La formation interne : train d’atterrissage de la culture d’entreprise

par La rédaction

Pour donner la carrure d’une multinationale à cette entreprise familiale, qui compte désormais plus de 3500 collaborateurs aux quatre coins du monde, Lisi Aerospace, fournisseur mondial de fixations pour l’aéronautique, mise sur les métiers et les hommes qui font sa renommée et le développement de la formation interne

Au 1er janvier, le groupe lance son université d’entreprise, le Lisi Aerospace Knowledge Institute (LKI), un programme de formations en interne basé sur l’harmonisation des compétences techniques et managériales. Le groupe réinvente la culture d’entreprise, par la capitalisation des savoir-faire mais aussi des savoir-être.

Les premières sessions de formation devraient débuter en février prochain. « Mais le comité de carrières, en charge de la consultation de nos 328 cadres sur leurs besoins de formation » est déjà en cours, informe Rémy Delabays, le DRH du groupe. Pour lui, la formation constitue « un réel investissement pour la compétitivité de Lisi Aerospace », fournisseur d’Airbus, Boeing, Dassault, Bombardier, Embraer, Eurocopter, Pratt&Whitney, Rolls Royce et bien d’autres encore. LKI vise à « accroître les compétences de chacun de nos collaborateurs », du nouvel entrant aux membres du comité de direction, parsemés aux quatre coins du monde, de Torrance en Californie, à Izmir en Turquie, en passant par Rugby, au Royaume-Uni. Depuis plus de 200 ans, Lisi Aerospace a toujours placé la qualité au cœur de son métier. LKI est né du besoin « de partager et de capitaliser nos compétences », quelles soient techniques ou managériales.

Mieux connaître l’entreprise

Dès leur premier pas dans l’entreprise, les nouveaux cadres sont « associés à un mentor » et participent à un séminaire d’intégration. Le pôle de formation baptisé Lisi Basics concerne « les fondamentaux de l’entreprise », vise à faire connaître « ses us et coutumes », à favoriser « une culture commune », explique Rémy Delabays. Pendant cette semaine, les stagiaires se familiarisent « avec les produits de Lisi Aerospace, ses exigences de qualité, sa structure financière, le marché dans lequel elle évolue, ses clients, ses concurrents, mais aussi son éthique et ses valeurs ». Les cadres expérimentés ont également accès à ce pôle s’ils souhaitent se remettre à niveau.
Il ne s’agit pas de diffuser des diaporamas et d’installer les stagiaires sur les bancs d’un amphi pendant des heures, mais d’un réel « échange d’expériences », avec des cas d’entreprise, des jeux de rôle, des mises en situation, des projections vidéo. A la suite de ces modules, le stagiaire passera « une semaine en immersion dans l’atelier de production », une étape, selon le DRH, indispensable à la vision globale de l’entreprise. « Quel que soit son titre, ajoute-t-il, il est important que le nouveau collaborateur comprenne la chaine de production, dès sa première étape ».

Mieux connaître son métier

Pour « coller au plus près à notre cœur de métier », LKI comprend un programme de formation technique, animé par des intervenants extérieurs, « aux références industrielles fortes », des « spécialistes et non des généralistes ». LKI offre la possibilité à ses collaborateurs de développer leurs compétences-métiers techniques – avec des formations sur la qualité (8D, SPC, Gage R&R,…), l’amélioration continue, (Lean/Six Sigma), le réglage des machines, le traitement thermique et de surface – mais aussi managériales.
Le Pôle Personnal Development propose des formations courtes, de 2 ou 3 jours, visant à aiguiser les aptitudes des cadres de Lisi Aerospace et à élargir leurs connaissances : l’entretien annuel, la communication écrite, la négociation, le droit du travail, des sociétés, la gestion du stress ou encore des conflits. Cette liste sera complétée « en fonction des besoins exprimés par les managers », termine le DRH.

Mieux manager

Le Pôle Management propose des formations plus longues, « réalisées en partenariat avec des intervenants extérieurs, issus de Grandes Ecoles comme HEC ou le MIP (ndlr : Management Institute of Paris) », poursuit Rémy Delabays.Ce pôle se décline en trois parcours :
Le « take-off » pour aider les jeunes managers à prendre leur envol. « Ils ont besoin d’asseoir leurs connaissances théoriques sur le plan pratique ». Ce parcours passe en revue les fondamentaux du management, tels qu’ils sont appliqués chez Lisi Aerospace. Le parcours « Expand » s’adresse aux managers déjà expérimentés de l’entreprise, « comme les responsables de production ou les directeurs qualité ». Enfin, le parcours « Altitude », d’une durée de 2 à 3 semaines dont 1 en immersion dans un pays étranger, « probablement aux Etats-Unis », vise les membres du comité de direction. « Pour mieux travailler ensemble, nous devons comprendre les changements sociaux et économiques », explique Rémy Delabays. Ce parcours relève d’une « observation holistique du business ».

Pour mieux travailler ensemble

Toutes les formations, à tous les niveaux, se déroulent en présentiel, à proximité de Paris. Il s’agit, non seulement de former des collaborateurs aux origines culturelles variées, mais aussi de les réunir, afin de favoriser les échanges, le réseau. « C’est ce sentiment d’appartenance qui fera la compétitivité de Lisi Aerospace sur le plan international », complète le DRH. Les modules se dérouleront en français et en anglais. « Le but est, évidemment, que tous les collaborateurs puissent comprendre » et accéder à des formations de fond. Les groupes ne dépasseront pas 14 personnes « pour que tout le monde participe ».
« Nous faisons partie d’une seule et même entreprise. Nous pouvons rencontrer les mêmes problèmes, de qualité, techniques ou humains et avons peut-être déjà la solution à ces problèmes sur l’un de nos sites », explique Rémy Delabays, qui, avant même l’existence de LKI, a toujours encouragé ses collaborateurs à visiter les différentes filiales du groupe.
Dans un avion, chaque pièce garantit la sécurité de ses passagers. Une lapalissade mise en valeur sur le plan humain au sein de LKI : la qualité des compétences métiers de chacun fait la compétitivité de toute l’entreprise.
  Typhanie Bouju

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire