Le futur de la lettre de motivation…

par La rédaction

La lettre de motivation (LM), exercice de conformisme social par excellence, est-elle  dépassée ? MyRHline fait le bilan : Si la lettre de motivation est survolée par les recruteurs, elle reste indispensable pour « habiller le CV ». Elle s’apparente vraisemblablement à une politesse sans laquelle la réception du CV est perçue comme une arrogance par les recruteurs. Alors LM ou pas LM, telle n’est point la question. La vraie question est celle-ci : pour que notre bonne vieille LM ait droit à une retraite méritée, qui peut la remplacer dans son indispensable rôle d’accompagnement de CV ?

Vous avez dit lettre de quoi ?

Depuis quand une lettre sert à évaluer les motivations ? Depuis jamais, puisque les motivations ne peuvent pas être évaluées par un exercice déclaratif. Alors à travers cette lettre, que cherche-t-on vraiment à découvrir du (de la) candidat(e)? Son orthographe, sa capacité à construire un discourt cohérent, la mise en évidence de liens entre sa candidature et l’offre, l’intérêt porté à la société… Mais avec l’apprentissage acquit parfois dès le collège sur la façon « correcte » de construire sa rédaction, il n’en reste qu’un alignement platonique de phrases prémâchées, épurées, vidées de tout sens.

Mise à la retraite…

La lettre de motivation ne remplissant plus ses objectifs, le temps est venu de lui faire prendre sa retraite. Elle coulera ses derniers beaux jours chez ceux attachés à la tradition, qui la demanderont encore peut-être même manuscrite, pour sortir du placard poussiéreux une graphologie comme on le faisait autrefois. Une nostalgie presque attendrissante…
Mais vous n’aurez pas à pleurer la lettre de motivation, car la relève est là!

La relève !

Si la lettre de motivation pose aujourd’hui problème, c’est parce qu’on ne sait pas par quoi la remplacer. Quand nous avons lancé des recrutements récemment à AssessFirst, nous nous sommes demandé comment mettre nos prétendant(e)s à l’épreuve. Vous imaginez qu’en évaluations, on se débrouille plutôt pas mal… Mais nous voulions allez plus loin avec un exercice « ouvert » qui permette d’atteindre les objectifs initiaux d’une lettre de motivation. Nous avons ainsi expérimenté, « l’article de recrutement ». Le principe ? Faire s’exprimer le (la) candidat(e) sur un thème cher à notre société, et en lien avec leur futur job !

L’expérience AssessFirst

Au bas de l’annonce de Stagiaire Consultant(e) psychologue,on peut ainsi lire « Faites-nous parvenir votre CV ainsi qu’un article de 5000 signes max que vous aurez rédigé sur le thème suivant : Pour vous, c’est quoi le Talent ?». Le résultat a été sans appel. Notons cette démarche au regard de l’utilité initiale d’une lettre de motivation :
Orthographe : Largement vérifiable.
Capacité à construire un discourt cohérent : Excellente mise en situation.
Mise en évidence de liens entre sa candidature et l’offre : Vous comprenez tout de suite si le(la) candidate maitrise le sujet et comment il l’envisage dans son quotidien professionnel. Vous pouvez choisir un sujet technique qui teste ses connaissances ou un autre qui ramène aux qualités requises pour le job.
L’intérêt porté à la société : L’exercice l’impose de lui-même, si quelqu’un prend le temps de coucher une à deux pages de rédaction qui exige une réflexion PERSONNELLE, c’est qu’il est vraisemblablement emballé par votre opportunité. En plus, vous découvrez sa capacité à la prendre en compte dans son exposé.

Et bien plus que ça…

Nous avons tiré parti de cet exercice au-delà de ces premières considérations. D’une part, il est clairement mis en évidence la capacité de la personne à justifier ses choix. Ce peut être par une rigueur dans la sélection de ses exemples, mais aussi dans sa volonté à faire passer sa vision dans un discours clair et adapté. D’autre part, nous avons pu constater leur position vis-à-vis du sujet : il y a ceux qui ont justifié le développement d’un talent grâce à des conditions favorables (cadre familiale, entreprise,…) et ceux grâce à des valeurs personnelles (volonté, passion…). Autant d’éléments qui viennent éclairer une candidature, faire la différence entre deux personnes, mieux appréhender leurs démarches, et donner lieu à un entretien de recrutement enrichissant pour les deux parties !

Ce qu’en disent les candidat(e)s

Caroline : « Remplacer la traditionnelle lettre de motivation quelque peu protocolaire par la rédaction d’un article, peut sembler être une démarche surprenante voire déstabilisante au premier abord. Il s’avère néanmoins qu’elle permet au postulant de sortir du cadre traditionnel tout en mettant en lumière ses capacités rédactionnelles, sa créativité et son audace, tout en ne parlant pas directement de lui. Cela témoigne indéniablement d’une part d’ouverture dans la méthode de recrutement et place le candidat dans un cadre professionnel. »
Arthur : « De manière générale, je suis quelqu’un qui aime disserter. Le sujet de l’article, ” Pour vous, c’est quoi le Talent?” m’a beaucoup plu car c’est une question que je ne m’étais jamais vraiment posée. Ce fut une opportunité pour moi de réfléchir à un sujet en lien avec l’entreprise dans laquelle je postulais. J’ai pris conscience qu’un des buts d’Assessfirst est que chacun d’entre nous puisse découvrir ses propres Talents grâce aux outils d’évaluation. »
Sarah : « Je n’étais jamais rentré aussi vite au cœur d’un sujet lors d’un premier entretien. Sur la base de l’article, l’échange s’est centré autour de ma vision du développement des talents, et sur ce que pourrait m’apporter les missions proposées par AssessFirst en la matière. J’ai été conforté dans l’idée que le poste était fait pour moi. »

En conclusion

Après cette expérience réussie sur tous les plans, je ne peux que vous la conseiller. Finit les candidatures hasardeuses qui ralentissent votre process, bonjour à celles motivées ou le dialogue est déjà installé entre vous et vos potentielles recrues. Mais restez discret ! il ne faudrait pas que le phénomène s’étende au point que l’on apprenne à rédiger un article selon une démarche déterminée, avec les « bonnes phrases » qui « font bien »…
Pour toute question sur l’article et ses références, vous pouvez vous adresser à Simon BARON, psychologue du travail au sein de la société AssessFirst (éditeur d’outils d’évaluation). Il participe au développement et à la formation aux tests.
Pour le contacter : sbaron@assessfirst.com
Pour découvrir le questionnaire de motivations AssessFirst : http://www.assessfirst.com/fr/specifications-MF20.htm

Visiter le blog AssessFirst : http://assessfirst.blogs.com/

 

Articles RH relatifs

Laisser un commentaire