Article sponsorisé

Engagement des employés : comment leur apporter motivation et satisfaction au quotidien

par La rédaction

Selon une étude Gallup, seulement 6% des employés en France sont engagés dans leur travail. C’est un résultat plutôt alarmant quand on considère que d’autres pays européens montrent des résultats plus encourageants, comme la Norvège avec 17% d’employés engagés. Une bonne occasion de se pencher sur la question de l’engagement : comment le définir et créer un environnement de travail propice à l’engagement des employés ? Nous nous sommes entretenu avec Maria Pia Donati, consultante psychologue et chargée de recrutement chez Central Test.
 

Engagement, motivation et satisfaction… De quoi parle-t-on ?

 
Sans satisfaction, difficile d’amener un employé à être engagé… C’est en effet la première étape vers l’engagement ! Un employé satisfait de ses horaires et conditions de travail, de son salaire et de ses relations avec l’équipe sera plus enclin à être engagé. A contrario, impossible de compter sur l’engagement d’un collaborateur insatisfait, c’est donc une condition sine qua non.
 
Lorsqu’on parle de motivation, on va un peu plus loin. Deux types de motivation existent : extrinsèque et intrinsèque. Dans le premier cas, on parle d’une motivation nourrie par des éléments extérieurs : un bon salaire, des primes, des conditions de travail avantageuses… mais lorsqu’on parle d’engagement, les motivations qui entrent en ligne de compte sont intrinsèques. On parle ici de ce qui fait qu’on se sent bien dans un travail qui nous correspond, qui correspond à  nos valeurs et nos intérêts.
 
L’engagement enfin va plus loin que les deux concepts précédents. Un employé engagé est passionné par ce qu’il fait et enthousiaste. Il sera capable d’être mieux absorbé et concentré sur son travail et fera preuve de dévouement pour son entreprise. Des employés engagés présentent un très grand bénéfice pour l’entreprise : ils ont moins de chance de quitter l’entreprise, ce qui réduit les coûts liés au recrutement. Ils sont aussi impliqués dans moins d’accidents, moins souvent absents et plus performants.
 

Pourquoi l’engagement connaît-il des fluctuations ?

 
La première question à se poser est celle-ci : “l’âge ou la génération peuvent-ils jouer un rôle dans l’engagement ?” À en croire Maria Pia Donati, ce postulat est plutôt réducteur. Ce n’est pas tant la génération que le moment de carrière dans lequel se trouve la personne qui jouera sur ses attentes au travail. Un employé plutôt junior manifestera plus souvent une grande ambition et une soif d’apprendre et faire ses preuves, tandis qu’un employé plus sénior sera plutôt motivé à transmettre son savoir-faire et partager son expérience. Mais si l’engagement ne tenait qu’à cela, l’analyser serait plus simple. il faut prendre en compte tous les éléments de variation, notamment aussi la personnalité des sujets.
 
Certains employés par exemple présentent des tempéraments plus difficiles à aborder, les éternels désengagés notamment. Ces derniers ont une tendance à voir les choses de façon négatives et à se positionner en situation de contradiction ou de conflit. Sans entrer dans l’amalgame “Être pessimiste c’est être désengagé”, l’entreprise peut avoir à redoubler d’efforts pour engager certains types de personnalité. Dans tous les cas il ne faut pas oublier que l’engagement est le résultat d’une relation à double sens, qui repose à la fois sur les efforts de l’entreprise et des collaborateurs.
 

Ajuster ses actions pour booster l’engagement

 
Pour s’adapter aux besoins d’un individu, il faut le comprendre. De nombreux employeurs font passer des tests aux candidats dès le recrutement afin de s’assurer que le profil pourra s’épanouir au sein de l’entreprise. Tests de personnalité et de motivation, ce sont autant d’indices qui permettent de savoir si le futur collaborateur  peut s’adapter et grandir dans l’équipe.
 
Bien évaluer ses employés ne s’arrête pas au recrutement : évaluer le bien-être, la motivation et le niveau de stress au sein des équipes peut permettre à l’entreprise d’identifier des dysfonctionnements ou des points d’amélioration. L’analyse des processus de travail fait d’ailleurs partie des points d’intérêt, l’entreprise doit s’assurer qu’ils sont en accord avec les besoins de tous et le bon déroulement des projets.
Pour en savoir plus sur l’engagement, découvrez dans le  webinar gratuit présenté par Maria Pia Donati comment définir l’engagement et quels sont les différents types d’employés, du désengagé au sur-engagé, ainsi que des exemples de pratiques RH pour booster l’engagement des collaborateurs.
Central Test

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire