Le serment du management : quel impact sur les managers de demain ?

par La rédaction

 

Si les avocats et les médecins prêtent serment avant d’exercer officiellement leurs fonctions, les managers peuvent désormais eux aussi acter, en France, les fondements de leur déontologie avec le serment du management. Kezako ?

 

Créé par des étudiants de Harvard Business School en 2009, le serment du management a été repris cette année en France par l’IAE d’Aix-Marseille. Aussi, lors de la dernière remise des diplômes, le 23 mai 2015, les étudiants ayant emprunté ce cursus ont à leur tour signé le précieux document.  

« Lorsque j'ai eu à rédiger le chapitre sur la responsabilité sociale de l'IAE dans notre dossier de demande d’accréditation EQUIS, l’un des labels accordé aux formations des écoles de commerce et de management, je me suis interrogée sur les actions à conduire par l’IAE  pour avoir le plus d'impact possible en matière de responsabilité sociale de l'entreprise (RSE), j’ai alors repensé au serment de Harvard et c’est ainsi que l’idée nous est venue de le mettre en place au sein de notre entité », détaille Emmanuelle Reynaud, professeur des Universités et directrice du département Stratégie de l’IAE.

Si l’idée est avant tout d’instiller un esprit RSE aux étudiants qui suivent le cursus, l’autre volonté de l’école est d’influer sur un comportement exemplaire au cœur de l’entreprise et dans la société en général. « Il s’agit également de bâtir un pont entre le monde académique et le monde de l’entreprise », stipule Emmanuelle Reynaud. En outre, ce serment est aussi l’opportunité pour  l’IAE de mettre en valeur sa devise " Empowering Humanistic Leadership" qui s’attache à révéler des leaderships humanistes chez ses étudiants et ses partenaires.

 

381 étudiants ont signé le serment du management

 

Si les étudiants n’ont pas l’obligation de signer le serment du management, ceux qui y adhèrent doivent respecter sept principes.

Parmi eux : « Je gérerai mon entreprise avec loyauté et prévenance et je ne privilégierai pas mes intérêts personnels au détriment de ceux de mon entreprise ou de la société. J'aurai à cœur de me perfectionner et de faire progresser mes collaborateurs pour contribuer à améliorer la profession de manager et à créer de la richesse durable pour tous ». Où encore : « Je protégerai les droits de l'homme et la dignité humaine de toutes les personnes liées à mon entreprise. Je m'opposerai à la discrimination et à l'exploitation » (…).  Bien entendu ces formules idylliques ont de quoi séduire… Reste cependant leurs mises en pratique dans une société où le rendement et les chiffres bousculent parfois les idéaux.

Car dans les faits quel sera le véritable impact de ce serment sur les futurs managers ? « Pour nous, si l’on se place du point de vue de l'étudiant, il sera mieux armé pour réfléchir aux décisions litigieuses en termes d'éthique qu'il aura nécessairement à prendre dans l'exercice de ses fonctions, au cours de sa carrière. Une sensibilisation au préalable lui permettra de prendre des décisions rapides en accord avec ses valeurs » précise Emmanuelle Reynaud. Le 23 mai dernier, lors de la remise des diplômes de l’IAE, 381 étudiants de l’IAE s’y sont en tout cas engagés… 

 

Gérald Dudouet 

 

 

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire