c’est sans compter le phénomène d’ «ubérisation» qui s’installe dans nos entreprises… Et si le digital cassait le lien social plutôt qu’il ne le renforçait ?

 

 Les salariés ont ils encore besoin de la DRH ?

En encourageant l’autonomie des salariés, en favorisant l’immédiateté, le digital remet en cause des modèles hiérarchiques et favorise un fonctionnement plutôt horizontal. Grâce aux intranets collaboratifs, les tâches ont été décloisonnées Tous les salariés, quels qu’ils soient, peuvent être sollicités pour une mission. Ces nouveaux outils apparaissent ainsi comme un véritable levier d’innovation. Mais cette profonde transformation des usages n’est pas sans conséquences sur le service RH …

Il serait l’un des plus touchés par la digitalisation. Leur gestion grâce au digital a certes de nombreux avantages, mais l’objectif reste avant tout de favoriser l’être humain. Cependant, les RH doivent désormais recruter un candidat via un site web, ou via une application déterminant elle-même si le candidat convient au poste ou non… Les outils digitaux rempliraient ils ainsi les missions des RH ? En se digitalisant, la fonction RH n’est elle pas vouée à disparaître ?

Loin s’en faut, les RH ne se feront pas « ubériser » s’ils tendent à conserver un aspect humain, en continuant à privilégier la rencontre, le contact, le dialogue. Si le recours aux réseaux sociaux professionnels ou à l’intranet se multiplie en entreprise, il doit s’agir avant tout d’un support aux ressources humaines, afin de ne pas éradiquer un contact qui reste indispensable !

 

Margot Cadier

 

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire