Formation PréH@ndy

par La rédaction

Une formation innovante et expérimentale pour les personnes handicapées portée par l’AFPA de Longwy.

 
Le 2 mars 2010 a été une formation ouverte et à distance pour des personnes handicapées et le début d’une réinsertion professionnelle pour les 12 stagiaires de cette première promotion. Résultat d’une expérimentation portée par l’Afpa de Longwy. Remises à niveau des compétences de base, confirmation d’un choix professionnel, travail sur la motivation et la confiance en soi… Ces 16 semaines de formation étaient centrées sur un objectif majeur : favoriser le retour à l’emploi. Une formation plébiscitée par Cap’Emploi Meurthe et Moselle, et financée par l’Agefiph.
Les offres de formations existantes ne permettent pas de répondre aux besoins de remédiation cognitifs, motivationnels, culturels … d’une partie du public handicapé en phase de réorientation professionnelle. En effet, pour ce public particulier, le passage par une formation traditionnelle de type « préparatoire » n’est pas envisageable, les freins et les risques de mise en situation d’échec sont trop nombreux et de natures diverses : rythme trop soutenu, pas ou peu de remise à niveau…
Aussi à la demande de Cap Emploi Meurthe et Moselle, l’AFPA de Longwy a mis en place une formation pré-qualifiante multi-filières (Bâtiment, Industrie, Tertiaire). Cette formation PreH@ndy, financée par l’Agefiph, prépare les stagiaires à un accès en formation qualifiante de niveau IV et V.
 
La FOAD : un outil d’intégration
Les 12 personnes de la première session formaient un groupe très hétérogène tant en termes de niveau que d’orientation mais tous éloignés depuis longtemps du monde de la formation et du marché du travail. « Nous devons adapter les parcours en fonction des individus mais aussi en fonction des conséquences induites par le handicap (problème de mémoire par exemple). La FOAD permet justement une individualisation des formations et une flexibilité dans le temps et dans l’espace », déclare Victorien Liberatore, formateur à l’AFPA de Longwy. Une souplesse qui permet également de limiter les déplacements (même si les temps de formation en présentiel sont plus importants que ceux à distance).
 
La FOAD : un outil ludique
Construit en sept étapes, le parcours se veut ludique et actif. « Les stagiaires sont véritablement acteurs de leur formation. Chaque jour, ils doivent remplir leur agenda, participer à des travaux collectifs… », explique Victorien Liberatore.
Outils bureautiques pour se former à la FOAD, maîtrise de la langue pour réaliser un CV, maîtrise de l’arithmétique de base pour gérer son budget familial, résolution de problèmes… les savoirs trouvent toujours un pendant concret.
Et au fur et à mesure, les stagiaires peuvent inscrire leurs nouvelles compétences dans un portfolio d’expérience. « Cela leur permet de faire le point sur soi, de prendre conscience de son potentiel, de sa valeur et de retrouver des repères. »
 
Une expérimentation reconduite
Les résultats de cette première session sont très positifs. En effet l’ensemble des stagiaires vont désormais suivre des formations pré qualifiantes ou qualifiantes de niveau V ou IV sur les métiers du secteur tertiaire : agent d’accueil, secrétariat, technicien DAO, technicien logistique, conducteur de bus, prothésiste dentaire…
Selon Christiane MAIRE, CAP EMPLOI Meurthe et Moselle, « Sans ce sas de formation préalable, qui répond à un besoin resté sans réponse jusqu’à présent, ces stagiaires n’auraient jamais pu prétendre à ce type de parcours ».
 
Cette action de formation devrait être reconduite à l’AFPA de Longwy. Les AFPA de Nancy et Thionville expérimenteront prochainement à leur tour PreH@ndy.

 

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire