Article sponsorisé

Quelles compétences développer en 2021 ?

par La rédaction

Compétences 2021 : la crise sanitaire accélère le déploiement de l’intelligence artificielle, l’automatisation des tâches et l’évolution des modes de travail. Dans certains secteurs comme l’aéronautique, la restauration, l’évènementiel ou l’immobilier de bureau, la crise accélère la transformation des business models. Cette accélération transforme profondément les métiers et les compétences dont les entreprises ont besoin. Quelles sont les compétences recherchées ? Comment mieux anticiper et s’adapter à ce nouveau contexte ? Le point avec Carole Menguy et Jean-Bernard Girault, cofondateurs de Wiserskills.

Compétences 2021 : un Top 10 des soft skills revisité  

L’accélération de la digitalisation et du télétravail renforce encore le rôle stratégique des compétences d’agilité, de capacité d’adaptation, d’action et de collaboration. Les risques psychosociaux liés au recours massif au télétravail renforce les besoins d’attention à l’autre. Les compétences d’empathie et le développement de nouveaux rituels de management deviennent clefs. Dans ce contexte de crise, les compétences liées à l’innovation et à la créativité passent au second plan, derrière la résilience et la capacité à rebondir.

La part des entreprises accélérant sur l’IA s’est largement développée en 2020. 59% d’entre elles ont désormais une stratégie d’IA, soit 20 points de plus qu’il y a 3 ans*. Ce développement de l’IA et de l’automatisation transforme la nature des activités exercées. Dans de nombreux métiers, les tâches à faible valeur ajoutée sont progressivement remplacées par des activités nécessitant des compétences de conseil, de contrôle et/ou de résolution de cas complexes.

Un socle de compétences data de plus en plus stratégique

Il ne suffit pas d’avoir des Datascientists pour capter la valeur de la donnée. L’augmentation et l’accélération du nombre de projets Data & IA conduit actuellement les entreprises à renforcer les compétences datas de la majorité de leurs métiers (Data Literacy, DataStorytelling, …) tout en développant les compétences des experts data sur les différentes étapes du cycle de la donnée qui les concernent (Gouvernance Data, Cloud, Mathématiques appliquées, Machine Learning, NLP, Data Lineage…). Les expertises datas se spécialisent. La pénurie de certains profils conduit au développement de métier Datas ciblés sur des profils de compétences plus restreint sur un type d’IA ou sur une étape du cycle de vie de la donnée.

La réalité rattrape la vision prospective

L’accélération actuelle bouscule les rythmes RH. Que l’on parle de hard skills ou soft skills, il faut du temps pour que chacun développe les compétences attendues. Cela veut dire que les entreprises qui s’adaptent le mieux sont celles qui anticipent les évolutions et sont capables de mettre en place des plans d’actions individuels, afin de faire évoluer leurs collaborateurs sur leurs compétences. La crise n’a pas changé la transformation en cours, mais l’a accélérée. Les travaux de prospective sur la transformation des métiers et compétences d’avant la crise sont donc tout aussi valables. Seule différence, des évolutions qui étaient prévues à 3/5 ans interviendront plus vite.

Compétences 2021 : comment se projeter dans ce que sera demain ?

Si l’on cherche sur Google “Quelles compétences sont attendues sur tel ou tel métier à 2/3 ans ?” ou “Quel sera l’impact de l’intelligence artificielle ou des évolutions sociétales sur les compétences ? ”, peu de chance d’obtenir des réponses satisfaisantes en dehors de quelques publications très générales ou très ciblées sur un secteur ou une filière métier. Il est déjà compliqué de décrire les compétences du métier actuel, alors les métiers de demain, c’est encore une autre histoire. Dans ce contexte, des solutions comme Wiserskills permettent de coupler données de prospective et cartographie dynamique des compétences. L’enjeu pour les entreprises est de développer une vision précise des impacts des transformations qui s’opèrent sur les compétences et métiers d’aujourd’hui et d’en déduire un set de compétences à acquérir sous deux à trois ans. À partir de cette vision, la solution permet de mettre en place des plans de développement individualisés alignés sur les enjeux compétences de chaque organisation.

* Source : Etude Expanding AI’s Impact With Organizational Learning,  BCG et le MIT Sloan Management Review, auprès de plus de 3,000 dirigeants dans 29 industries et 112 pays.

 

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire