Interview de Laurent Delaporte, Président de Syfadis

Le Président de Syfadis, Laurent Delaporte a bien voulu répondre à nos questions lors du salon RH organisé par solutions ressources humaines du 22 au 24 mars 2022. Lors de cet interview, découvrez l’entreprise Syfadis, son actualité, ses enjeux ainsi que les solutions qu’elle apporte aux collaborateurs.

 

Les enjeux 2022 de Syfadis

Sur la solution Xperience, une croissance de 25% est attendue en 2022 pour Syfadis. Un très fort enjeu se situe autour de la solution Performance puisqu’elle est complètement récente et que le modèle économique est transformé. Le marketing y est fondamental et le volume sera important donc il va falloir couvrir une population de cible bien plus large. Il existe également des volontés de l’étendre à l’international.

À court terme, la société Syfadis souhaite développer la nouvelle version de 1minute.

Le défi commun est d’industrialiser la formation puisque des centaines de milliers d’apprenants sont à former sur un même outil. Les enjeux d’infrastructure et d’interconnexion sont alors colossaux.

 

Le e-learning selon Laurent Delaporte,

Laurent Delaporte, Syfadis, qualifie le e-learning comme “la capacité à faire évoluer le collaborateur.

Présentiel comme distanciel, le défi reste le même : faire grandir les compétences des collaborateurs. La complexité est de faire venir le collaborateur et de le garder en poste”. Laurent Delaporte, Président de Syfadis

Il existe des tensions très fortes sur certains emplois actuellement, notamment dans le domaine de la cybersécurité. Un nombre de turnover y est d’ailleurs conséquent, notamment chez les jeunes générations qui restent peu de temps au sein d’une même entreprise. Ce phénomène s’est accentué avec le Covid19 et la remise en question du mode de vie des collaborateurs. Alors, l’enjeu est d’intéresser le collaborateur au maximum pour qu’il souhaite rester au sein de l’entreprise. C’est donc un nouveau modèle de management qu’il faut mettre en place. Les demandes des candidats à l’embauche sont désormais différentes. Par exemple, l’une des premières questions que le candidat pose est de savoir si le télétravail est mis en place dans l’entreprise.

 

Booster l’engagement des collaborateurs : l’enjeu de l’IA pour Syfadis

“L’idée de l’adaptive learning est d’être capable d’engager les collaborateurs et de massifier l’individualisation”, selon Laurent Delaporte, Président de Syfadis. Il faut adapter l’apprentissage notamment parce que tout un chacun à des modes d’apprentissage différents, certains vont aller vite tandis que d’autres vont aller lentement.

“Au final, l’adaptive learning c’est d’être capable de proposer le meilleur parcours d’apprentissage à une large population d’apprenant”. Laurent Delaporte, Président de Syfadis

Il peut être proposé à l’apprenant du micro-learning et, s’il a des difficultés d’assiduité, il est possible de changer la manière de fonctionner. Le but reste inchangé : améliorer la compétence et engager le collaborateur le mieux possible pour lui donner davantage l’envie d’apprendre. Dans certains domaines comme les banques et les assurances, la formation est obligatoire pour exercer le métier. C’est donc un enjeu d’existence du collaborateur dans l’entreprise. Certains collaborateurs quittent le processus car c’est trop difficile et que la connaissance ne leur a pas été apportée de la meilleure façon pour eux.

 

Focus sur Performance, la nouvelle solution

Cette solution a été développée par Syfadis en collaboration avec des DRH pour pallier un certain manque. Effectivement, soit il y a des solutions ponctuelles (gestion des temps, onboarding,…), soit il y a des processus SIRH qui sont complexes, chers et longs à mettre en œuvre. C’est donc ici qu’intervient Performance pour reprendre les fonctionnalités majeures des ressources humaines comme les emplois du temps, les échéances, la gestion des compétences, les notes de frais, l’offboarding et bien d’autres domaines. Un milliers de formations différentes y sont proposées.

“Nous retrouvons la partie formation qui est notre ADN, notamment sur la partie onboarding avec des parcours de formation associés. Les parcours sont produits selon les profils des collaborateurs”. Pour Laurent Delaporte, “la partie formation permet de faire en sorte que les périodes d’essais soient une période de formation et d’évaluation du collaborateur”.

D’autant plus que les périodes d’essais sont une véritable problématique notamment pour les PME et les ETI puisque les tensions sur l’embauche sont réelles.

“Ce qui est essentiel c’est de professionnaliser l’entreprise pour l’image de marque notamment”, selon le Président de Syfadis.

 

À propos de Syfadis

Syfadis compte plus de 100 clients en France et à l’international dont 3,5 millions d’utilisateurs à travers le monde pour 95% de fidélité client tout en développant les formations à 100% en France. Syfadis est un éditeur de logiciels qui existe depuis plus de 22 ans désormais. Leur spécialité : le secteur de la formation et du développement des compétences (les solutions à distance). Cette société a été rachetée depuis 2 ans à Manpower et fait partie du Groupe Orians. Ce groupe spécialisé dans le numérique est composé de 6 entreprises. L’entreprise est basée à Paris, Rennes où se tient le siège social ainsi que Dijon et Lyon. Le chiffre d’affaires global est établi à 18 millions d’euros en 2021. À 57 ans et une maîtrise en commerce international, Laurent Delaporte est le président de Syfadis, après un parcours d’entreprenariat commencé à l’âge de 26 ans.

 

Iris Poulain

Articles RH en relation

Entreprises : pourquoi la transition digitale est-elle si importante ?

Les 25 entreprises françaises avec les meilleures équipes dirigeantes

Harcèlement chez France Télécom , des peines alourdies requises par le parquet